Non à la chasse aux migrants !

Durée de lecture : 2 minutes

23 avril 2009 / Europe Ecologie



La France fait la guerre en Afghanistan. Pourquoi refuse-t-elle l’asile aux Afghans qui fuient les combats ?

L’arrestation scandaleuse au petit matin de près de 200 migrants à Calais augure mal des « analyses et des propositions » de Monsieur Besson sur la question des migrants, qu’il s’est engagé à exposer lors de sa visite jeudi 23 avril à Calais.

L’intervention policière concernait des migrants pachtounes c’est-à-dire des personnes qui ont fui un pays (l’Afghanistan) dans lequel l’OTAN et la France mènent des combats. Ces personnes ne sont donc pas expulsables comme le confirme régulièrement la Cour européenne des Droits de l’Homme.

C’est parce que ces personnes sont privées de tout statut et de tout accès aux droits qu’elles sont la proie des réseaux mafieux. « Seule une protection internationale délivrée et garantie par l’Union européenne permettra de modifier la situation à Calais et permettra de mettre un terme à la concurrence morbide que se livrent les Etats membres en rejetant sur leurs voisins la responsabilité de ces migrants » déclare Hélène Flautre, tête de liste Europe Ecologie, qui s’est rendu à Calais aujourd’hui.

Dans l’immédiat, il est urgent de cesser le harcèlement policier des migrants et de répondre aux demandes des ONG et des associations. Il s’agit de donner une protection aux personnes les plus fragiles et de légaliser le séjour des personnes non -expulsables. Monsieur le ministre doit aussi impérativement mettre en oeuvre une véritable politique à l’adresse des nombreux migrants mineurs qui devraient bénéficier d’un accès à l’école, à la formation et à des conditions de vie dignes et humaines.

« Monsieur Besson doit savoir qu’au lieu de résoudre le problème, l’étanchéité avec la frontière britannique entraînera immanquablement une augmentation des voies de passage vers le Royaume-Uni au Nord et au Sud de Calais, à l’instar de la militarisation de la frontière à Ceuta et Melilla qui a entraîné une augmentation des passages par les voies des Canaries et de la Libye. » ajoute Hélène Flautre.

Europe Ecologie refuse « l’Europe forteresse » qui ne fait qu’aggraver les drames humains et propose dans son programme un véritable statut européen des réfugiés.





Source : http://www.europeecologie.fr/conten...

1er août 2020
EN BÉDÉ - L’avion, un secteur qui doit (beaucoup) décroître
Info
31 juillet 2020
Un été pour explorer
La vie de Reporterre
1er août 2020
Agenda : les rendez-vous festifs, écolos et militants de l’été
Info




Du même auteur       Europe Ecologie