Notre Dame des Landes : foin de la Commission de dialogue, l’Etat lance déjà les marchés de travaux

Durée de lecture : 1 minute

20 février 2013 / Reporterre




Une Commission de dialogue ? Très bien. Mais dans l’esprit du gouvernement, il ne s’agit que d’un dialogue cosmétique, puisqu’il engage, comme si de rien n’était, les marchés publics des travaux à sa charge.

Comme, par exemple, celui des plantations orneraient l’autoroute qui doit balafrer le bocage entre les voies rapides Vannes-Nantes et Rennes-Nante.

Cette autoroute, ou « barreau routier », reste à court terme la plus grande menace de début du chantier.

Voici le PDF de ce marché :

Et le lien où on peut le consulter : Les marchés publics et privés



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Source : Reporterre

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes



Documents disponibles

  Sans titre
14 avril 2020
La solidarité, vaccin et remède contre la pandémie
Tribune
27 mai 2020
Non au retour à un État fort, misons sur le local et sur la société
Tribune
25 mai 2020
À pied, à vélo, en canoë… Voyager lentement pour se reconnecter au vivant
Alternatives




Du même auteur       Reporterre