Ne pas manquer ! Le salon des véhicules à propulsion humaine

Durée de lecture : 3 minutes

13 septembre 2010 / Jean-Luc Saladin

Les 25 et 26 septembre prochains aura lieu près du Havre un salon et un colloque sur les véhicules à propulsion humaine et les vélomobiles.


Le premier salon du genre avait eu lieu à Etainhus, en 2007. Cette fois la communauté de communes de Saint Romain de Cobolsc participe, avec l’association Ecochoix. Outre le salon classique d’écologie (habitat, alimentation, nature), dénommé Eco’akt, une partie importante du salon sera consacrée aux déplacements écologiques, et tout particulièrement aux véhicules à propulsion humaine à haut rendement, tels que les vélos couchés, les vélos carénés, les vélomobiles, les vélos utilitaires (tricycles et autres) et les vélos à assistance électrique : une bonne quinzaine de constructeurs seront présents et vous feront essayer leur matériel en vraie grandeur.

Il y aura également des draisiennes que vous pourrez essayer et qui vous feront comprendre tout l’intérêt de ce moyen de transport très subsidiaire.

Le dimanche matin, colloque sur les vélomobiles, les véhicules à propulsion humaine en général, et leur usage :

- Le Dr Jean-Luc Saladin présentera l’impact sur la santé publique, l’environnement et l’économie de la transformation des temps de transport en temps d’activité physique.

Les orateurs suivants montreront de manière concrète comment cela est déjà le cas pour certains et certains pays, et comment cela peut devenir très rapidement notre cas avec très peu de moyens.

- Ymte Sijbrandij , constructeur du Quest, du Strada et du Mango, champion du monde à l’exceptionnel palmarès et utilisateur au quotidien de ces véhicules http://www.velomobiel.nl, nous narrera son expérience de petit industriel innovant et de père d’une famille dont le plus clair des déplacements sont assurés par le vélomobile.

- Barbara Buatois, vit et travaille à Paris, elle est la femme la plus rapide du monde sur terre à la force du mollet avec 121 kilomètres heure sur 200 mètres, et 84 kilomètres parcourus en une heure, toujours à la simple force du mollet. La base de son entraînement repose simplement sur le fait d’aller travailler en vélomobile tous les jours, c’est ce qu’elle nous exoliquera. Elle est par ailleurs championne du monde de véhicules à propulsion humaine et première française à avoir fini la RAAM (traversée des Etats-Unis sans étapes) en 11 jours. http://www.barbarabuatois.net

- Le Dr Yves Bertin de Paris, médecin généraliste, lui aussi utilisateur de vélomobile au quotidien, présentera son expérience de l’usage de ce véhicule.

- Isabelle Lesens et Hans Kremers experts de ces sujets, présenteront, après les avoir visitées les véloroutes à grande vitesse (autoroutes à vélo) des Pays-bas, qui, couplées à ces véhicules du futur pourraient nous permettre de résoudre, en grande partie, les épineux problèmes générés par les transports du fait de l’étalement urbain, ainsi que ceux de l’usage des énergies fossiles par les transports dans les déplacements urbains et périurbains, tout en faisant s’envoler nombre de problèmes de santé publique.

Y aller : Saint-Romain de Colbosc est à 4 kilomètres de la sortie 6 de l’autoroute A 29 et à 20 kilomètres du Havre

Saint-Romain de Colbosc se trouve à 6 km de la gare d’ Etainhus, ou à 20 km de celle de Bréauté-Beuzeville .

Tous les trains acceptent gratuitement les vélos.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://veloetpotager.20minutes-blog...

Lire aussi : Appel de Bordeaux pour le vélo http://www.reporterre.net/spip.php?...

20 novembre 2019
Froid, insalubre et désolé : le quotidien de 450 jeunes exilés dans un collège lyonnais
21 novembre 2019
Nous avons visité Milipol, le salon de la répression
20 novembre 2019
« Face au catastrophisme, c’est à partir du local qu’on aura du positif »




Du même auteur       Jean-Luc Saladin