Numérisation de l’éducation : promesses, illusions et enjeux, assises de Technologos, à Paris

15 septembre 2017



Assises 2017
Numérisation de l’éducation : promesses, illusions et enjeux
15 et 16 septembre à l’EHESS
105 boulevard Raspail - Paris 6e

Lancé en mai 2015 par le Président de la république, le « Plan numérique pour l’éducation » se déploie à marche forcée. Le gouvernement français annonce ainsi que des milliers d’écoles et des centaines de milliers de collégiens vont être dotés de tablettes numériques, cofinancées par l’État et par les collectivités territoriales, alors que des expériences similaires aux États-Unis ont montré que la mise à disposition d’un ordinateur personnel affecte négativement l’évolution scolaire des élèves. Les promesses du numérique prolifèrent dans l’éducation comme ailleurs. Des structures, des outils, des langages nouveaux s’inventent pour intégrer les impératifs numériques dans le système éducatif – formidable terrain d’expérimentation de la numérisation du monde.

La pédagogie dite numérique est convoquée pour résoudre les problèmes de l’école et pour faire entrer les élèves dans ce que nous supposons être le monde du XXIe siècle. Plus l’école et l’éducation sont présentées comme étant en crise, plus l’utopie numérique y multiplie les promesses. Promettant l’individualisation des apprentissages là où se déploie une massification dépersonnalisée, relayant une injonction permanente à innover, à être optimistes, à exceller, à se renouveler, à s’inventer, le numérique s’impose partout alors que c’est la maîtrise insuffisante des savoir-faire fondamentaux qui apparaît la cause principale de la dégradation de l’insertion professionnelle des plus jeunes. Les dirigeants économiques, intellectuels et politiques ne cessent d’appeler leurs contemporains à céder devant l’impératif du progrès technique, s’en remettant les yeux fermés aux futurologues de la Silicon Valley… sans s’interroger un instant sur le fait que nombreux sont désormais ceux parmi ces derniers qui envoient leurs propres enfants dans des écoles « sans écrans ».

Peu leur importe que le monde souffre de surconsommation de ressources et d’énergie (que consomme un data center ?), de pollution généralisée (que deviennent les déchets électroniques ?), de la reproduction ou de l’aggravation des inégalités spatiales et sociales, de l’épuisement des psychismes sous l’effet de l’accélération généralisée. Peu importent les connaissances alarmantes en sciences cognitives sur les effets néfastes des écrans dans l’apprentissage, l’appauvrissement des savoir-faire, l’affaissement des liens pédagogiques, les inégalités des pratiques face aux techniques, l’infantilisation et l’entrée en force de firmes privées dans l’enseignement public, ou la politique de réduction des effectifs d’enseignants par le numérique à l’heure de l’austérité budgétaire. Peu importe l’obsolescence rapide des appareils numériques, alors que le monde souffre de surconsommation (que consomme un data center ?) et de pollution généralisée (que deviennent les déchets électroniques ?). Peu importe la reproduction ou l’aggravation des inégalités spatiales et sociales, et l’épuisement des psychismes sous l’effet de l’excitation permanente.

Dans ce contexte, l’association Technologos, qui s’est donnée comme mission d’interroger et de mettre en débat les choix techniques de nos sociétés, a choisi de consacrer ses 5e assises nationales à la numérisation de l’éducation au sens large. En croisant le regard d’experts et de praticiens, d’observateurs du numérique et d’enseignants, ces deux jours seront l’occasion d’échanger et de débattre des enjeux du numérique à l’école et dans l’éducation non scolaire – de ses promesses et de ses réalisations, mais aussi de ses dégâts et des moyens d’y résister.

Programme

Toutes les infos ici

Source : Courriel à Reporterre




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
21 octobre 2017
En ce doux automne, les chataîgnes boguent et la vannerie est bucolique
Chronique
20 octobre 2017
Le jardin bio où les personnes en galère retrouvent de l’allant
Reportage
21 octobre 2017
Sivens, Rémi Fraisse, trois ans après, où en est-on ?
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre