Notre Dame des Landes : Autissier, Lepage et Cohn-Bendit pour un référendum régional

Durée de lecture : 2 minutes

4 janvier 2013 / Isabelle Autissier, Corinne Lepage, Daniel Cohn-Bendit


Organisons un référendum en 2013 sur Notre-Dame-des-Landes

Par ISABELLE AUTISSIER Présidente du WWF France,
DANIEL COHN-BENDIT Coprésident du groupe des Verts au Parlement européen,
CORINNE LEPAGE Ancienne ministre, députée européenne,
YANN MOULIER-BOUTANG Professeur à l’université technologique de Compiègne,
SERGE ORRU Fondateur du festival du Vent,
SERGE GUÉRIN Professeur à l’ESG Management School

La confrontation autour du projet de création de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes échappe de plus en plus au débat argumenté. Ce projet, de plus de trente ans, recueille l’assentiment de la très grande majorité des corps institutionnels et d’une large partie de la société convaincue de la nécessité économique et sociale de cet investissement pour le développement et l’emploi de toute une région. Pour autant, il suscite l’opposition de plus en plus vive de celles et ceux qui parlent au nom des générations futures, qui s’inquiètent du manque de réalisme économique de ce projet, qui veulent préserver les ressources de la terre et sauvegarder un écosystème local de grande importance. Rappelons aussi que ce débat se déroule sur fond de crise des finances publiques.

Ce désaccord réel peut à tout moment basculer dans l’irréparable, devenir un abcès de fixation échappant à l’argumentation rigoureuse pour sombrer dans la lutte des signes et des symboles. Le débat démocratique et notre pays n’en sortiraient pas gagnant.

Dans une période de mutation et d’incertitudes, les projets structurants nécessitant des budgets publics d’envergure ne peuvent se développer sans un fort consensus de l’ensemble du corps social. Dans une époque d’inflation de messages et d’informations contradictoires, il est impératif de permettre à chaque personne de pouvoir choisir son avenir en connaissance de cause.

C’est pourquoi, nous, personnes engagées en faveur de l’écologie et d’une société soutenable, proposons que soit organisé un référendum en 2013. Une année sans élection, précisons-le.

Bien conscients que ce projet dépasse les limites d’enjeux locaux, nous appelons à ce que ce référendum puisse concerner l’ensemble de la population de la région Pays-de-la-Loire. Ce référendum devrait permettre la transparence du débat et la présentation des arguments et des scénarios de toutes les parties prenantes. Chaque habitant pourrait ainsi saisir la globalité des conséquences et des perspectives des différents enjeux.

Le vote, quel qu’il soit, aurait alors une légitimité indiscutable permettant de sortir d’une confrontation stérile et de dessiner l’avenir.

Newton regrettait que « les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts ». Le référendum doit permettre aux habitants de décider après avoir écouté et analysé l’ensemble des arguments pour faire décoller un mouvement démocratique concepteur du futur.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Libération

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes

19 octobre 2019
En Loire-Atlantique, l’opposition monte contre le bétonnage de terres par un « surf park »
Enquête
21 octobre 2019
Extinction Rebellion, peu politique ? « Nous avons occupé le centre de Paris pendant cinq jours ! »
Tribune
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage