Nicolas Hulot favorable à la sortie du nucléaire

Durée de lecture : 1 minute

25 avril 2011 / Associated Press


STRASBOURG (AP) — Le candidat écologiste à la présidentielle Nicolas Hulot s’est prononcé clairement lundi 25 avril pour la sortie du nucléaire. « Cet objectif, on doit maintenant l’acter », a-t-il déclaré à la presse alors qu’il se rendait aux manifestations franco-allemandes organisées le long du Rhin.

« L’objectif de sortir du nucléaire doit être un objectif clairement affiché », a estimé Nicolas Hulot. « On ne peut plus s’accommoder d’un risque dont on voit maintenant, dans une démonstration tragique, les conséquences ».

L’animateur de télévision a annoncé à la mi-avril qu’il se portait candidat à l’Elysée. Il n’a toutefois pas précisé s’il participerait à la primaire organisée par Europe Ecologie-Les Verts, dont il s’est dit « le plus proche ». Il a été très critiqué pour son absence de position claire sur le nucléaire.

Se défendant d’affûter ses convictions « à l’aune de ce que les militants écologistes ont envie d’entendre », Nicolas Hulot a expliqué : « les événements de Fukushima ont achevé de me convaincre qu’effectivement le nucléaire ne pouvait en aucun cas être la solution aux besoins énergétiques de la planète ».

Il s’est dit « convaincu que d’autres scénarios énergétiques sont possibles et on va tranquillement les envisager ensemble. Et cessons de nous dire qu’on ne peut pas faire autrement ! »



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...

Lire aussi : Peut-on sortir du nucléaire ?

27 janvier 2020
« Nous appelons à des luttes locales et coordonnées contre les projets industriels »
Tribune
25 janvier 2020
Retraites : 7e rassemblement, détermination toujours intacte
Reportage
27 janvier 2020
Une commune bretonne impose l’agriculture bio et paysanne à 400 propriétaires
Alternative




Du même auteur       Associated Press