Mise en lumière du mouvement « animaliste » français

Durée de lecture : 1 minute

12 mars 2019 / Fabien Carrié et Christophe Traïni

Fabien Carrié et Christophe Traïni, dans « S’engager pour les animaux », s’intéressent aux ressorts émotionnels, intellectuels et théoriques de l’engagement en faveur des animaux.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Mise en lumière par des scandales sanitaires récents et par la montée en puissance d’associations se réclamant de l’antispécisme et du droit des animaux, la « question animale » a pris ces dernières années en France une importance inédite. Cette problématique est portée dans l’espace public par un ensemble de groupes et d’acteurs qui entendent représenter politiquement les intérêts des animaux à ne pas souffrir au sein des dispositifs d’exploitation.

Quels sont les ressorts émotionnels, intellectuels et théoriques de cet engagement ? Le mouvement « animaliste » contemporain constitue-t-il une nouveauté et quelles sont les conditions historiques de son émergence ? En quoi son influence croissante change-t-elle nos perceptions des rapports légitimes entre humains et non-humains ? Quels sont les enjeux et les futurs possibles de cette entreprise singulière de représentation politique ?


  • S’engager pour les animaux, de Fabien Carrié et Christophe Traïni, éditions PUF, février 2019, 120 p., 9,5 €.

13 juillet 2019
Protéger les insectes, c’est protéger notre futur
Tribune
9 juillet 2019
Une industrie dopée au glyphosate détruit les forêts du sud-est canadien
Reportage
15 juillet 2019
Le 20 juillet, une marche pour soutenir le « combat Adama » et « riposter à l’autoritarisme »
Tribune