Nous sommes tous Grecs !

Durée de lecture : 2 minutes

5 mai 2010 / Attac

Le « plan d’aide » à la Grèce est un des plus féroces jamais imposés par le FMI. D’autres crises se préparent, où les mêmes solutions seront adoptées - si les peuples ne se rebellent pas. Il faut soutenir la grève générale grecque de ce 5 mai.


Plan d’« aide » à la Grèce : un ajustement féroce et inutile

Adopté par l’Union européenne et le FMI, le plan « d’aide » à la Grèce ne va faire qu’enfoncer encore celle-ci. Baisse de 15% des salaires des fonctionnaires, réforme et diminution brutale des retraites, hausse de 4 points de la TVA, libéralisation des licenciements dans le secteur privé... : en fait d’aide, il s’agit d’un « plan d’ajustement structurel » qui dépasse en férocité ceux que le FMI a l’habitude d’imposer aux pays en difficulté.

Car la dévaluation de la monnaie aide généralement ces pays à rétablir leur situation financière, même avec des dégâts sociaux. Sans pouvoir dévaluer sa monnaie nationale (puisqu’elle n’en a plus), la Grèce va essayer de payer sa dette et de rétablir sa compétitivité par la seule déflation salariale et sociale, au prix d’une récession d’autant plus violente. Chômage, baisse des salaires et des retraites, précarité, insécurité : le coût en sera exorbitant pour la population.

Pire encore : les marchés financiers, qui ont profité largement de cette crise, préparent déjà la prochaine. Rien n’ayant été fait pour les désarmer, ils vont maintenant s’attaquer à une prochaine victime - Portugal, Espagne ou Irlande pour commencer. C’est une question de jours, de semaines ou de mois avant qu’une nouvelle crise, plus violente encore, ne secoue la zone euro. Et à nouveau, les mêmes « solutions » absurdes seront avancées par des dirigeants européens incapables de questionner les fondements néolibéraux de l’Union européenne.

La résistance des peuples européens est le seul espoir d’imposer un changement de logique.

Les mouvements sociaux en France et en Europe doivent manifester leur solidarité avec le peuple grec, qui prépare une grève générale pour mercredi 5 mai. Aujourd’hui en Europe, nous sommes tous Grecs !

Attac appelle donc tous les citoyens à exprimer leur refus de ce féroce plan d’ajustement, qui préfigure d’autres plans en Europe, en participant au rassemblement ce mercredi 5 mai à 18 h 30 devant la délégation de la Commission européenne, 288 bvd Saint-Germain 75007 Paris.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Communiqué de presse.

Infos : http://www.france.attac.org

Lire aussi : Grèce : ce qu’on ne nous dit pas http://www.reporterre.net/spip.php?...

13 septembre 2019
Valdepiélagos, l’écovillage espagnol qui résiste à l’exode rural
Alternative
13 septembre 2019
La Nuit des ours, un moment de grâce et de frissons
Chronique
14 septembre 2019
VIDÉO - La chasse des animaux prisonniers, une pratique cruelle et sadique
Tribune




Du même auteur       Attac