Je fais un don
OBJECTIF :
120 000 €
69877
COLLECTÉS
58 %

Notre Dame des Landes : les soutiens

20 avril 2013 / par

Les soutiens - et de plus en plus d’actions concrètes. Liste non exhaustive, pardon pour ceux qu’on n’a pas vus ou pas eu le temps de mettre en ligne.


Twitter, samedi 20 avril

Solidarité internationale par une campagne de tweets, pastebin.


Internet, lundi 15 avril

La pétition Aéroport, non merci en est à 37.700 signatures.


Strasbourg, lundi 15 avril

"Rassemblement à 16h. Nous étions une dizaine face à la Préfecture du Bas-Rhin et de la région Alsace, côté Place de la République, pour manifester notre soutien à la ZAD et contre les opérations des forces de l’ordre ce jour. En tant que défenseur contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, nous n’accepterons aucune intervention et par solidarité nous appliquerons le principe de “l’action-réaction”.

Courriel à Reporterre du Collectif Alsace de soutien à Notre-Dame-des-Landes.


Brest, lundi 15 avril

Pétition photo : Je dis non à Notre Dame des Landes. Et vous ?


Nantes, dimanche 10 février

"Unifions la lutte, affirmons sa visibilité"

Voici un aperçu du drapeau qui a été utilisé lors de la grande manif de réoccupation de la ZAD, le 17 novembre dernier à Notre-Dame-des-Landes :

Drapeaux communs

Depuis cette grande manifestation et la violente opération policière qui l’a suivie de près (à l’image de celles qui l’ont précédées...), le combat n’a cessé de s’étendre avec la création de plus de 180 collectifs locaux. Le gouvernement, afin de nous endormir et pour tenter de convaincre hypocritement la population de sa soi disant bonne foi, a créé une pantomime nommée "commission de dialogue". Jusqu’à présent, le dialogue n’a jamais eu lieu et à tous nos arguments, il a été opposé une fin de non recevoir. Il faudrait donc être bien naïfVe pour croire à la soi disant "volonté de dialogue" de cette commission, qui d’emblée refuse d’aborder le fond du problème, et pour ne pas s’apercevoir qu’elle n’est rien d’autre qu’une énième opération de communication, un nouvel exemple de ce que représente pour eux, grands spécialistes de la "novlangue", la "démocratie participative". Que dire de la destruction sur la ZAD de la très belle ferme du St-Jean-du-Tertre mi janvier, alors qu’une trêve était annoncée par les médias pendant les "travaux" de cette fameuse "commission de dialogue" ? Les faits parlent pour eux !

Ils ont beau faire semblant d’ignorer notre détermination, celle-ci n’a jamais été aussi forte.

Afin d’affirmer notre unité dans cette lutte et pour qu’elle soit visible du plus grand nombre, nous appelons toutes les personnes qui la soutiennent à imprimer massivement ce drapeau et à le diffuser chaque fois que cela est possible : lors des actions, sur les manifs, mais aussi à le coller ou l’accrocher aux fenêtres de nos logements.

Voici donc le lien pour trouver les 3 pochoirs A3 à imprimer qui permettent de réaliser les drapeaux

MANIF A NANTES TOUS LES DERNIERS SAMEDIS DU MOIS.
LA PROCHAINE AURA LIEU LE 23 FÉVRIER

Courriel du CNCA (Collectif Nantais Contre l’Aéroport) - contact : cnca (arobase) riseup.net - à Reporterre


Brest, mercredi 6 février

"Pétition photo : Je dis non à Notre Dame des Landes. Et vous ?"

Galerie de photos « Je dis non à Notre Dame des Landes, et vous ? »

Pour participer : Pétition photo

Le Collectif anti aéroport de Brest a lancé une petition photo originale. L’idée est de constituer un mur de visages de citoyens de tous bords fermement opposés au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.

Lancé il y a 3 semaines, nous avons deja recueilli pres de 370 photos.

Il suffit d’imprimer le visuel "Je dis non à l’aéroport, et vous ?". Faites ensuite des photos de votre entourage avec le panneau et envoyez les photos (si possible de maniere groupée) à : nddlzad@yahoo.fr

Les photos rejoindront le mur de photos.

Objectif : un mur de 1000 visages ! pour commencer...

A vos appareils photos !

Le collectif de Brest

Courriel à Reporterre.


Lundi 28 janvier

Des opposants à Notre Dame des Landes se sont rendus chez le milliardaire François Pinault, actionnaire de Vinci

Quinze anarchistes opposés à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, âgés de 17 à 20 ans, ont été interpellés par les gendarmes dimanche après-midi à Grosrouvre (Yvelines) après s’être introduits dans la propriété de François Pinault. Il auraient brisé une clôture avant de déplier une banderole et de menacer de mort le propriétaire des lieux.
Sur place les gardiens, le fils de l’entrepreneur et sa compagne, l’actrice et réalisatrice Salma Hayek et leur enfant, ont prévenu les forces de l’ordre.

Le petit groupe a été arrêté et placé en garde à vue dans les locaux de la brigade des recherches de Rambouillet. Pour l’instant, ils nient toute forme de dégradation sur la clôture et ont refusé les prélèvements d’empreintes génétiques.

François Pinault est un homme d’affaire français, ancien président du groupe Pinault-Printemps-Redoute (PPR) et propriétaire du club de football le Stade rennais. 59e fortune mondiale en 2012 et troisième française avec un patrimoine professionnel de 8,1 milliards d’euros, il est surtout entré dans le capital du groupe Vinci, partie prenante dans le projet de construction du nouvel aéroport de Nantes.

leparisien.fr

......................

Point legal team 15h30 - lundi 28 janvier :

Suite à un pique-nique dans la propriété de François Pinault, ce dimanche
27 janvier, vers 14h30, alors qu’elles marchaient sur une route entre Le
Buisson et Grosrouvre dans les Yvelines (78), treize personnes ont été
arrêtées par des gendarmes de la brigade de Montfort-l’Amaury (78), qui
ont d’abord pris toutes les pièces d’identité.

Une autre personne qui s’était éloignée de l’action a été arrêtée par la
suite, vers 16h.

Emmené-e-s ensuite en fourgon au commissariat de Montfort, certain-e-s ont été placé-e-s en garde à vue (motifs avancés : « violation de propriété » et "menaces de mort") et séparé-e-s, certains se trouvant finalement dans
d’autres commissariats des environs (nous savons que certains au moins
sont à Montfort et d’autres à Mantes).

Mises en garde à vue à 18h30 hier soir [dimanche] , elles ont vu leurs gardes à vue renouvelées aujourd’hui [lundi] vers 12h30 pour 24h supplémentaires.

Courriel à Reporterre.

Voir aussi les photos de l’action, publiées le 5 février par Reporterre


Sarthe, lundi 28 janvier

Démission de Thierry Pradier de son poste à la commission des finances conseil régional des Pays de Loire

Thierry Pradier est élu EELV et vice président de la
commission des finances du Conseil régional

Monsieur le Président,

Je souhaite vous faire part de ma décision politique. Je suis un vieux
militant écologiste (les Verts furent fondés il y a à peine trente ans), et
les valeurs de l’écologie politique, de gauche et humaniste me tiennent
particulièrement à cœur.

Aussi je vous remets ma démission de la seconde vice-présidence de la
Commission Finance du conseil régional que vous présidez. En effet,
l’ensemble des éléments politiques actuels, des législatives en Sarthe
comme dans notre région et en France, aux évènements cruciaux et récents
liés à la question de la construction possible de l’aéroport
Notre-dame-des-Landes m’amènent à vous faire part de mon désarroi et
désaccord concernant justement ce dernier dossier.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de toute ma
considération.

Thierry Pradier

Courriel transmis par le Collectif NDDL Paris IDF


Pays de Retz, samedi 26 janvier

Le couple Erwan-Camille fait un périple en vélo qui longera le canal de la Martinière et la Loire le 30 janvier.

Ce couple passe en procès à St Nazaire le 12 février pour atteinte à la pudeur, pour s’être dénudés devant des gardes mobiles, durant les événements de novembre 2012.

On les retrouve à partir de 7 minutes sur cette vidéo

Ils arriveront au pied du pont de St Nazaire, côté sud, le mercredi 30 janvier vers 10h30.

Nous, comité du Pays de Retz, les accompagnerons jusqu’au Pellerin où un autre groupe les prendra en charge.

Vous tous qui êtes libres ce jour-là, venez les accompagner en vélo ou les suivre en voiture, ou rejoindre le groupe pour le pique-nique du midi. Ce pique-nique pourrait se faire au Carnet, lieu symbolique du Pays-de-Retz. Mais si le temps est trop pluvieux nous cherchons un abri sur Frossay sans que cela dévie trop le parcours.

Courriel du Comité de soutien du Pays de Retz


Cap Sizun, lundi 21 janvier

" 13 h
Beau travail des copains paysans et du comité du cap sizun, au bord de la route passagère qui va à Audierne"
, Acipa


Samedi 19 janvier

Nombreuses actions à Béziers, Nîmes, Saint Nazaire, Paris, Caen, Vannes...

Zone à défendre


Paris, samedi 19 janvier 2013

"On me signale qu’en ce moment même [19h30] 15 à 20 personnes sont encerclées par la police aux Halles, dans le cadre de l’action Vinci.
Quatre personnes arrêtées et encerclées à l’angle de la rue du Pont Neuf, à côté du Chien qui fume #paris #nddl #vinci"

Tweet de Collectif NDDL Paris IDF


Cherbourg, samedi 5 janvier 2013

La rue Notre Dame est rebaptisée par le comité de soutien à NDDL de Cherbourg :

Comité de soutien


Morlaix, mardi 25 décembre 2012

Porteurs de paroles

Le 8 décembre, pour la journée de lutte contre les grands projets inutiles et imposés, le comité morlaisien de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a organisé un porteur de paroles sur le marché de Morlaix. Le principe : échanger avec les passant-E-s à partir d’une question posée, pour créer du débat dans les lieux publics. Une fois la conversation terminée, on se met d’accord sur une phrase qui résume ou qui ressort de l’échange, et on l’affiche… A la fin, nous disposons d’une magnifique exposition de phrases citoyennes sur le sujet choisi !

L’intérêt du porteur de paroles est d’inviter les citoyen-NE-s à oser s’exprimer dans l’espace public, et à considérer que leur opinion est tout aussi intéressante que celle des autres : une grande partie des gens avec qui nous avons parlé commençait par nous dire « je ne m’y connais pas » ou « je n’ai rien à dire là-dessus »… Avant d’engager une conversation d’un quart d’heure sur le sujet !! (...)

La suite chez le Collectif du pays de Morlaix contre l’aéroport de Notre Dame des Landes


Saint-Brieuc, samedi 22 décembre 2012

Lancement d’une bière anti aéroport


Paris, jeudi 20 décembre 2012

Greenpeace renvoie le projet d’aéroport au musée

Ce matin, des militants de Greenpeace ont accroché une banderole de 250 mètres carrés portant le message « Aéroport Notre-Dame-des-Landes : sa place est au musée » sur la pyramide du Louvre à Paris.

« Ce projet d’aéroport est symptomatique d’une vision dépassée du progrès et il doit rapidement être remisé au rayon des antiquités, déclare Sébastien Blavier, chargé de campagne climat pour Greenpeace. Il ne correspond plus à un monde qui subit de plein fouet les conséquences du dérèglement climatique et dans lequel les ressources fossiles deviennent rares et chères… Le gouvernement a tort de s’entêter sur le sujet : il dit vouloir engager la France dans la transition écologique, cela passe par une annulation de ce projet d’aéroport inutile. »

Greenpeace


Rennes, mercredi 19 décembre

Action à Rennes en solidarité avec la ZAD contre l’aéroport de Notre-Dame des Landes.

Depuis 6h30 ce mercredi matin, 19 décembre 2012, des opposants à
l’aéroport de Notre-Dame des Landes et au monde qui va avec occupent le
chantier VINCI de l’extension du centre commercial ALMA à Rennes.

Des personnes occupent une des grues.

Le chantier ne pourra pas démarrer ce matin !

Courriel à Reporterre.

................

Les forces de l’ordre viennent d’intervenir pour évacuer les lieux.

ouestfrance.fr (et la photo).


Lille, lundi 17 décembre

Projet de marche de Lille à Notre Dame des Landes

Nous avons pour projet, ici, à Lille, de rejoindre Nantes à pied. Pour délivrer un message à dimension humaine, à un rythme humain. Un msg de solidarité, de non violence, de décroissance. Nous voulons montrer à travers cette marche, que la France est unie, organisée, qu’elle ne veut, ni de cet aéroport, ni de tous les autres grands projets inutiles imposés.Et qu’il est grand temps que l’on cesse de massacrer la Terre, sans laquelle l’humain ne peut vivre.

Nous vous invitons tous à nous rejoindre, ou que vous soyez, ou à créer d’autres chemins pour ceux qui viennent de l’autre bout de la France ou d’ailleurs pour nous rejoindre et rejoindre NDDL !

Et nous vous demandons votre aide. Pour dormir au chaud et manger le soir. Pour se rencontrer. Ce peut être l’occasion d’organiser un débat sur la place publique dans votre ville ? De parler de vos propres groupes ?

Ca vous branche ?????? On part le 5 janvier 2013, rendez vous à 08h00 devant l’Opéra de Lille, Place du Théâtre 59000 LILLE, Métro Rihour ou Gare Lille Flandres pour un départ à 09h00.

La marche des lézards


Paris, jeudi 13 décembre

Samedi 15 à Paris, action pour rappeler à Hollande qu’il est aussi concerné par Notre Dame des Landes, à l’occasion de l’inauguration d’un tramway

Les Désobéissants

Une photo de l’action


Rennes, jeudi 13 décembre

Contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes,

Manifestation jeudi 13 décembre à partir de 13h, rue Martenot à Rennes,

à l’occasion de la session du Conseil Régional de Bretagne.

Zone à défendre


Nice, mercredi 12 décembre

NICE-NANTES À PIED CONTRE « L’AYRAULTPORT »

C’est le samedi 8 décembre au matin que des Niçois se sont retrouvés devant le Palais de Justice de Nice – un symbole ! – pour marcher jusqu’à Nantes. En 50 jours les marcheurs veulent atteindre Notre-Dame-des-Landes. Leur but ? Soutenir les opposants au projet d’aéroport dans le village de Notre-Dame-des-Landes à côté de Nantes en Loire-Atlantique. Un projet, avec celui du TGV Lyon-Turin, qui préfigure l’Europe des régions impulsée par l’Union européenne dont chacune voudra être la plus attractive… pour le capital !

Alain Fuentes, membre du M’PEP, fait partie des marcheurs. Il tiendra une chronique régulière qui sera diffusée sur la Une du site Internet du M’PEP. Voici sa chronique du 10 décembre

Vous trouverez ici le parcours et les étapes des marcheurs. Venez les accueillir pour manifester votre opposition à ce projet délirant !

Courriel à Reporterre du M’Pep


Lyon, Le Havre, Bayonne, Paris, Annecy, Toulouse..., samedi 8 décembre

Journée contre les grands projets inutiles imposés


Les Contribuables associés, vendredi 7 décembre

Non au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes


Des fédérations du PCF, jeudi 6 décembre

"Après les fédérations PCF du Morbihan et de Vendée et la section du Sud Finistère, c’est au tour de la fédération du PCF de la Sarthe de rejoindre la lutte contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. "

Parti de gauche


Stéphane Hessel et Dany Cohn-Bendit, jeudi 29 novembre

Acipa


Angers, jeudi 29 novembre

Espace de Noël « Notre Dame Des Landes » Samedi 1er décembre 2012 à 18h, Place du Ralliement

Le Collectif de Citoyens Angevins contre le projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes, vous convie à visiter l’espace de Noël « Notre Dame Des Landes » à Angers.

Nous profitons de l’inauguration du marché de Noël à Angers pour nous aussi installer notre espace en soutien aux opposant-es du projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes et ainsi, créer une Zone Angevine D’interpellation. Nous distribuerons aux Angevin-es de la documentation sur ce projet, ainsi que des autocollants et autres badges et n’oublierons pas d’interpeller les élus-es locaux présent-es.

La contestation de cet ouvrage pose de plus en plus de question même dans les rangs de la majorité présidentielle. Il est inacceptable que le gouvernement propose une commission de dialogue avec la présente toujours aussi forte des forces de l’ordre sur le terrain. Nous souhaitons donc par cet action festive et pacifique demander aux élu-es locaux leur position sur le projet d’aéroport et sur la situation à Notre Dame des Landes.
Jacques Auxiette, Président de la Région des Pays de la Loire a dit « qu’on ne construisait pas l’avenir de la région avec des cabanes ». A cela nous souhaitons lui démontrer que l’on fait bien du commerce avec les cabanes, alors pourquoi pas refaire le monde autour de cabanes et de tentes.

Courriel à Reporterre.


Bayonne, Bizi, jeudi 29 novembre

A l’occasion du sommet climatique de Doha,
Jeûne contre les grands projets inutiles et imposés

A l’occasion du sommet climatique de Doha au Qatar, Bizi appelle tous ses adhérent-e-s et sympathisant-e-s qui le peuvent à participer ce week-end à un jeûne contre la voie nouvelle LGV et en solidarité avec les occupants de Notre Dame des Landes. D’autres jeûnes similaires ont lieu sur tout le Pays Basque sud.

Ce jeûne collectif se déroulera dans nos locaux du 20 et 22, rue des Cordeliers à Bayonne : du vendredi à 18H00 au samedi à 18H00. Nous dormirons sur place (emmener un matelas et un sac de couchage ou prévenir au 05 59 25 65 52 si vous n’en n’avez pas).

Ce sera une journée formatrice, avec plein de discussions et plein de formations ouvertes aux non-jeûneurs(ses) :

En particulier :
Vendredi à 20H30 : le point sur la lutte contre la voie nouvelle LGV, avec Victor Pachon
Samedi à 10H00 : l’alternative au tout routier, nos propositions globales, réunion de la Commission Alternative au tout voiture de Bizi !
Samedi à 15H00 : formation sur le pic du pétrole, et les bouleversements que cela va produire dans nos sociétés (ainsi que les opportunités de transition que cela devrait induire) avec Guy Chauveteau, ancien directeur de recherche CNRS, ancien membre du Conseil Scientifique de l’Institut Français du Pétrole.

Courriel à Reporterre de Bizi !


Haute-Loire, Brioude et Le Puy, mercredi 28 novembre

Vous êtes nombreux à suivre l’actualité de ce village d’irréductibles
Gaulois qui résistent encore et toujours à Vinci et Ayrault...
Comme beaucoup vous vous demandez que faire pour les aider de là où
nous sommes : le Langeadois et le Brivadois...

Nous vous proposons une première rencontre le vendredi 30 novembre à
20h, dans les locaux de La Pardige (au 1er étage), à Brioude. (pour
ceux qui ne connaissent pas c’est la porte attenant au café-lecture La
Clef).
Nous espérons créer un comité de soutien local et organiser quelques actions...
Bienvenue à tous les intéressé(e)s

Pour les intéressé(e)s plus proches du Puy un comité est aussi en
train de se monter dans votre coin : nous vous mettons les coordonnées
 : natureetprogres43 (at) yahoo.fr

Pour info, ils avaient organisé un camion de matériel au départ de
Vorey la semaine dernière.

Courriel à Reporterre.


Ile-de-France mercredi 28 novembre

La chambre d’agriculture d’Ile-de-France dirigée par la FNSEA soutient les paysans de Notre-Dame-des-Landes

La chambre interdépartementale d’agriculture d’Ile-de-France votera jeudi 29 novembre une motion pour soutenir les agriculteurs mobilisés contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. a indiqué le 26 novembre, Christophe Hillairet, son président.

Il explique ce choix à AgraPresse ainsi : « Il ne s’agit pas d’agriculteurs de la même obédience. La plupart sont de la Confédération paysanne. Mais ce combat est juste et légitime, il doit dépasser nos appartenances syndicales. Tout le monde agricole doit soutenir ce combat ».

Par ailleurs cette même chambre s’oppose au projet de construction du futur centre d’entraînement du club de football de Paris qui concerne 80 hectares de terres agricoles

Dans le même interview, le président déclare : « il est hors de question que nous cédions, quelles que soient les pressions ».

AgraPresse (Agence d’information agro-économique)


Nicolas Hulot, 28 novembre

Nicolas Hulot : « La conviction de ceux qui défendent Notre-Dame-des-Landes est sincère...mais obsolète. Ce projet a été pensé il y a plus de quarante ans à un moment où le trafic aérien était en expansion, où le baril de pétrole ne coûtait que quelques dollars et où il n’y avait pas de problème de réchauffement climatique. Aujourd’hui, le monde a changé et on s’obstine à l’ignorer. »


"Electeur-trice-s en colère contre le projet de #NDDL, mardi 27 novembre

Je vous signale qu’un mouvement est en route afin de signifier au Président de la République notre mécontentement au sujet du projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes.

"Electeur-trice-s en colère contre le projet de #NDDL" envoyons au Président de la République nos cartes d’électeur -trices - déchirées en petits morceaux, avec un mot pour signifier notre désaccord avec le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et avec les méthodes policières violentes utilisées depuis des semaines. Et montrons lui que partout en France, des gens sont solidaires du mouvement de Résistance sur place à ce projet .

Courrier à adresser par voie postale (le courrier est alors dispensé d’affranchissement) au Président de la République à l’adresse suivante :

Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris.

L’évènement facebook est ici

Le mouvement a été lancé hier soir et déjà plus de 500 personnes l’ont rejoint. A la vitesse à laquelle les informations circulent sur les réseaux sociaux nous serons très bientôt plusieurs milliers à suivre le mouvement. Des cartes d’électeurs déchirées sont déjà partis vers l’Elysée ce jour.

Un geste symbolique pour montrer total désaccord sur ce dossier et notre déception face aux méthodes du gouvernement.

Courriel à Reporterre


Ouest-France, lundi 26 novembre

Le PCF de Vendée pour un moratoire



L’exécutif départemental du PCF affirme qu’il était « présent à la manifestation ’anti-aéroport’, samedi 24, à Nantes ». Il « condamne avec la plus grande fermeté le recours à la force déployé par le gouvernement alors que la manifestation était forte de calme et de quiétude » et « les violences hors du commun sur le site de Notre-Dame-des-Landes ».

La « commission de dialogue » du Premier ministre ? « Une manoeuvre pour tenter de faire pression sur le mouvement en cours, à moins que ceci participe d’une tentative de ’sauver la face’ d’Europe Écologie Les Verts décidément en difficultés dans leur ’grand écart’ politicien », calcule le PCF vendéen.

Il indique, par ailleurs, avoir « pris note de la déclaration de Pierre Laurent qui fait part de son désaccord sur le partenariat public privé ». Il lui demande d’aller « jusqu’au bout de sa démarche et d’exiger un moratoire qui permette enfin de réexaminer ce dossier ».


Nantes, samedi 24 novembre

Plusieurs milliers de manifestants dans les rues de Nantes, samedi après-midi


Paris, vendredi 23 novembre

Manifestation à Paris vendredi soir, récit et sons sur Reporterre


Rouen, vendredi 23 novembre

A Rouen, des citoyens ont investi le conseil municipal, dans le calme.

Video à voir ici


Vendredi 23 novembre

Manifestations ce soir à Caen et Lisieux, à Angers 17 h 30 place du Ralliement (voir ci-dessous), à Dijon (tweet : "le comité de soutien dijonnais à #NDDL appelle à un rassemblement ce jour à 18 h devant la préfecture à Dijon"), à Sainte-Affrique (tweet : "à partir de 16 h devant la mairie de Saint Affrique aujourd’hui vendredi #NDDL"), à Toulouse (tweet : "18h devant la préfecture en soutien à la lutte de #nddl"), à Rouen (tweet : "Rouen. Rassemblement contre #NDDL Devant l’Hotel de ville, aujourd’hui à 18h. "), etc. Et Paris, place Edouard Herriot, 18 h, à côté de l’Assemblée nationale.

Carte des manifs du 23 novembre


internet, vendredi 23 novembre

José Bové dénonce un « coup de force »


Bayonne, vendredi 23 novembre

La Vierge de Biarritz solidaire de Notre Dame des Landes !

Ce vendredi 23 novembre à 9H30 du matin, des activistes du mouvement altermondialiste basque Bizi (« Vivre ! » en langue basque, http://www.bizimugi.eu ) ont escaladé le fameux Rocher de la Vierge à Biarritz pour y accrocher des panneaux et banderoles de solidarité avec les occupants de Notre Dame des Landes.

On pouvait ainsi lire « La Vierge de Biarritz solidaire de Notre Dame des Landes » ou encore « Non a l’Ayraultport !" et "Non à l’expulsion de Notre Dame des Landes".

Le mouvement altermondialiste basque Bizi ! tient ainsi à dénoncer avec la plus grande fermeté l’envoi ce matin de 500 gendarmes pour expulser les occupants de Notre Dame des Landes.

Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault s’acharne donc à transformer ces centaines d’hectares de terres agricoles en bombe climatique ! Pour y parvenir, il emploie sans sourciller la répression brutale contre ceux qui luttent pour construire une société plus sobre et soutenable.

Notre Dame des Landes peut et doit devenir le Larzac du combat pour empêcher le basculement climatique qui se prépare dans les décennies à venir, et qui constitue le défi le plus important auquel l’Humanité a à faire face depuis qu’elle existe.

Bizi ! appelle à multiplier les actions de protestation et de solidarité dans les jours qui viennent, partout où c’est possible. Nous y prendrons notre part.

De plus, nous ferons un jeûne de 24H00 à Bayonne, du vendredi 30 novembre à 18H00 au samedi 1er décembre à 18H00, contre les projets de nouvel aéroport de NDDL et de voie nouvelle LGV Bordeaux-Hendaye.

Courriel de Bizi !


Angers, vendredi 23 novembre

Le Collectif de Citoyens Angevins au projet d’aéroport de Notre Dame Des Landes appel à un rassemblement pacifique de soutien aux opposants de NDDL.

Rassemblement à Angers à 17h30, Place du Ralliement pour une montée solidaire vers la Préfecture.

Ce matin dès 7h30, 500 CRS ont fait leur apparition dans la brume matinale aux alentours de Notre Dame Des Landes.
D’après nos infos, les CRS ont expulsés les personnes sur la zone des « Rosiers », puis se sont dirigés vers le lieu de reconstruction en y saisissant les outils de construction. Les CRS sont dans l’illégalité, en effet la zone de reconstruction est actuellement non expulsable jusqu’à mars !!!

Les forces de l’ordre interdisent l’accès aux différentes zones, les journalistes sont donc bloqués.
Le gouvernement doit respect les décisions de justice, nous sommes dans un Etat de Droits.

La désobéissance civile ne doit pas être punie par les forces de l’ordre avec violence et mépris, sous couvert d’un ordre du gouvernement. La désobéissance civile est une partie indissociable à la démocratie. Partout en France des rassemblements de soutien vont avoir lieu à la même heure.

Courriel à Reporterre


Parti de gauche, vendredi 23 novembre

Tôt ce matin, plusieurs centaines de policiers ont à nouveau tenté d’expulser les résistants de la Zone À Défendre (ZAD). La répression n’aura pas tardé à se remettre en place après la courte trêve de ce week-end.

Jean-Marc Ayrault n’a pas saisi la mesure de ce qu’il se passe à Notre-Dame-des-Landes. Le Parti de Gauche dénonce l’action d’un gouvernement qui n’entend pas les dizaines de milliers d’opposants venus de toute la France réunis sur place le 17 novembre. Qui protège les intérêts privés de Vinci, se plie aux desiderata du Medef et recherche l’approbation des agences de notation mais envoie les forces de l’ordre contre le peuple qui résiste. Qui impose ce Grand Projet Inutile contre toute logique écologique et sociale. La répression et la criminalisation des militants ne peut être tolérée comme seule réponse d’un gouvernement qui se dit de gauche !

Le Parti de Gauche reste mobilisé et rappelle son soutien à tous les opposants au projet d’aéroport. Il promet qu’il continuera à tout mettre en œuvre pour soutenir les résistances et adresse son soutien révolté, combatif et chaleureux à celles et ceux qui occupent la Zone À Défendre.

Parti de gauche


EELV, mercredi 14 novembre

Europe Ecologie Les Verts décrète la mobilisation pour Notre Dame des landes


Notre Dame des Landes, Brigade des clowns, mercredi 14 novembre


Albertville, mardi 13 novembre

Des trains, pas des avions

Au lieu de dépenser des sommes énormes pour construire un aéroport couteux et inutile sur des terres agricoles, il faut garder l’argent publique pour la modernisation des lignes ferroviaires TER !

En Tarentaise, où j’habite, de nombreux dysfonctionnements dus au manque de matériel, vieilles locos qui tombent en panne.

Gardons l’argent pour isoler les millions d’habitations et changer les millions de chaudières en fin de vie ; et ces travaux donneront des emplois pour les artisans chauffagistes.

Elisabeth Roulet militante Europe Ecologie de Savoie, Albertville

Courriel à Reporterre


Eaux et rivières de Bretagne, mardi 13 novembre

Eau & Rivières de Bretagne appelle à manifester pour sauver les zones humides

Eau & Rivières de Bretagne appelle ses adhérents et tous les citoyens inquiets de la régression régulière des zones humides à manifester samedi prochain leur opposition au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes.

Partout dans le Grand Ouest, les collectivités locales et les acteurs économiques sont invités à préserver drastiquement les zones humides Des millions d’euros d’argent public sont investis sur les bassins versants pour restaurer et gérer des zones humides dont les multiples intérêts hydrologiques et écologiques sont aujourd’hui unanimement reconnus.

Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes conduirait à la destruction de plus de 200 hectares de zones humides. Il porterait une atteinte irrémédiable aux équilibres hydroécologiques de plusieurs bassins versants, en totale contradiction avec les directives de protection nationales et européennes. La commission d’enquête a souligné elle-même les insuffisances du dossier sur ce point.

Pour JO HERVE, Président d’Eau & Rivières de Bretagne « la transition écologique voulue par le Président HOLLANDE ne peut se satisfaire d’un projet d’équipement aussi destructeur de zones humides comme de terres agricoles ».

Face à un projet d’un autre siècle, Eau & Rivières de Bretagne demande à ses adhérents et à toutes les associations de Bretagne de se mobiliser pour faire échec à ce projet, et de participer à la manifestation prévue sur place samedi 17 novembre. Des informations sur le covoiturage ou les déplacements en car peuvent être obtenus dans chacune des délégations départementales de l’association.

Courriel de Eaux et rivères de Bretagne


EELV, Basse-Normandie, lundi 12 novembre

Europe Ecologie Les Verts se mobilise dans toute la France pour protester contre l’implantation par la force d’un nouvel aéroport inutile, ruineux et destructeur de l’environnement à Notre-Dame-des-Landes près de Nantes (44).

En Basse-Normandie, nous organisons lundi 12 novembre à Ifs une action symbolique qui rebaptisera la rue Notre Dame des Champs en rue Notre-Dame-des-Landes. Nous marquerons ainsi notre soutien aux opposants de cet aéroport qui subissent actuellement des pressions policières importantes, à l’instar des violences inadmissibles à l’encontre des militants anti-THT, et notre opposition ferme au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Cette action aura lieu à Ifs, au coin de l’avenue Jean Vilar et de la rue Notre-Dame-des Champs à 12h30.

EELV


Samedi 10 novembre

1.500 manifestants à Paris pour soutenir les habitants de Notre Dame des Landes : récit sur Reporterre


Samedi 10 novembre

Une centaine de tracteurs se sont rassemblés au centre-ville de Rennes, ce samedi matin 10 novembre, pour protester contre la création de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. D’importantes forces de l’ordre étaient mobilisées, notamment à la gare, pour y attendre les manifestants.

Entre 500 personnes selon la police, 3.000 à 3.500 selon les organisateurs, ont manifesté samedi à Rennes, réclamant le maintien des terres agricoles de Notre-Dame-des-Landes et dénonçant le bétonnage et un "projet obsolète".

Une trentaine d’opposants se sont également rassemblée dans la matinée à Lannion (22). Militants pour la plupart, de Solidaires, de la CNT (Confédération nationale du travail, de type anarcho-syndicaliste) et du Parti breton, ils appellent à la mobilisation pour la manifestation du 17, dénoncent la violence des expulsions et affirment leur soutien aux militants présents sur la zone à défendre.

letlégramme.com


Salon Marjolaine, vendredi 9 novembre

Jean Paul Jaud, réalisateur notamment de Nos enfants nous accuseront, pose devant l’appel à la manifestation du 17 et qui viendra le 17 pour prendre des images...

J’ai interpellé personnellement Mme Corine Lepage, présidente fondatrice du parti politique Cap 21 (je connais pas très bien), ancienne ministre (ou ancienne Sinistre selon le langage), pour lui demander si elle serait présente demain à notre manif et le 17 à NDDL, surprise de ma part car elle me dit "ne pas être au courant", je lui donne donc en main propre l’appel du et des 10 et 17, et deux autres tracts disponibles.

J’ai également pu donner de la documentation à M Gilles Eric Séralini, tous les 3 étant présent pour discuter et introduire le film Tous Cobayes

La pétition présente au salon continue d’être signée.

Courriel à Reporterre envoyé par Devenez vous-même clown


Pascal Durand, EELV, vendredi 9 novembre

"Je dois rencontrer Jean-Marc Ayrault la semaine prochaine. Est-ce qu’il est nécessaire dans la période actuelle de mettre de l’argent dans la construction d’un nouvel aéroport sur des terres agricoles, alors qu’il a été dit lors de la conférence environnementale que l’une des priorités du 21e siècle était de préserver les ressources alimentaires ou encore de réduire les gaz à effet de serre ? Ce projet est absurde. Il doit être stoppé."

Journal du dimanche


Affiche, vendredi 9 novembre

Des croûtes aux coins des yeux


Parti de gauche, vendredi 9 novembre

Mélenchon sera là le 17 novembre

Parti de Gauche 44 ‏@partidegauche44

"@JLMelenchon sera à #NDDL le samedi 17 novembre pour soutenir la manif de réoccupation ! #17N #reseauFDG"


Rouen, Collectif de solidarité ZAD, Rouen-NDDL, jeudi 8 novembre

La création d’un nouveau collectif

Le mardi 6 novembre est né à Rouen, lors d’une assemblée générale rassemblant près de 40 citoyen-ne-s, militant-e-s, indigné-e-s et représentant-e-s d’organisations locales (ATTAC, Greenpeace, UCJS, PG, NPA, FASE, EELV, Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs), un collectif de solidarité avec les opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Ce collectif s’appelle : « Collectif de solidarité ZAD, Rouen/ Notre Dame des Landes ». Ce nom fait référence à la ZAD : Zone d’aménagement différée du projet, rebaptisée Zone à défendre par ses occupant-e-s actuels et par les nombreux citoyens et associations déjà engagés dans l’opposition à ce GPI (Grand Projet Inutile).

Sa première apparition aura lieu le dimanche 11 novembre matin Place Saint Marc, il invite les médias à venir le rencontrer, à cette occasion. Cette matinée sera émaillée de nombreuses actions surprises et de modes de communication originaux vers le public du grand marché de Rouen.

Courriel à Reporterre de soutien.rouenlazadetnddl (arobase) riseup.net


Vannes, jeudi 8 novembre

Faire-part de mariage entre Mlle l’État français et Mr Vinci Fait-du-Profit

Mr et Mme UMPS sont heureux de vous inviter à la cérémonie d’union entre Mlle l’État français et Mr Vinci Fait-du-profit.

Le mariage sera célébré par Mr Bernard H. (alias « la pantoufle »), ancien préfet de Loire-Atlantique, qui en contrepartie de ses bons offices sera gratifié d’un poste hautement rémunérateur dans l’entreprise de Mr Vinci Fait-du-Profit.

(...)

La cérémonie sera célébrée ce samedi 10 novembre 2012, à 10h,
à Vannes, à la Porte Saint Vincent (près du port).

NDDL 22


Saint Nazaire, 8 novembre

Inauguration d’une place Notre Dame des Landes


Rennes, 8 novembre

Annonce manifestation de soutien à Notre Dame des Landes, à Rennes samedi 10 novembre.


Reporterre, 7 novembre

Stéphane Hessel : "Je demande à Jean-Marc Ayrault de bien réfléchir"

Reporterre


Paris, 7 novembre

Communiqué d’une action Banderole à Solférino le mercredi 7 novembre

De Notre-Dame des Landes à Solférino : le parti socialiste interpellé

Aujourd’hui, mercredi 7 novembre 2012 à 8h30 une banderole a été
accrochée aux grilles du Parti Socialiste, rue Solférino à Paris.

Par ce geste, nous dénonçons la violence du gouvernement socialiste qui
expulse depuis le mardi 16 octobre 2012 les centaines d’habitants et d’agriculteurs qui vivent sur les terres du projet d’aéroport de
Notre-Dames des Landes près de Nantes.

Ce projet qui est né il y a 40 ans a toujours rencontré une opposition
déterminée qui l’a considérablement ralenti. M. Ayrault, ancien maire de Nantes et actuel premier ministre a été la figure principale dans la
relance de cet aéroport inutile et couteux.

Inutile parce qu’il existe déjà un aéroport à Nantes. Coûteux car les
collectivités territoriales qui devront supporter la moitié du
financement du projet qui endettera l’Etat qui se porte garant des
pertes. De plus, il sacrifiera 1800 hectares de terres agricoles et de
campagne habitée.

Le gouvernement ne veut rien entendre et souhaite maintenir coûte que
coûte ce projet. Nous ne les laisserons pas faire, ils ne nous feront
pas taire.

Manif à Paris samedi 1O novembre 14H Belleville

Courriel à Reporterre


Paris, Emmanuelle Cosse, 7 novembre

"5 cars de CRS bd St germain pr encadrer la vigie des opposants a NDDL. Est-ce bien raisonnable ? Non a NDDL, Avec l’@ACIPA_NDL"

tweet de @emmacosse, 16h54.


Ariège, Comité de soutien, 7 novembre

Comité de soutien aux opposants à l’aéroport de NDD

Réunion de constitution : vendredi 9 Novembre à 20h30

Attention, modification : victime de son succès ... la réunion de constitution change de salle pour une BEAUCOUP plus grande !!!

Salle Jean Jaurès, à la Mairie de Foix

afin d’organiser des actions de soutien en Ariège.

Démosphère


Saint Brieuc, Comité citoyen, 7 novembre

Rendez-vous Samedi à 10h00 à Saint-Brieuc devant La Poste pour distribuer des tracts, déambuler dans le centre ville…
Les banderoles, panneaux et cartons protestataires sont les bienvenus !

Deux d’entre nous iront ensuite à Nantes pour co-animer une cryptoparty au café Flesselles, et nous passerons le reste du weekend à Notre-Dame-des-Landes. Si vous souhaitez apprendre à protéger vos communications, vous êtes les bienvenus Et si vous avez des paquetages à nous confier pour les zadistes, pas de souci.

(Rassemblement organisé par le Comité citoyen NDDL 22 soutenu par les organisations signataires du communiqué unitaire du 18 Octobre)


Attac, 7 novembre

Attac appelle à créer des comités locaux.


Paris, 6 novembre

Action contre Vinci

Mardi 6 novembre 2012 à 13h30, des militants ont été à la rencontre des actionnaires de VINCI. Une visite guidée sur le thème de l’urbanisme avait été organisée par la multinationale. Les militants ont déployé des banderoles et distribué des tracts pour marquer l’implication de la société dans les expulsions opérées sur les terres convoitées pour le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes.

Indymedia


Paris, 6 novembre

Vigies citoyennes

Dans le cadre des vigies citoyennes décentralisées, les citoyens vigilants de Notre Dame des Landes seront de nouveau à Paris le mercredi 7 novembre.
Ils se tiendront à l’angle de la rue Saint Simon et du Boulevard Saint Germain de 10H à 17H pour informer la population sur le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes et dénoncer les destructions en cours sur la zone.

Nous vous invitons à aller à leur rencontre.

Courriel du Secrétariat de l’Acipa


Loire-Atlantique, femme, mère et citoyenne, lundi 5 novembre

Un beau témoignage sur ce que vivent les habitants de la ZAD et la solidarité qui s’y manifeste


Un peu partout, 5 novembre

Le soutien aux militants anti-aéroport continue à dépasser le strict cadre nantais. Un rassemblement est prévu ce soir [lundi] à 19 h devant la Préfecture de Nantes, une réunion d’information a lieu à Angers à 20h30 (26 rue Maillé, l’Etincelle). Une réunion a lieu demain à Rouen pour y créer un comité de soutien.

De tels comités locaux existent un peu partout en France, notamment en Ile-de-France et en Alsace. Le 7 Novembre, un rassemblement est prévu dans le Pas-de-Calais à 18 h et une réunion d’information se fera au Petit Louvre, rue Linard Gonthier, face à la fac de Troyes.

Breizh Journal


Crest, 4 novembre

Notre-Dame-des-Landes : NO DECOLARAN !


En chanson, 1 novembre

"Le fol aéroport de Notre Dame des Landes", une chanson de La Parisienne libérée à écouter ici


Facebook, 1 novembre

"BESOIN DE RENFORTS ! ! à Notre-Dame-des-Landes : un futur « Larzac » pour le gouvernement Ayrault ?
Prêts à y partir Vendredi ??
MERCI DE DIFFUSER, DE PARTAGER, DE S’ORGANISER,etc
Si assez de réponses RAPIDEMENT, on affrête un Bus."

Facebook


Facebook, 1 novembre

#NDDL URGENT RDV Aujourd’hui jeudi 1er novembre à 15h devant le siège du PS à Solferino pour manifester contre les expulsions à Notre Dame des Landes #Paris

Facebook


Minga, 1 novembre

Pour un avenir économique plus équitable :
non au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes


Facebook, Jean-Luc Mélenchon, 31 octobre

La répression violente qui s’exerce à l’encontre des opposants au projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est une honte pure et simple : Jean-Marc Ayrault est dans l’abus de pouvoir, ni plus ni moins.

Ne lâchez rien camarades !

Jean-Luc Mélenchon


En terre d’utopie, mercredi 31 octobre

Les terres de Notre Dame des Landes sont un bien commun de l’humanité !

Depuis le mardi 16 octobre, une opération plus militaire que policière, mettant en œuvre des moyens humains et logistiques disproportionnés a été engagée sur le site du projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes.

A l’évacuation forcée des occupants pacifiques du lieu, a succédé les premières démolitions de bâtiments, laissant sans abris leurs occupants.

Le projet de détruire 2000 hectares de terres agricoles préservés dans leur état bocager d’origine et constitués majoritairement de terres humides, à la biodiversité exceptionnelle et au pouvoir drainant irremplaçable, s’inscrit dans une logique de politique publique à court terme, dépassée, dispendieuse et irresponsable.

L’imperméabilisation des sols qui croit à la vitesse d’un département tous les dix ans, au delà de la destruction de terres agricoles qu’il induit, aggrave les conséquences des pluies exceptionnelles, comme cela a été récemment le cas dans le Var.

Une mobilisation sans précédent du peuple de l’écologie se prépare pour défendre un autre avenir. Comme l’a montré la récente manifestation populaire qui a réuni plus de 10.000 personnes à Bayonne contre la Ligne à Grande Vitesse entre Bordeaux et Hendaye deux visions du monde s’affrontent.

D’un côté la logique productiviste, bercée par l’illusion d’une croissance infinie et du profit à court terme qui réquisitionne l’état et ses gendarmes pour défendre les intérêts privés d’une multinationale et les visions dépassées d’un monde régi par la vitesse et la compétitivité.

De l’autre celle d’un peuple en marche qui se bat pour construire dès aujourd’hui un autre monde solidaire, respectueux de la terre nourricière, de la biodiversité et soucieux de l’avenir de ses enfants.

Notre Dame des Landes, à l’image de Yasuni ITT en Equateur où le choix a été fait de préserver l’écosystème plutôt que d’exploiter des réserves pétrolières abondantes, est le symbole de ce monde nouveau et sans frontière que nous voulons construire.

Nous appelons l’ensemble des citoyennes et citoyens à soutenir ce combat en rejoignant les collectifs locaux qui se sont spontanément créés pour ce combat et à participer massivement à la manifestation du 17 novembre à Nantes.

Courriel de Utopia


Marseille, Mille bâbords, 31 octobre

Suite à la projection par Mille Bâbords du film décrivant la lutte de Notre-Dame-des-Landes contre la construction de "l’Ayraultport"/ Vinci de Nantes, les participantEs ont décidé de se retrouver le mardi 6 novembre 2012 à 18h30 à Mille Bâbords pour créer un comité de soutien sur Marseille et la région. Son but est de populariser la lutte sur le terrain et de préparer la journée d’action du 17 novembre.

Mille Bâbords


Paris, Cécile Duflot, mercredi 31 octobre

Cécile Duflot parle enfin de Notre Dame des Landes


France, EELV, mercredi 31 octobre

Aéroport lacrymogène : la base d’EELV s’insurge


Bègles, Noël Mamère, mardi 30 octobre

« A Notre Dame des Landes, le gouvernement a dépassé ses limites »


Mexique, mardi 30 octobre

Au Mexique aussi, des luttes populaires contre des projets inutiles


Isère, Quelques opposants à Center Parcs, mardi 30 octobre

Nous relayons et soutenons sans réserve l’appel à la réoccupation des terrains du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes à partir du 17 novembre 2012

Cet appel a été lancé par ceux qui occupent depuis des mois le terrain, afin de le préserver de l’appétit insatiable des bétonneurs et des industriels, et qui se sont vus violemment expulsés la semaine dernière et de nouveau cette semaine par les forces de l’ordre.

Nous vous invitons à rassembler toutes les énergies et à vous mobiliser pour soutenir massivement et de toutes les façons, cette lutte, nourrie de réflexions sur les ravages du monde industriel, afin de défendre les territoires, combattre leur aliénation à la société industrielle, leur confiscation autoritaire et en définitive leur destruction irréversible.

La presse si prompte à nous montrer les répressions de manifestations dans le monde entier a oublié d’envoyer ici ses journalistes témoigner de cette violence étatique. Mais les nombreux soutiens du mouvement ont su en faire passer l’information.

Nous avons pu voir à l’œuvre le nouveau gouvernement socialiste et écologiste, qui, comme ses prédécesseurs, a envoyé ses forces de répression mater la résistance avec une violence qui a très largement et fermement été condamnée et qui nous rappelle celle qui s’était abattue au Larzac, à Plogoff ou à Malville.

Le pouvoir entre les mains des socialistes et des écologistes marque ainsi son soutien actif, sa complicité et ses affinités naturelles avec le monde des bétonneurs et des industriels. Ce monde accélère sa mainmise sur les territoires et tente désespérément de perdurer. Il multiplie les grands projets idiots inutiles et ravageurs défendant ainsi ses intérêts contre ceux des populations. Les ravages passés gravissimes que l’État admet froidement, ne sont rien comparés aux ravages futurs ; croissance et emplois sans conscience obligent !

Soyons toujours, partout, de Notre Dame des Landes à Roybon, du Chefresne au Val de Suse, plus nombreux et plus solidaires pour défendre avec opiniâtreté nos territoires, en empêcher les spoliations et les destructions et reprendre morceau par morceau, les hectares aux industriels, à leur économie et à leur monde.

Quelques opposants à Center Parcs, courriel à Reporterre.


Bretagne, EELV, mardi 30 octobre

Aéroport Notre-Dame-des-Landes : des élus EELV en soutien aux opposants

Une quinzaine d’élus EELV sont présents mardi 30 octobre à Notre-Dame-des-Landes, à 30 km de Nantes, où les forces de l’ordre ont lancé depuis le matin une nouvelle opération d’évacuation des opposants à l’aéroport Grand Ouest, a déclaré l’un d’eux.

"Nous sommes au minimum une bonne quinzaine d’élus Europe Ecologie Les Verts présents sur le site de Notre-Dame-des-Landes" en soutien aux agriculteurs dont les exploitations sont menacées de disparition et aux opposants à ce projet d’aéroport, a déclaré à l’AFP René Louail, conseiller régional de Bretagne et lui-même agriculteur.

"En tant qu’élu, j’appelle les autres élus à nous rejoindre", a-t-il ajouté.

"Ce qui se passe ici est d’une violence inacceptable, qu’on ne pouvait pas imaginer", a poursuivi René Louail.

"La volonté de l’Etat et d’Ayrault (Jean-Marc Ayrault, Premier ministre), c’est de jouer les gros bras sur un projet qui ne se justifie pas. C’est antidémocratique", a-t-il dit, rappelant qu’il y avait déjà "sept aéroports en Bretagne, dont certains fonctionnent à moins 60% de leur capacité".

"On aurait pu imaginer que la gauche remette en cause ce type de projets après son accession au pouvoir. C’est un projet coûteux au moment où l’Etat est contraint d’être vigilant sur les dépenses", a ajouté M. Louail.

Faisant état de la visite sur le site, samedi, du sénateur Joël Labbé (EELV), le conseiller régional a également estimé "disproportionné" le dispositif de forces de l’ordre déployé "face à des occupants non violents", selon lui.

"Quant aux agriculteurs", a-t-il dit, "il y a chez eux une mobilisation très forte, à un moment de l’année qui marque pourtant une période traditionnellement très intense" de travaux des champs.

Depuis l’aube, affrontements et périodes de pause se succèdent entre opposants au projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et forces de l’ordre, chargées par le préfet de dégager le terrain en prévision des "travaux préparatoires prévus début 2013", selon la préfecture, en vue du chantier de l’aéroport dont l’ouverture est prévue en 2017.

Le Parisien


Paris, EELV, mardi 30 octobre

Jacques Boutault, maire du 2e arrondissement, et Sylvain Garel coprésident du groupe EELVA au Conseil de Paris, se joindront à 17h30 à une Flash Mob’ organisée au métro Notre-Dame-de-Lorette (ligne 12 dans le 9e arrondissement), en soutien aux opposants au projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

EELV


Amis de la Terre, mardi 30 octobre

Notre Dame des Landes : une aberration manifeste

Les récents événements ont remis le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes sur le devant de la scène. Mardi 16 octobre les forces de l’ordre, casquées, bottées et lourdement armées, ont envahi les terrains squattés destinés à la construction de cet aéroport. Depuis, les expulsions, non exemptes de violences, se poursuivent, les bâtiments sont murés, les habitats dits précaires détruits, les personnes empêchées de s’approcher des lieux. Cette démonstration de force se déroule dans une quasi indifférence des medias qui se traduit par un désastreux et violent déni de démocratie.

Car depuis 2008 plusieurs familles se sont installées, à la demande des « résistants » locaux, sur les terres concernées et y ont peu à peu établi des modes de vie alternatifs, solidaires et autonomes.

Faut-il rappeler que ce projet d’aéroport est largement porté par l’ancien maire de Nantes, aujourd’hui Premier ministre ? Est-ce un hasard si on en arrive aujourd’hui à de telles extrémités ? N’y a-t’il pas de quoi s’interroger sur un possible mélange des genres (pour ne pas dire conflit d’intérêts) de la part d’un chef de gouvernement qui est sensé défendre aujourd’hui l’intérêt général et non des intérêts particuliers, fussent-ils territoriaux ? Et comment interpréter le message que porte cette attitude au moment où le gouvernement, à travers la Conférence environnementale et le débat énergie qui débute, nous dit avoir pleinement conscience des enjeux écologiques auxquels la France doit répondre ?

Pourquoi les Amis de la Terre soutiennent-ils les opposants à l’aéroport ?

Les raisons sont multiples !

Nous ne reviendrons pas sur le déni de démocratie, il est évident et a été largement souligné par d’autres. Concentrons-nous sur les aspects écologiques.

1/ Ce projet est une aberration dans le cadre de la lutte contre le changement climatique : les transports aériens sont de très loin les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre par passager et par tonne de marchandise transportée et à ce titre participent largement au réchauffement de la planète. Alors que les émissions de GES produites en Europe par l’aviation internationale ont augmenté de 100 % depuis 1990, le trafic aérien devrait plus que doubler entre 2005 et 2020. Il faut donc dès aujourd’hui les restreindre, alors qu’on sait qu’un nouvel aéroport constitue un appel d’air pour des transports aériens supplémentaires.

Or on sait déjà que le prochain rapport du GIEC (Groupement International des Experts du Climat) sera catastrophique !

Le gouvernement précédent le reconnaissait implicitement dans le cadre du SNIT (Schéma national des infrastructures de transport) en actant comme principe fondamental le report modal, c’est à dire reporter la mobilité des personnes et des marchandises des modes de transports des plus émetteurs de GES vers les moins émetteurs. La réalité des projets inscrits au SNIT est moins évidente, mais c’est une autre histoire...

2/ Ce projet est une aberration dans le cadre de l’aménagement du territoire : l’aéroport de Notre Dame des Landes est censé désengorger les aéroports parisiens, ce qui implique de multiplier les infrastructures et voies d’accès (aéroport secondaire, autoroute) les plus rapides possibles entre la capitale et Nantes.

Or le gouvernement a réaffirmé lors de la Conférence environnementale la nécessité de stopper ou au moins ralentir l’artificialisation des sols ! Un leurre dans un tel contexte !

3/ Ce projet est une aberration au regard de nos besoins en terres agricoles : il sacrifie 2 000 ha de terres pour la plupart à destination agricole, alors que la France est très loin d’assurer son indépendance alimentaire.

Or la souveraineté alimentaire est parait-il une forte préoccupation de nos gouvernants !

4/ Ce projet est une aberration écologique : sur les 2 000 ha il y a des zones humides protégées, la construction de l’aéroport et des infrastructures qui l’accompagneraient détruiraient des centaines d’hectares de zones naturelles, d’habitat animaliers, et mettrait en péril les continuités écologiques.

Or le PNUE (Programme des Nations unies pour l’environnement) vient d’annoncer que les zones humides ont diminué de moitié en un siècle alors qu’elles sont essentielles à la biodiversité et à la régulation des écosystèmes !

5/ Ce projet est une aberration en termes économiques et de consommation d’énergie : à l’heure où les dernières énergies fossiles auront un coût de production exorbitant et un impact écologique dramatique (comme les seraient les huiles et gaz de schiste), il est impératif de limiter leur usage à de réels besoins pour la société (matériel médical par exemple) et uniquement s’il n’y a pas d’énergie de remplacement possible. L’idée qui a pu germer dans certains esprits d’alimenter les avions avec des agrocarburants est pure folie !

6/ Ce projet est une aberration budgétaire : alors qu’on nous parle quotidiennement de restrictions des dépenses publiques impactant très lourdement les services publics, comment justifier de mettre plus de 540 millions d’euros dans un projet en partenariat avec la multinationale Vinci ?

On sait depuis longtemps combien les partenariats public/privé (PPP) sont un gouffre qui hypothèque l’avenir des finances publiques avec bien peu d’avantages en retour pour les usagers... Au même moment, nos gouvernants nous disent qu’on ne peut pas aller plus vite dans la protection de l’environnement et dans la transition écologique parce que ça a un coût trop important pour les finances publiques !

Ces quelques points suffisent à démonter les enjeux d’un tel projet. C’est pourquoi nous en avons fait un symbole et exigeons l’abandon de ce projet. Et nous n’avons pas le droit de lâcher sur un symbole aussi important.

Nous devons nous mobiliser, tous ensemble, car le silence des chaussons peut être au moins aussi destructeur que le bruit des bottes...

Le Conseil fédéral des Amis de la Terre, le 30 octobre 2012

Courriel à Reporterre


Greenpeace, mardi 30 octobre

Notre-Dame-des-Landes : Greenpeace condamne les nouvelles expulsions en cours

Greenpeace condamne les nouvelles évacuations brutales en cours sur le site du projet d’aéroport Notre-Dame-des-Landes et apporte son soutien aux opposants présents sur place.

« Cette nouvelle démonstration de force face à des militants qui ont choisi de s’opposer à un projet absurde, notamment d’un point de vue environnemental, est un signal clair envoyé par le gouvernement : en dépit des discours et autres consultations rien ne sera remis en cause, s’indigne Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France. Si le Premier ministre cherche à prouver qu’il sait être ferme et autoritaire, il a bien mal choisi son sujet et son moment. A la veille du débat sur l’énergie, cela augure mal des discussions à venir. »

Greenpeace est présente sur le site de Notre-Dame-des-Landes afin de participer à la mobilisation citoyenne et d’apporter un soutien logistique.


Confédération paysanne, lundi 29 octobre

Notre-Dame-des-Landes : manifestation paysanne mardi 30 octobre

La Confédération paysanne lance un appel national à des actions, dans les départements, contre les expulsions des opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. En Loire-Atlantique, plusieurs organisations paysannes se rassembleront ce mardi, 10 h 30, au Sabot, une tenue maraîchère située entre la Paquelais (Vigneux-de-Bretagne) et Fay-de-de-Bretagne.

L’appel est lancé par la confédération paysanne, mais aussi des groupements de producteurs (Civam, GAB, Terroirs 44, Accueil paysan).

Ce sera la première manifestation paysanne sur le terrain, depuis le début des opérations d’expulsion, et de destruction des maisons dans la zone du futur aéroport. Le Sabot, où de jeunes paysans sans terre ont été installés l’année dernière, est un lieu symbolique de résistance à l’aéroport. Des affrontements y ont eu lieu dans la première semaine de l’opération menée par les pouvoirs publics. Ce lundi 29 octobre, ses occupants ont reçu la visite d’un huissier. Que se passera-t-il si d’ici mardi, les gendarmes mobiles interviennent au Sabot ? « La manifestation sera maintenue, nous réinvestirons et reconstruirons le Sabot », avertit un membre de la Confédération paysanne.


EELV Bretagne, lundi 29 octobre

A Notre Dame des Landes, la mobilisation continue

Mardi 30 octobre aura lieu à Notre Dame des Landes (44), une nouvelle manifestation en soutien aux opposants au projet d’aéroport contre les expulsions des habitants et destructions des habitations de la ZAD (Zone d’Aménagement Différé). L’occasion pour Europe Ecologie Les Verts et ses élu-e-s en Bretagne de rappeler son opposition ferme contre le projet d’aéroport et soutenir la mobilisation.

Après le sénateur Joël Labbé ce week end, la conseillère régionale Gaëlle Rougier aujourd’hui (réunion du Syndicat mixte à Nantes), Michèle Le Tallec, co-secrétaire régionale et René Louail, conseiller régional EELV seront présents sur place.


France, mouvements et partis, samedi 27 octobre

Nous condamnons la violence déployée depuis la semaine dernière lors des expulsions par les gendarmes mobiles et CRS envoyés par le gouvernement, qui illustre ainsi une nouvelle fois son soutien à la multinationale Vinci, maîtresse d’œuvre du projet d’aéroport.

Depuis plusieurs années, les habitants, et les paysans de Notre-Dame-des-Landes se battent contre un projet inutile, coûteux, destructeur de la nature et des terres agricoles (1600 hectares de terres agricoles et de bocage prévus pour la construction de l’aéroport, et des milliers d’autres pour les zones commerciales et industrielles sur les 20 kilomètres qui séparent Notre-Dame-Des-Landes de Nantes). Ces terres sont indispensables pour développer une agriculture saine et de proximité, leur destruction est une signe supplémentaire que le capitalisme est un modèle de développement économique irrationnel. Quand toutes les terres agricoles seront construites comment ferons-nous pour nous nourrir, et où ira se nicher la vie végétale et animale ?

Alors que le gouvernement n’a que la réduction des déficits à la bouche, comment peut-il justifier de gaspiller des centaines de millions d’euros, voire plus, pour construire un aéroport dont il n’arrive même pas à démontrer l’utilité sociale et dont le financement va être assuré par un partenariat public privé garantissant un retour sur investissement exorbitant à Vinci ?

Depuis l’expulsion, les manifestations de soutiens et les actions entreprises un peu partout en France sont de plus en plus nombreuses et témoignent d’une résistance qui en marche

Nous dénonçons les expulsions et destructions, l’occupation de la zone par les forces de l’ordre, la répression, ainsi que l’acharnement du 1er ministre J.M Ayrault, ancien maire de Nantes, à poursuivre le projet d’aéroport. Nous soutenons les initiatives de soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes et appelons à rejoindre les comités de solidarité et de résistance pour stopper ce projet.
L’heure est à la convergence de toutes les initiatives pour faire reculer le gouvernement.

Signataires :

Alter Ekolo
Alternative Libertaire
ATTAC
Fédération Anarchiste
Fédération pour une Alternative Sociale et Écologiste
Gauche Anticapitaliste
Ile-de-France Décroissance
Initiative Pour un Autre Monde (IPAM)
Les Alternatifs,
Les Amis de la Confédération Paysanne
Mouvement des objecteurs de Croissance
Nouveau Parti Anticapitaliste,
Parti de Gauche,
Parti Pour La Décroissance
Relocalisons
Union Syndicale Solidaires


France, associations et syndicats, mercredi 24 octobre

AEROPORT DE NOTRE-DAME DES LANDES :

Expulsion violente des opposants sur le terrain, entêtement du gouvernement Ayrault à poursuivre un projet inutile…

Les associations et syndicats vous convient à une CONFERENCE DE PRESSE

Ce jeudi 25 octobre 2012 à 15h

Au siège de Greenpeace France – 13, Rue d’Enghien – 75010 PARIS

(M° Strasbourg Saint Denis)

En présence de : Ø Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France

Ø Aurélie Trouvé, co-présidente d’Attac France

Ø Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement

Ø Philippe Colin, porte-parole de la Confédération paysanne

Jean-Baptiste Aurault, président de Droit Au Logement

Ø Morgane Créach, directrice du Réseau Action Climat France

Ø Alain Dordé, membre du conseil fédéral des Amis de la Terre

Ø Nadine Lauverjat, porte-parole de Générations futures

Ø Didier Aube, Secrétaire national, responsable de la commission écologie de Solidaires

Ces représentants s’exprimeront sur la brutalité policière de ces derniers jours, le non-sens économique et environnemental de ce projet et la surdité des pouvoirs publics face aux protestations locales.

Une déclaration solennelle sera rendue publique et une lettre ouverte adressée à Jean-Marc Ayrault sera diffusée à cette occasion.

Lire le comte-rendu et la lettre solennelle publiée par ces organisations le 25 octobre


Parti de gauche, mercredi 25 octobre

Le Parti de Gauche soutient les nouvelles initiatives de résistance à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Depuis sa création, le PG est actif localement et nationalement dans le mouvement d’opposition à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (44). Un grand projet inutile, archaïque et nuisible.
Inutile, car l’actuel aéroport de Nantes est loin de la saturation et pourrait être réaménagé de manière plus satisfaisante à moindre frais ; ce projet ne présente aucune utilité sociale.
Archaïque, car pensé pour un développement fantasmagorique du trafic aérien, alors que le pic de production du pétrole et l’urgence climatique sont là.

Nuisible, car il mène droit à la destruction de zones humides fragiles et de terres agricoles - à quoi bon créer alors une Agence de la biodiversité ?
Sans compter les pertes d’emplois pour les agriculteurs.

La répression massive et brutale qui se traduit depuis une dizaine de jours par la mise à la rue des familles venues expérimenter sur le site des modes de vie alternatifs suscite une nouvelle vague d’opposition. Celle-ci se structure progressivement, passé l’effarement devant une telle violence d’État, au service des intérêts particuliers de la multinationale Vinci.

Le Parti de Gauche participe aux initiatives unitaires qui comprennent des organisations politiques, et soutient la création de collectifs locaux dans tout le pays. Le PG salue également l’initiative des associations et syndicats qui donneront une conférence de presse commune jeudi 25 octobre 2012 à 15h au siège de Greenpeace France. Plus que jamais, l’heure est à l’extension de la mobilisation et à l’unité la plus large pour ramener le gouvernement à la raison.


Ile-de-France, Collectif IDF de lutte contre l’aéroport Notre-Dame des Landes, 24 octobre

Révoltés par la répression et la violence des forces de police et des
expulsions sur le site de Notre-Dame des Landes près de Nantes,
habitant-e-s d’Île-de-France, nous constituons ce 23 octobre un
collectif de lutte en Île-de-France, contre le projet d’aéroport de
Notre-Dame des Landes.

Nous dénonçons :

- les expulsions et les destructions d’habitats

- la répression, qui est d’une violence extrême

- le gaspillage d’argent public

- le partenariat entre l’État français, les collectivités locales et le
groupe privé Vinci

- l’aveuglement de Jean-Marc Ayrault, ancien maire de Nantes, qui en
fait un combat personnel

Nous soutenons toutes celles et tous ceux qui se battent depuis
plusieurs années, contre ce projet, en particulier les habitant-e-s de
la région, les paysans et les occupants de la « Zone à défendre ».

Nous nous opposons à l’implantation d’un aéroport, inutile, coûteux, aux
graves conséquences sociales et environnementales, et destructeur de
terres agricoles.

Nous appelons les francilien-ne-s à se mobiliser et à nous rejoindre.

Contact : collectifnddlparisidf (arobase) riseup.net


Bruxelles, Via Campesina, 23 octobre

Droit à la terre en Europe : NON aux expulsions à Notre Dame des Landes ! La terre à ceux et celles qui la travaillent !

Depuis le mardi 16 octobre, d’imposantes forces de police (plus de 500 gardes mobiles) ont envahi la zone de Notre Dame des Landes, où un projet d’aéroport international oppose depuis des années la population locale au gouvernement.

Cet aéroport, s’il voyait le jour, conduirait à l’expulsion de centaines d’habitants, à la destruction de plusieurs fermes et au bétonnage de plus de 1 600 ha de terres agricoles. De plus, dans un contexte de restrictions budgétaires, il supposerait le transfert direct de centaines de millions d’euros des caisses de l’État vers celles de Vinci, l’entreprise concessionnaire de l’aéroport. La région compte déjà avec un aéroport international à 30 km plus au Sud, de la même superficie que celui de Genève : la construction d’un nouvel aéroport ne servirait que les avantages de Vinci, au détriment de l’intérêt général.

La population européenne fait face à une crise économique et sociale sans précédent. Dans ce contexte, l’accès à la terre n’est nullement un luxe, mais bien, pour un nombre croissant de personnes, une nécessité pour répondre aux besoins vitaux que sont la nourriture et le logement. Au lieu de mettre en place des politiques de redistribution des terres, les pouvoirs publics accélèrent la privatisation de ces dernières et favorisent la prise de contrôle d’entreprises multinationales sur ces ressources vitales. Face aux résistances des populations rurales, des contingents de forces de police démesurés envahissent nos campagnes pour en chasser leurs habitants et faire place nette, au nom d’intérêts privés.

Les conflits pour la terre en Europe sont de plus en plus semblables à ceux que connaissent, depuis des décennies, l’Amérique Latine ou l’Asie : des populations sans ressources se tournent vers la terre pour y trouver de quoi survivre et sont confrontées à une répression violente ainsi qu’à une criminalisation de leurs luttes.

Nous, organisations paysannes de l’ensemble de l’Europe, exigeons :
■ l’interruption des expulsions à Notre Dame des Landes et dans les autres pays où des expulsions sont en cours (Espagne, Italie, Roumanie, etc.),
■ l’arrêt de la marchandisation de la terre fortement liée à des modes de production intensifs ou à des projets allant à l’encontre des intérêts collectifs,
■la fin de la répression et de la criminalisation des luttes pour la terre et la protection totale des droits des paysans,
■ la reconnaissance, par les pouvoirs publics, que ces luttes sont le reflet d’une crise de l’accès à la nourriture et au logement dans l’ensemble de l’Europe,
■ la mise en place d’un dialogue réel sur la redistribution des terres et la réforme agraire en Europe, ainsi que l’application des Directives de la FAO pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts,
■ la reconnaissance de l’accès à la terre pour des projets d’agriculture paysanne comme une priorité totale,
■ la reconnaissance de la terre comme un « bien commun » disposant d’une valeur sociale.

Via Campesina


Strasbourg, Collectif des irradiés, 23 octobre

En solidarité avec les courageux résistants au projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes près de Nantes, sur les communes de Notre-Dame-Des-Landes, Grandchamp des Fontaines, Vigneux de Bretagne et Treillières, nous vous proposons de nous rassembler le vendredi 26 octobre à 17h, Place Kléber, à STRASBOURG pour montrer notre soutien et dénoncer un projet scandaleux, coûteux et destructeur !!!

Nous invitons toutes les ASSOCIATIONS qui souhaitent s’associer à se faire connaitre afin de vous ajouter comme soutien. L’UNION FAIT LA FORCE ! NOUS DEVONS DE NOUS MONTRER SOLIDAIRES AU DELÀ DE NOS DIFFÉRENCES POUR APPORTER UN SOUTIEN A CEUX QUI LUTTENT !!!

Il est inacceptable de voir une opération militaire d’une telle ampleur sur notre sol français contre des compatriotes qui défendent leur terre face à une aberration écologique et économique. L’Etat exproprie des paysans installés là depuis toujours et des néo ruraux venu les rejoints depuis plusieurs années en détruisant des lieux de vie, des maisons, des jardins, pour permettre à VINCI de s’enrichir avec un projet inutile. La ville de Nantes possède déjà un aéroport.

Et l’écologie dans toute cette affaire ?

Ce projet d’aéroport sacrifie une terre de bocage comme il n’en reste plus beaucoup en France avec pour conséquence, tout un bouleversement sur l’habitat naturel d’une multitude d’espèce sans compte l’aberration lié à la transition énergétique avec la sortie de l’ère du pétrole et des nuisances engendrées par le transport aérien ...

Notre pays possède déjà trop d’aéroports, beaucoup plus que nos voisins européens. L’actuel aéroport de Nantes est largement en capacité d’accueillir le trafic aérien actuel et futur dans un avenir où, paradoxalement, il risque de diminuer de par la transition énergétique.

par Christo Miche, éco-résistant et Bruno Dalpra, militant EELV et toutes les bonnes volontés, ...


Var et Morbihan, mardi 23 octobre

Si on réfléchit à ce qui se passe à Notre Dame des
Landes depuis une semaine, il y a un fait vraiment
inquiétant : le silence du « mouvement social français ».

Depuis mardi matin, plus de 500 gardes mobiles ont envahi la
campagne tranquille du Nord de Nantes, ils ont chassé les
gens de leur habitat, détruit des maisons et enlevées les
pierres une par une pour s’assurer qu’elles ne seraient pas
rebâties. Depuis six jours, environ 200 personnes dorment
chaque nuit sur des barricades, respirent des gazs lacrymo,
organisent le ravitaillement des copains en première ligne,
tout cela dans une non-violence exemplaire (sinon, il n’y
aurait pas cet assourdissant silence médiatique !). Depuis
quelques jours, des gros ballots de vêtements, de bottes,
de chaussettes, de piles, de pommes, de pâtes, de légumes,
de café, de jus de fruits, de barres de céréales,
affluent dans
le hangar qui sert de QG à la résistance, témoignant que
si peu de gens osent s’aventurer dans le « territoire en
guerre » qu’est devenu ce beau bocage, il existe une
véritable indignation dans la population.

Et enfin bon, des raisons de s’indigner il y en a tout de
même : il n’a rien d’autres à faire ce gouvernement que de
mobiliser des centaines de flics pendant des semaines pour
chasser des gens de leur maison alors qu’il semble qu’il y
ait une crise du logement dans ce pays, rien de plus urgent
comme dépense que de construire un aéroport pour en
remplacer un autre loin d’être saturé alors qu’on nous dit
que la priorité c’est de réduire les déficits, rien de
plus important que de développer
le trafic aérien alors qu’il paraît qu’il y a un truc qui
s’appelle le changement climatique ???

Alors pourquoi ce silence ?
- Soit, ce qui est une possibilité réelle, le mouvement
social est bien mal en point, tué par la « crise »,
asphixié par l’arrivée de la gauche au gouvernement,

- Soit ce combat n’est pas celui du mouvement social, car
ceux qui luttent pied à pied à Notre Dame des Landes ne
sont pas très présentables, un peu trop boueux, avec en
prime des têtes un peu trop jeunes et que donc certainement
ils sont violents, donc peu fréquentables,

- Soit encore vous ne savez pas quoi faire.

Si c’est cette dernière option qui prime, quelques idées :

La résistance à Notre Dame des Landes est incroyable. Il
est incroyable que quelques centaines de personnes sans
moyen financier, sans soutien logistique aucun à part celui
de quelques habitants et paysans des alentours, logeant dans
des abris de fortune, sans eau, sans électricité, aux
vêtements détrempés, aient résisté une semaine
derrière des barricades de bric et de broc face à une
véritable armée. Ils sont encore là et ne vont pas
lâcher, même si il leur faudra probablement se replier à
un moment ou à un autre.

Il ne manque pas de courage ni de détermination à Notre
Dame des Landes.
Il manque de la légitimité.

Et cela, vous, vous qui savez écrire, qui avez les
arguments en tête, qui êtes reconnus socialement comme des
gens « sérieux », qui avez de l’audience auprès des
militants de vos organisations, qui connaissez des
journalistes, qui êtes en contact avec des politiques, vous
qui êtes respectés, vous pouvez le donner à la lutte de
Notre Dame des Landes : de la légitimité.

Ce sont des choses que vous savez faire : écrire aux pages
débat des journaux, organiser des conférences de presse,
passer des coups de fil à droite à gauche, signer des
tribunes collectives, intervenir lors de conférences,
convaincre des gens connus d’aller à Notre Dame des Landes,
ne serait-ce qu’une demi-heure, pour qu’ils puissent dire
leur indignation devant les médias, puisque ces médias
n’ont rien à faire de l’indignation des gens ordinaires.

Vous savez faire cela et c’est vraiment le moment de le
faire maintenant.

Cette lutte est exemplaire et c’est aujourd’hui à chacun-e
d’entre vous de permettre au mouvement social dans son
ensemble de faire preuve d’une solidarité exemplaire.

Deux jeunes paysans de la Confédération paysanne


Cap 21, 22 octobre

CAP21 dénonce la sortie de piste du gouvernement

CAP21, parti écologiste indépendant, s’insurge des méthodes et moyens disproportionnés (500 gendarmes mobiles et CRS, hélicoptères et bulldozers) employés le mardi 16 octobre pour expulser les manifestants qui occupent le site du futur aéroport Notre Dame des Landes à Nantes alors que les procédures judiciaires ne sont pas soldées.

M. Ayrault, ancien maire de Nantes, fait preuve de beaucoup de zèle avec l’Etat pour faire aboutir ce projet de nouvel aéroport dont l’utilité publique n’est pas avérée, particulièrement dans ces temps de crise et de réduction des déficits publics qui exige à reconsidérer la pertinence de certains investissements.

CAP21, par la voix d’Eric Delhaye, président délégué exige l’arrêt des expulsions et destructions et demande à l’Etat d’agir en responsabilité en renonçant à ce projet dispendieux, symbole d’un modèle de développement non durable et d’une politique d’ébriété énergétique.

Cap 21


Bretagne et Pays de Loire, 22 octobre

Notre Dame des Landes ; le gouvernement doit stopper ce projet : il a provoqué, par les expulsions, la destruction d’espèces naturelles protégées

Dans le cadre des expulsions menées manu-militari depuis le 16 octobre 2012 sur le site du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes, les forces de l’ordre ont détruit de nombreuses espèces protégées. Les associations de protection de la nature dénoncent la gestion environnementale d’ores et déjà catastrophique de ce projet absurde et destructeur contre lequel elles restent mobilisées.

Expulsions, un recours à la force mal venu

Les associations de protection de la nature estiment que le recours à la force pour expulser les dizaines de personnes occupant des logements de façon irrégulière est mal venu. A quinze jours de la trêve hivernale, dans un contexte déjà difficile et où les acteurs recherchent plutôt le dialogue et la construction d’un climat de respect mutuel, c’est un bien mauvais signe qui est envoyé. Les associations de protection de la nature déplorent que l’État ait décidé d’agir de la sorte.

Des espèces naturelles protégées détruites

D’importantes destructions d’espèces naturelles protégées se sont déroulées lors des opérations d’expulsion (piétinements par les forces de l’ordre et leurs véhicules, en plus pendant le déplacement de ces espèces). Il s’agit en l’occurrence d’amphibiens et en particulier de salamandres tachetées qui sont protégées par l’arrêté du 19 novembre 2007. Cette destruction souligne l’importance du site en termes de biodiversité : il s’agit d’un véritable réservoir de biodiversité, ce que nous ne cessons de répéter depuis de longues années. Nous rappelons que les dossiers, soumis aux enquêtes publiques « loi sur l’eau » et faisant l’objet d’une demande de dérogation pour destruction d’espèces, appréhendent mal cet enjeu en prévoyant des mesures compensatoires totalement déconnectées de la réalité écologique du territoire.

Les associations dénoncent

Bretagne-Vivante, FNE Pays de la Loire, la LPO Loire-Atlantique et SOS Loire-Vivante – ERN France dénoncent ces destructions d’espèces protégées et rappellent au gouvernement la règlementation en vigueur s’agissant du respect de la biodiversité. Il n’est pas acceptable que les comportements des pouvoirs publics aient des conséquences négatives sur les milieux dont l’importance a été soulignée lors de la conférence environnementale. Les opérations policières ne sont pas exclues du champ des règles de protection de la nature.

Arrêtons tout de suite ce projet anti-environnemental

Les associations doutent de plus en plus de la capacité du porteur de projet et des pouvoirs publics à prendre en compte la protection des espèces protégées dans le cadre du projet d’aéroport, dont elles contestent l’opportunité. Elles demandent de nouveau l’arrêt de toutes les opérations en cours et la recherche d’une alternative à ce projet anti-environnemental, coûteux et inutile.

Bretagne-Vivante, FNE Pays de la Loire, LPO 44, SOS Loire-Vivante


lundi 22 octobre, Paris

Notre Dame des Landes : Attac condamne un gouvernement qui expulse et détruit !

La lutte contre la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes a pris cette semaine une tournure particulière avec l’invasion de la ZAD (Zone d’aménagement différé rebaptisée Zone à Défendre) par près de 1000 gendarmes mobiles.

Envoyés pour expulser les occupantEs militantEs à 15 jours de la trêve hivernale, ils laissent ainsi la place aux machines de chantier de Vinci pour la construction, prévue début 2013, d’un barreau routier préalable à la bétonnisation de la zone.

Cet aéroport, exemple emblématique du grand projet inutile et imposé, constitue un énorme gâchis tant humain et social que financier et environnemental : il va chasser des habitants là depuis toujours et d’autres, venus construire des alternatives soutenables, opposés à des modèles industriel et de transport qui nous mènent dans le mur.

Par ailleurs, à un moment où le gouvernement a choisi de mettre en œuvre une politique d’austérité pour atteindre en 2013 une déficit limité à 3% du PIB, comment peut-il justifier de gaspiller des centaines de millions d’euros, voire plus, pour construire un aéroport dont il n’arrive même pas à démontrer l’utilité sociale et dont le financement va être assuré par un partenariat public privé garantissant un retour sur investissement exorbitant à Vinci ?

Sur le plan écologique ce projet aura un coût considérable ; il va détruire non seulement 1600 hectares de terres agricoles et de bocage prévus pour la construction de l’aéroport, mais aussi des dizaines de milliers d’autres pour les énormes zones commerciales et industrielles qui ne vont pas manquer de s’implanter sur les 20 kilomètres qui séparent Notre-Dame-Des-Landes de Nantes. Ceci réduira la production maraîchère de proximité, la production agricole et la biodiversité.

Le CA d’Attac France, réuni samedi 20 octobre, apporte donc son soutien à tous ceux qui, conscients des conflits entre des intérêts privés et l’intérêt général, luttent contre la construction à NDDL de l’aéroport du Grand Ouest (AGO) et qui sont notamment victimes d’une inacceptable répression et de la violence policière.

Attac France


le 21 octobre, Le Havre

Hollande, Ayrault, Notre-Dame-Des-Landes sera votre Larzac

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, destiné à remplacer en 2017 l’actuel aéroport de Nantes Atlantique, a été validé par l’État et les collectivités locales socialistes. Celui-ci est devenu le symbole des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII).

8 mai 2012 : un accord avait lieu entre une délégation du parti socialiste de Loire-Atlantique et des paysans alors en grève de la faim, qui s’opposaient aux expropriations et expulsions des terres de Notre-Dame-des-Landes. Un moratoire stoppait alors toute expulsion et suspendait les travaux. L’engagement était pris qu’ils pourraient rester dans leurs fermes jusqu’à la fin des derniers recours concernant les procédures engagées.

16 octobre 2012 : les occupant-e-s de la ZAD (Zone A Défendre), et des soutiens extérieurs, résistent aux expulsions et tentent de réoccuper les lieux vidés de leurs habitant-e-s. Les forces militaires en présence sont d’une ampleur sans précédent et lancent chaque jour des opérations de grande envergure afin de les en empêcher. Le silence des médias restent assourdissant.

L’abus de la violence légitimé par le gouvernement est inquiétant. Les protestataires sont inondés de gaz lacrymogène, les interpellations se font à tour de bras, comme si agir manu militari était l’unique alternative de notre société dite démocratique.

Au-delà du soutien physique, moral, politique que nous apportons à cette résistance légitime, pour la préservation d’un vaste territoire de bocage unique et de terres agricoles, se perpétue la question de la légitimité de ces trop nombreux grands projets inutiles imposés et nuisibles (LGV, autoroutes, EPR, Laser Mégajoule…).

Dominique Fresneau, président de l’Acipa, principale association d’opposants le rappelle si bien : « Nous comptons en France déjà 145 aéroports (contre 47 en Allemagne, 37 en Angleterre) » Sommes-nous à ce point obstinés à dilapider l’argent public dans la poursuite de tous ces projets pharaoniques sur la pure spéculation de besoins futurs ?

En fait, il est fort vraisemblable que l’aérien commercial tel que nous le connaissons ait disparu bien avant que cet aéroport soit terminé. L’enjeu aujourd’hui n’est plus de gaspiller toujours plus de pétrole mais bien de nourrir la planète !

Présentés comme le progrès en marche, alors même que de nombreux experts contestent leur viabilité économique et leur utilité réelle, ces projets ne reflètent que l’organisation d’une société souhaitée par une petite minorité. En prônant une pleine jouissance des ressources planétaires, par le pillage, la destruction des écosystèmes, de la terre nourricière, le capitalisme nous bouscule vers des logiques imposées de « maldéveloppement ». Non, « plus » n’est pas forcément mieux, encore moins lorsqu’il est sans rapport avec les besoins réels de la population. Les intérêts économiques en jeu derrière tous ces grands projets mégalomaniaques, posent de véritables questions : pour quoi ? et pour qui ?

Nombreux sont ceux qui sous-estiment leur dangerosité, dénonçant simplement les nombreux artifices d’une législation de plus en plus contraignante, destinée à offrir de vaines garanties écologiques et incitant au greenwashing.

Il existe plusieurs manières d’aménager nos territoires ou de penser nos organisations collectives. Par l’expérimentation concrète, de nombreux collectifs deviennent force de proposition. De véritables contre-exemples prennent vie tout en répondant à la satisfaction des besoins sociaux. Plaçons-nous du côté du bon usage, de la frugalité, de la gratuité (des transports publics, de l’eau…), osons des actes de désobéissance qui interrogent nos concitoyens, allons jusqu’au bout de la critique par l’invention de nouvelles pratiques (jardins partagés, AMAP, slow food, accueil-paysan…) à opposer à chaque nouveau GPII qui se présente près de chez nous ! Montrons combien l’argent gaspillé pourrait permettre d’élargir le champ des possibles quant « au mieux vivre », pour chacun d’entre nous.

D’autres solutions sont possibles, soyons créatifs et construisons une alternative à ces projets mégalomanes et initions une transition vers de nouveaux modèles de sociétés soutenables et souhaitables.

Dès maintenant, nous appelons l’ensemble des mouvements qui s’opposent au projet destructeur de Notre Dame des Landes, ainsi que les objecteurs de croissance qui le peuvent, à créer partout des collectifs de soutien à la lutte des paysans et habitants de NDDL.

Collectif havrais d’Objecteurs de Croissance (ChOC)


Quillan, 21 octobre

Stopper le projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes

Nous, adhérents de l’association Nature & Progrès venus de toute la France en Forum national à Quillan le 21 octobre 2012, exprimons au gouvernement notre désapprobation totale de la répression policière qui s’est abattue sur les occupants des terres de Notre Dame des Landes.
Nous souhaitons l’abandon du projet de construction d’un aéroport sur ces terres.

Nous réclamons une politique des transports plus écologique et au service des populations de tous les territoires.

Nous réaffirmons que la terre est un bien précieux qui risque de faire défaut pour nourrir l’humanité.

A l’heure où l’équivalent de la surface agricole d’un département français disparaît sous le béton et l’urbanisation tous les 10 ans, nous vous demandons d’arrêter ce projet inutile et coûteux.

Nous vous enjoignons à relocaliser les productions pour réduire les transports et le chômage et à cesser toutes les poursuites contre les opposants au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes.

Nature et Progrès


Jean-Luc Bennahmias, Vice-président du Modem, Patricia Gallerneau, Conseillère nationale MODEM Loire Atlantique, jeudi 18 octobre

Une infrastructure qui se trompe de siècle

Alors que depuis mardi 16 octobre des destructions, des expulsions et des arrestations sont en cours sur le site, désormais bouclé par les forces de l’ordre, du futur aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, il est bon de rappeler que cet aéroport ne se justifie toujours pas !

Dans le contexte de crises et de rigueur budgétaire que nous connaissons, alors que le gouvernement a décidé l’arrêt de plusieurs projets d’infrastructures d’envergure, le choix de construire tout de même l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes est pour le moins surprenant. Qui plus est, au delà de la période de crise dans laquelle nous vivons, ce n’est vraiment pas le moment d’engager ce genre de conflits et d’ajouter des tensions aux tensions.

Par ailleurs, l’aéroport actuel de Nantes est loin d’être saturé, on peut l’optimiser encore largement et il ne présente pas de problème de sécurité (classé A, meilleure catégorie). Sans parler des terres vouées à la disparition qui sont des terres agricoles de bocage pour environ 1800 hectares.

Gabégie financière, gabégie écologique, gabégie économique...pour un projet qui date des années 1960 et qui avait été conçu pour le Concorde !

La réalisation rapide de l’amélioration de la desserte en ligne à grande vitesse de la Loire Atlantique et de Bordeaux Toulouse devrait être LA priorité.

Aurait-on inventé qu’il y avait pendant les élections un accord de gouvernement entre deux partis politiques sur un moratoire ?

Jean-Luc Bennahmias


17 octobre

Non aux expulsions des opposants à l’aéroport de Notre Dame des Landes
mercredi 17 octobre 2012

Les expulsions opérées hier, manu militari, à Notre Dame des Landes sont heureusement sans commune mesure avec les massacres de manifestants effectués le 17 octobre 1961 à Paris, en pleine guerre d’Algérie. Il n’en demeure pas moins qu’elles confirment, avec le déploiement de dizaines de cars et de centaines de CRS et de gardes mobiles, le choix de la méthode musclée par le pouvoir actuel.

La mise en garde lancée par ACDN après le refoulement policier, le 25 juin dernier près de l’Elysée, de ses militants en grève de la faim et l’interdiction de filmer faite à une équipe de télévision reste d’actualité :

« Outre le manque total de correction et d’ouverture dont a fait preuve l’Elysée, ACDN dénonce ces graves atteintes aux libertés publiques, à rapprocher de la répression violente dont les manifestants contre la ligne THT ont fait l’objet en Normandie ce week-end. Atteinte
à la liberté d’expression
à la liberté de manifestation
à la liberté d’information.

ACDN appelle toutes les forces démocratiques à se mobiliser contre une dérive autoritaire du régime, qui augure fort mal du "changement" promis. »

Malheureusement, la dérive autoritaire se confirme et le changement s’éloigne.

ACDN - Action des citoyens pour le désarmement nucléaire


Paris, Parti de gauche, 16 octobre

Parti de gauche : « NDDL : Le gouvernement contre les citoyens »




Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. Il n’y jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés.

Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et laissons tous nos articles en libre accès, afin qu’ils restent consultables par tous. Reporterre dépend en grande majorité des dons de ses lecteurs. Le journal, indépendant et à but non lucratif, compte une équipe de journalistes professionnels rémunérés, nécessaire à la production quotidienne d’un contenu de qualité. Nous le faisons car nous croyons que notre point de vue, celui de l’environnement et de l’écologie, compte — car il est aussi peut-être le vôtre.

Notre société a besoin d’un média qui traite des problématiques environnementales de façon objective, libre et indépendante, en restant accessible au plus grand nombre ; soutenir Reporterre est ma manière de contribuer à cette démarche. » Renan G.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Parmi les sources :
- Greenpeace, communiqué de presse du 30 octobre.
- Confédération paysanne, appel à manifester le 30 octobre
-EELV Bretagne, courriel à Reporterre
- Mouvements et partis du 27 octobre
- Parti de gauche, Blog de Corinne Morel-Darleux
- Courriel à Reporterre du Collectif IDF de lutte contre l’aéroport Notre-Dame des Landes
- Communiqué de Via Campesina
- Courriel à Reporterre du Collectif des irradiés
- Courriel à Reporterre de Deux jeunes paysans
- Collectif havrais d’objecteurs de croissance
- Cap 21
- Bretagne-Vivante, FNE Pays de la Loire, LPO 44, SOS Loire Vivante
- Attac France
- Communiqué de Nature et Progrès
- Communiqué de ACDN

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes

23 juin 2018
Pourquoi l’Alter Tour, alors qu’il y a le Tour Alternatiba ?
Une minute - Une question
23 juin 2018
Alerte à l’altise, qui boulotte les salades du jardin sans pétrole
Chronique
21 juin 2018
Disparition accélérée des forêts vierges de la planète
Brèves


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Du même auteur