Notre Dame des Landes : les élus se mobilisent

Durée de lecture : 2 minutes

1er juillet 2011 / François de Rugy

... pour préparer le rassemblement sur le terrain le 9 juillet, contre le projet d’aéroport.


Depuis de nombreuses années, la mobilisation s’amplifie devant le projet de construction d’un nouvel aéroport à Nantes.

· Parce qu’une répartition plus cohérente et optimisée des différents types de trafics entre les aéroports du Grand Ouest existants -Nantes, Rennes, Angers, Saint-Nazaire- permettrait d’assurer un développement économique du territoire sans qu’il soit besoin de construire un nouvel équipement,

· Parce que les conséquences environnementales de la construction d’un nouvel aéroport ne pourraient jamais être compensées,

· Parce que le montage financier retenu pour l’opération est opaque et qu’il conduit à faire porter sur les seules collectivités et l’Etat le risque financier, le concessionnaire Vinci se voyant réservés les bénéfices,

· Parce que les populations concernées – riveraines de l’équipement projeté, mais également contribuables régionaux – n’ont jamais été démocratiquement consultés sur le projet,

des élu-e-s de toutes sensibilités se mobilisent au sein du CEDPA -Collectif des Elu-e-s qui Doutent de la Pertinence de l’Aéroport- pour faire échec à un projet absurde du point de vue écologique, inutile au regard des besoins des populations du Grand Ouest, contestable économiquement, et budgétairement insupportable.

Aujourd’hui, ce sont plus de 1.000 élus qui ont appelé à une remise à plat totale de ce dossier, et à l’arrêt du projet.

Le projet de Notre-Dame-des-Landes n’est pas de simple portée locale : il symbolise une vision du développement dépassée, et un mode de prise de décision totalement obsolète.

S’y opposent aujourd’hui EELV, le Parti de Gauche, le NPA, le MODEM. Certains socialistes ont également exprimé leurs doutes.

A l’invitation de François de Rugy, député écologiste de Loire-Atlantique, le CEDPA a convié des responsables politiques et associatifs nationaux qui témoigneront de leur opposition ou de leurs doutes au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes lors d’une conférence de presse qui se déroulera

mercredi 6 juillet, à 10 heures 30.

Cette rencontre, à laquelle assisteront également des représentants d’associations locales engagées dans le combat contre NDDL permettra en outre de faire le point sur l’opération de mobilisation massive prévue le 9 juillet sur le site de l’équipement projeté.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Communiqué de presse.

Contact : http://www.francoisderugy.fr/fdr

Lire aussi : Notre Dame des Landes : rendu de la décision sur l’entartage d’un élu

7 avril 2020
La recherche « au service de l’économie » : les scientifiques se rebiffent
Info
7 avril 2020
Crise sanitaire : les propositions se multiplient pour penser un après plus écologique
Alternatives
7 avril 2020
L’école confinée, laboratoire du monde numérique
Tribune




Du même auteur       François de Rugy