Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Tribune —

Nous ne sommes pas vos ennemis

Les oligarques veulent-ils la guerre ?

J’entends, je lis des témoignages.

Vrai ? Pas vrai ?

J’avoue que j’ai peur.

Pourquoi cette haine ?

Que nous voulez-vous, messieurs en uniforme, messieurs de la magistrature ?

C’est la guerre ?

Respectez-nous, apprenez à taire vos réflexions malsaines, gardez votre humour pour vos casernes, pour vos véhicules banalisés ou gyropharisés.
Cessez de nous faire du mal.
Réservez à l’action votre esprit de corps.
Raflez dans nos écoles les enfants d’étrangers, fouillez les cartables avec vos chiens, fouillez au corps, déshabillez, clouez au sol, mais par pitié avec délicatesse.
Je vous comprends, le bourreau ne discutait pas la potence, il pendait...
Le monde va, un métis préside les Etats-Unis, une femme aurait pu être élue à l’Elysée, l’homme était un loup pour l’homme, aujourd’hui c’est un chien, seulement un chien.

Esclavage, colonisation, ségrégation, demain égalité ?
Cessez, messieurs, d’être le crissement désagréable des roues de la charrette, le monde va vers de plus en plus d’attention à l’autre, vers de plus en plus de respect.
C’est ainsi et ne manifestez pas votre mauvaise humeur d’avoir été floués lors des dernières présidentielles en insultant des enfants.

Nous sommes déjà d’humeur mauvaise.
N’accusez pas à tort, à pleine page, ne brandissez pas de soi-disant groupuscules d’extrême gauche prêts à tous les sabotages avant de savoir de quoi ils sont coupables.
Cessez de vouloir nous faire prendre des vessies pour votre lanterne, nous ne vous en aimerons que mieux et votre vie sera plus belle.
Nous ne sommes pas vos ennemis !

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende