Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Info

On a retrouvé une libellule !

On la croyait disparue. Un entomologue amateur a retrouvé la Déesse précieuse, dans une tourbière du Jura.


Après 133 ans d’éclipse, une libellule rare et menacée est redécouverte en France. C’est par le plus grand des hasards que la Déesse précieuse Nehalennia speciosa a été redécouverte par un membre de l’Office pour les insectes et leur environnement (OPIE) de Franche-Comté dans une tourbière du massif jurassien. Cette espèce, qui n’avait été mentionnée en France qu’en Savoie il y a 133 ans, est la plus petite libellule d’Europe Continentale, elle se rencontre de la Sibérie à l’Allemagne et a été récemment redécouverte en Suisse.

Cette demoiselle est extrêmement exigeante (sténoèce) et a un milieu de vie très particulier. Disparue de plusieurs pays, elle figure sur la liste rouge des espèces les plus menacées du monde établie par l’Union internationale de conservation de la nature (UICN).

La population découverte est extrêmement réduite et potentiellement menacée. Des recherches ultérieures permettront d’établir s’il s’agit d’une population relictuelle ou de la reconquête d’un site restauré récemment par son gestionnaire.

Elle fait partie des 18 espèces menacées de libellules françaises qui font l’objet d’un plan national d’actions, dont la rédaction a été confiée par le Ministère en charge de l’environnement à l’Office pour les insectes et leur environnement (OPIE), en collaboration avec la Société Française d’Odonatologie (SFO).


Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire