Faire un don
48126 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
60 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Notre Dame des Landes participe d’une lutte titanesque

Durée de lecture : 2 minutes

16 octobre 2012 / Serge Latouche

« Dans la plupart de ces investissements d’infrastructures colossales, on trouve des pouvoirs publics instrumentalisés par les lobbies des firmes transnationales et les maffias du béton, selon la logique classique : privatiser les bénéfices et socialiser les pertes. »


Lettre de soutien aux grévistes de la faim en lutte contre le projet d’aéroport de Notre Dame des landes.

Cher(e)s Camarades,

En tant que théoricien de la « décroissance », ayant consacré ma vie professionnelle à dénoncer l’imposture de l’idéologie développementiste et les ravages des grand projets de développement, d’abord au Sud, puis maintenant en Europe, (Mégapont sur le détroit de Messine, train à grande vitesse dans le val de Suza, centrale à charbon de Civitàvecchia, projet d’usine de regazification du méthane dans les ports de l’Adriatique, Usines d’incinération de déchet, etc.), je ne peux que me sentir solidaire de votre combat. Dans la plupart de ces investissements d’infrastructures colossales, on trouve des pouvoirs publics instrumentalisés par les lobbies des firmes transnationales et les maffias du béton, selon la logique classique : privatiser les bénéfices et socialiser les pertes.

En ce qui concerne le cas spécifique du projet de l’aéroport de Notre Dame des Landes, il s’agit non seulement d’un crime contre l’environnement mais d’une stupéfiante bêtise économique. Crime contre l’environnement, car l’expropriation des 240 ha de fermes n’est que le début de la destruction de 2000 ha de bocage au profit d’une activité, le trafic aérien, dont l’empreinte écologique est désastreuse. La stérilisation d’une telle superficie de terres agricole au profit de l’asphalte et du béton est une aberration, alors que se profilent les menaces de crises alimentaires pour les prochaines décennies.
Une stupidité économique, car il est à prévoir qu’au moment où les installations aéroportuaires deviendront opérationnelles, l’aviation civile connaîtra une crise sans précédent du fait du renchérissement considérable du prix du pétrole.

Il faut tout l’aveuglement de nos élites et de nos élus sur les problèmes écologiques pour ne pas se rendre compte que le projet ne sera jamais rentable, mais qu’en attendant les dégâts causés à l’environnement seront irréversibles. Les intérêts privés, parties prenantes du projet, ont pris leur précaution pour tirer, quoiqu’il advienne, leur épingle du jeu. Restera la note à payer pour les citoyens et, pour les agriculteurs chassés de leur terre, leurs yeux pour pleurer.

Votre action n’est pas seulement un combat local légitime, mais participe de la lutte titanesque menée, un peu partout dans le monde, entre le productivisme dépassé d’une société de consommation dans l’impasse et la vision écosocialiste d’une société d’abondance frugale et de prospérité sans croissance.




Source : Courriel à Reporterre

Première mise en ligne le 1 mai 2012

Image : Atout geek

Lire aussi : Les grévistes de Notre Dame des Landes notent l’évolution de M. Hollande

12 décembre 2019
À la COP25, les États sont divisés, les négociations patinent
Reportage
12 décembre 2019
Le « pacte vert » européen croit encore en la croissance verte
Info
13 décembre 2019
La Chine, une inquiétude pour le climat mondial
Info




Du même auteur       Serge Latouche