Oh, Emmanuel, que tu es bôôôôôô !

12 mai 2017 / Causette



  • Présentation de la revue par son éditeur :

Révolution, c’est quand on retourne pile d’où on vient. En moins bien.

Au moins, les masques sont bel et bien tombés : le candidat du PS était trop à gauche pour son propre parti ? Paf ! lâché par les siens en rase campagne. Oh, Emmanuel, que tu es bôôôôôô ! Le Front national, lui, se vautre dans la jouissance de pouvoir continuer à jouer son rôle d’épouvantail, nourri par le refus du PS et des Républicains de proposer de vrais changements, ceux-là même qui sont si heureux d’avoir trouvé en Macron un moule sans aspérité où se fondre collés-serrés, en bon Thénardier d’un peuple à qui on ne demande plus rien d’autre que de « faire rempart ». Euh, ça commence à se voir, les gars, là… Et si Mélenchon s’était trouvé au second tour face à l’angelot du « système », je mets ma main à couper qu’un autre « front républicain » serait apparu pour « faire barrage à ». Vous savez quoi, je crois que cette fois vous vous êtes cramés : le principe de base des illusionnistes, c’est de ne pas faire deux fois le même tour (même à quinze ans d’intervalle !), sinon le public risque de capter le truc. Mais c’est pas grave, on prend les mêmes et on recommence, merci de faire semblant de ne rien voir. Les vieux partis sont finis ? Ruinés, les Républicains ? À terre, le PS ? Le PCF et le Front de gauche sentent le renfermé ? Et ce fichu FN, alors ? Combien de temps encore nous ferez-vous prendre le risque de retrouver la peste au pouvoir, tout ça pour être sûrs d’être largement élus ?

Alors, tiens, pour la peine : parce que nous n’attendrons pas 2022 pour s’entendre dire que le président Macron n’a, en définitive, rien fait de plus qu’entretenir un néolibéralisme à visage progressiste. Parce que même si nous sommes de mignonnes petites choses, il faudrait voir à pas trop nous prendre pour des castors avec vos histoires de barrages. Parce que nous allons passer les cinq années à venir à sonder le peuple, tout le peuple, là où il est, au bord des routes et dans les arrière-cuisines, dans les bouges et dans la merde. Pour quoi faire ? Pour participer à la reconstruction totale d’un système à bout de souffle, pardi. Avec mes copines, on s’est réunies, on a bien réfléchi et on s’est dit : nous, on lance « En route ! ». Allez les Simone, en voiture, rejoignez-nous, adhérez, participez, et vous verrez qu’en 2022 on présentera notre gouvernement et sa candidate. Chiche ?

Le sommaire est disponible ici


  • Politique : le Vichy, tendance de l’été ?, Causette #78, mai 2017.

Source : Causette




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Macron, le président du vieux monde
22 mai 2017
L’absurde retard de la France dans l’énergie solaire
Tribune
23 mars 2017
Des villages du Gard démontrent que l’accueil des réfugiés est possible et vitalisant
Alternative
16 mai 2017
La Hague, un cimetière radioactif de plus en plus dangereux
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Causette