Non à la LGV dans le Var

Durée de lecture : 1 minute

6 novembre 2011 / Irène Tautil (Attac Var)



“Le coût du projet s’élève à 20 milliards d’euros et qui va les payer sinon nous, les contribuables, les caisses étant vides ? Non seulement la LGV ne va pas servir aux Varois mais elle va détériorer leur quotidien pendant des décennies.“


Attac-Var s’inscrit, depuis le début, dans la contestation du projet de LGV (Ligne à Grande Vitesse) que Réseau Ferré de France et les politiciens au pouvoir tentent de faire passer au plus vite sans annoncer son financement.

La LGV ne répond pas aux besoins des Varois (Toulon est déjà à moins de quatre heures de Paris) et ne règlera pas leurs problèmes de transports. Par son gigantisme elle amènera des dévastations irréversibles dans l’environnement et dans l’agriculture varoise : construction de viaducs et de tunnels, expropriations ruineront à jamais notre capital écologique qui permet l’existence d’un tourisme vert. Le coût du projet s’élève à 20 milliards d’euros et qui va les payer sinon nous, les contribuables, les caisses étant vides ? Non seulement la LGV ne va pas servir aux Varois mais elle va détériorer leur quotidien pendant des décennies.

Partout des populations s’élèvent contre les grands projets inutiles et coûteux, comme les Italiens face à la ligne Lyon Turin, les habitants de Loire Atlantique contre l’aéroport Notre Dame des Landes à Nantes. La priorité est plus que jamais au développement des trains express, des TER et au ferroutage pour permettre aux populations de se déplacer plus facilement sans être esclave de la voiture. La modernité ce sont les transports de proximité.






Source : http://www.millebabords.org/spip.ph...

Lire aussi : La LGV Paris-Bordeaux, une aberration financière