Oiseaux, sublime, accouchement, décroissance, zoos… Le nouveau numéro de « Terrestres »

Durée de lecture : 2 minutes

4 janvier 2021 / Terrestres



Des oiseaux, du sublime, un accouchement, d’autres oiseaux, des déchets nucléaires, la décroissance, des zoos… et une revue désormais reconnue d’intérêt général ! Le numéro 18 de la revue « Terrestres » est en ligne.

  • Présentation de la revue par son éditeur :

Comment redécrire nos relations aux vivants, au paysage, à nos corps, au sous-sol ? Dans son numéro 18, la revue Terrestres s’intéresse à l’importance des oiseaux dans l’imaginaire écologique contemporain, aux questions posées par l’enfouissement des déchets nucléaires, à l’école catalane de la décroissance et à d’autres manières de politiser les corps et les paysages.

Ce numéro rassemble dix textes, pour nourrir la fin de l’année et imaginer les suivantes :

  • Un appel à nos lecteur·ices pour soutenir la revue, à la suite de l’attribution du statut d’organisme d’intérêt général ;
  • Une analyse de l’école catalane de la décroissance, dans l’héritage de Serge Latouche et de Joan Martinez Allier ;
  • Le récit d’un accouchement, sous la forme d’une lettre de l’autrice à sa sage-femme, tissée de réflexions sur la médicalisation des corps ;
  • Quelques planches de la BD Cent Mille ans, qui revient sur la lutte contre la poubelle nucléaire de Bure ;
  • Une réflexion croisée, autour des récents ouvrages de Frédéric Keck, Vinciane Despret, Raphaël Mathevet et Arnaud Béchet, qui interroge l’importance d’une pensée depuis l’oiseau ;
  • Un déplacement de la notion de territoire, depuis la fascination pour la compétition vers la description des interdépendances, à partir du dernier livre de Vinciane Despret, Habiter en oiseau ;
  • Une traversée des politiques et des esthétiques du paysage, en compagnie de Jacques Rancière, de l’élitisme du sublime à la démocratie pastorale ;
  • Une plongée dans l’histoire coloniale des zoos, qui interroge les liens entre impérialisme, contrôle et conservation, à partir du dernier livre de Violette Pouillard ;
  • Un nouveau podcast, dans lequel vous pourrez écouter l’entretien entre Virginie Maris et Pierre Madelin, à propos de son livre sur les pensées du primitivisme et de l’effondrement ;
  • Une analyse des transformations autoritaires de la gouvernementalité contemporaine. Et quelques pistes pour desserrer l’étau et orienter nos colères.

Pour lire la suite c’est ici




20 janvier 2021
Culture du café : la technologie contre les paysans
Tribune
6 janvier 2021
À Perpignan, une cantine antigaspi au service des plus démunis
Alternatives
21 janvier 2021
« Les pubs sexistes encouragent la culture du viol »
Entretien




Du même auteur       Terrestres