Notre Dame des Landes : comment répondre à l’appel d’offres de communication

18 décembre 2012 / Nantes révoltée

L’appel d’offres sur le lobbying lancé par le Syndicat mixte est un marché public, tout le monde peut donc y répondre. Voici la procédure.


A court d’argument mais pas d’argent du contribuable, Jacques Auxiette (Président du Conseil Régional des Pays de la Loire) a tenu des propos qui dépassent l’entendement : "Ce n’est pas avec des flèches, des arcs et des cabanes que l’on peut envisager notre avenir et les créations d’emplois. Cette logique est suicidaire.
L’agriculture de proximité, c’est bien, mais on ne nourrit pas la planète avec l’agriculture de proximité."
(Nouvel observateur du 13 décembre 2012) et lancé un appel d’offre pour du lobbying sur les réseaux sociaux et auprès de journalistes prêts à se faire transporter, loger et nourrir par le Syndicat Mixte... paru au BOAMP ce jour : Avis n°12-238154 publié le 14/12/2012 - BOAMP n°242B, Annonce n°44, avec un budget d’environ 200 000 € à la clé, tout de même.

L’avis est ici :

1/ Tout le monde peut demander le dossier de consultation, c’est comme ça que ça s’appelle, et, mieux encore, dans cet appel d’offre, ils le fournissent sous format papier envoyé à domicile en envoyant un mail pour le demander à : contact@aeroport-grandouest.fr, en rappelant les références ci dessus et en mettant son adresse évidemment, genre :

"Sujet du mail : Avis n°12-238154 publié le 14/12/2012 - BOAMP n°242B, Annonce n°44

Madame, Monsieur,

Merci de me transmettre le dossier de consultation sous format papier à l’adresse suivante

NOM Prénom
adresse

Merci d’avance
Salutations"

Si, au moins, les 40 000 personnes présentes le 17 novembre à Notre Dame le demandent, imaginons la panique dans les services pour faire les copies et préparer les envois... (y a des chances qu’ils n’y arrivent pas et du coup ça annule la procédure). Ca peut se faire de son canap’...

2/ Admettons qu’ils y arrivent, il y a le droit de poser des questions, avant le 21 décembre 2012, et seulement par fax (02 28 20 50 65) ou courrier (Syndicat mixte aéroportuaire - 1 rue de la loire- 44966 nantes Cedex 9) : ils sont obligés d’y répondre, et à tout le monde encore (là encore sous peine de nullité).

Bon, évidemment, les questions doivent porter sur cet appel d’offre en particulier et pas sur la pertinence de l’aéroport, le sens que M AYRAULT donne au mot « socialiste » dans le parti du même nom ou le nom de la crème de jour de M AUXIETTE qui lui donne ce teint si frais...

Quelques exemples de questions que je pensais poser, mais y en a plein d’autres :

Cette stratégie est-elle pressentie uniquement basée sur les avantages technico-économiques du futur aéroport ou peut-elle également inclure des éléments de langage tels que ceux de M AUXIETTE dans le nouvel obs du 13/12/2012 (voir plus haut) ou les « kystes » de M. VALLS ?

Le syndicat mixte a-t-il prévu des plafonds par repas et par nuitée ? Il semble difficile de susciter l’intérêt de journalistes influents sans prestations haut de gamme.

Le syndicat mixte a-t-il connaissance de journalistes ou d’organes de presse appliquant la charte de déontologie du journalisme de 1918 (http://www.snj.fr/IMG/pdf/Charte2011-SNJ.pdf) ? Il semble en effet exclu que ceux ci puissent faire partie de ce « noyau dur »...

Accablons les de questions, ils ne pourront pas répondre dans les délais, et si oui, les réponses risquent d’être drôles.

3/ Répondons à cet appel d’offre sous enveloppe fermée (en précisant 1 ou 2 pour les lots, que ça fasse vrai) :

et là, comme l’enveloppe est fermée, qu’on peut mettre un nom bidon d’entreprise dans le coin de celle ci (lobbying 2000, amphet’communication, happy e- reputation...) et se faire passer pour un livreur, en réclamant une attestation de dépôt, et bah on peut mettre n’importe quoi qui rentre dedans et qui pourrait être un gros dossier... SURPRISE MON GROS JACQUES...

Un élu devant être présent pour l’ouverture des enveloppes, faisons les crouler sous la bêtise !

Bon en résumé :
> > 1/ demander le dossier
> > 2/ poser des questions avant le 21/12
> > 3/ bourrer des enveloppes et les déposer au conseil régional.

Faites donc passer les aminches, le principe c’est le nombre...

Bises zad’ tous




Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Nantes révoltée

Suivi d’information : Le syndicat mixte a jeté l’éponge et abandonné le 21 décembre son appel d’offres (Presse Océan)

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes



Documents disponibles

  Sans titre
22 février 2019
Avec la 5G, nous sommes tous des rats de laboratoire
Enquête
21 février 2019
Le peuple des Gilets jaunes occupe sa maison à Saint-Nazaire
Reportage
22 février 2019
Climat : le gouvernement Philippe hypothèque l’avenir de la jeunesse
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre