Noël dans une semaine ! Voici comment le vivre écolo

16 décembre 2014 / Michel Scrive (Silence)



Noël arrive ! Et avec lui, son traîneau rempli de marchandises... pas forcément écolos. Afin que cette fête ne soit pas synonyme de gaspillage et de surconsommation, voici quelques pistes pour vivre un Noël différent et écologique.


La fête de Noël était à l’origine une des fêtes romaines appelées saturnales, dont le but était de célébrer le passage du solstice d’hiver. Elle a ensuite été reprise par la religion catholique marquant de son empreinte notre calendrier.

Cette « fête » a tout de l’allure du parfait cauchemar pour les écolos :

- une fête de la surconsommation avec des emballages à gogo ;
- des « jouets » qui sont des objets ludiques ne favorisant pas forcément les interactions, ce qui est censé être le but d’un jeu ;
- des objets fabriqués dans des pays lointains et dans des conditions contestables, avec des matières synthétiques ;
- des tonnes de sapins coupés pour faire semblant d’être à la montagne et qui sont ensuite difficiles à recycler.

Faut-il simplement boycotter Noël ou le détourner afin de faire réfléchir nos entourages... ? Comment se positionner face à cette exigence du « don obligatoire » ? Qu’est-ce que « donner » dans une société où le partage est en crise ?

Tout d’abord, Noël n’a pas toujours été une fête de riches. La bûche de Noël était une bonne bûche en bois, pour passer une soirée au chaud (par exemple, une bûche en olivier), avant de devenir un gâteau. C’était aussi une occasion pour partager quelque chose d’exceptionnel comme une orange.

Quelques pistes

Voici quelques modestes propositions pour un Noël différent :

Faites un repas avec des produits de saison et « locaux » dans la mesure du possible, en préparant collectivement des plats simples et savoureux : une bonne soupe, des légumes goûteux, un chutney sans foie gras, des fruits fourrés, des tartes...

Pour la décoration, vous pouvez couper une branche d’un arbre et la fixer sous une tringle à rideau devant une fenêtre. Vous pouvez rajouter des décorations dessus. La branche finira ensuite au compost.

Réparez des vieux jouets afin de leur offrir une nouvelle vie : en mettant un coup de peinture sur un jouet en bois défraîchi ou en refixant une partie abîmée.

Proposez des jouets « faits maison », en bois ou en tissu : des jouets buissonniers en bois ou en tressage, des instruments de musique verte, des animaux en tissu de récupération et remplis de laine, des jeux traditionnels faits dans un morceau de bois ou de tissu (jeu du Moulin, Seega, etc.)

Offrez des objets que vous avez fabriqués, avec l’envie de susciter l’échange et le partage : une bonne écharpe ou un bonnet en laine tricoté pour l’hiver, une confiture avec la recette, des sachets de graines de vos plantes du jardin, etc.

Donnez un livre que vous avez apprécié, avec un commentaire personnalisé. Il pourra continuer son chemin au lieu d’être oublié au fond d’une bibliothèque.

Faites vos propres emballages, avec du tissu et des pliages (technique japonaise du furoshiki) ou en mettant vos cadeaux dans de vieux journaux découpés et coloriés.

Profitez d’une soirée entre amis, en mêlant l’ordinaire à l’exceptionnel : se raconter des histoires, jouer ensemble au lieu de s’offrir des jeux, faire une promenade ou un jeu de piste...

Pour aller plus loin, je vous conseille de lire le numéro 316 de la revue Silence, avec un dossier pour réfléchir et redonner du sens aux « fêtes ».




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Article transmis amicalement à Reporterre par la revue Silence

L’auteur, Michel Scrive, anime le site des Ateliers pratiques de partage des savoir-faire écolos.

Image : Blog Save the green

Lire aussi : Recettes et idées pour un Noël écologique


Merci de soutenir Reporterre :

18 novembre 2017
Le conseil du jardinier : évitez les chevaux dans le potager !
Chronique
17 novembre 2017
L’Europe réforme l’agriculture biologique à la baisse
Info
14 novembre 2017
Le plus grand cimetière de locomotives de France, un immense gâchis
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre