Opération de mesure de la qualité de l’air de Gonesse, dans le Val-d’Oise

Durée de lecture : 2 minutes


Le samedi
17
octobre


Les sols sont indispensables pour absorber l’eau, la filtrer, amortir les inondations. Les sols stockent trois fois plus de carbone que toute la végétation ou que tout le carbone présent dans l’atmosphère. Ils sont au centre des cycles de l’eau, de l’azote, du phosphore et du potassium qui rendent possible la vie des plantes. Les sols sont vivants et ils contiennent beaucoup plus de biodiversité que celle qui se développe à leur surface.

Les sols sont une ressource très limitée : les sols cultivables représentent un vingtième de la surface de la Terre. Leur formation est très longue, en millénaires ; ils constituent un patrimoine naturel qui n’est pratiquement pas renouvelable.

Si, par malheur, les 700 hectares cultivés et végétalisés du Triangle de Gonesse étaient décapés ou artificialisés, imperméabilisés, bâtis, alors les habitants riverains mais aussi les travailleurs ou les clients des activités riveraines subiraient de très grands risques respiratoires et sanitaires :

- piégeage des microparticules et des oxydes d’azote émis par l’A1, l’A3, la Francilienne et les deux plates-formes aéroportuaires d’ADP Roissy et Le Bourget, (morbidité et mortalité cardiovasculaire et respiratoire, multiplication des allergies, retard au développement des jeunes enfants)

- pics de chaleur avec surmortalité en canicule (nuits plus chaudes que la température corporelle),

- inondations (pluies ni amorties, ni absorbées, égouts saturés)

- élévation du niveau des bruits (moins absorbés, plus réfléchis)

Le samedi 17 octobre
Le collectif continue sa lutte et vous propose de participer à une opération grand public organisée par la FNE. En effet, nous avons la possibilité grâce à un appareil fourni gracieusement par l’association FNE de mesurer la qualité de l’air sur Gonesse.

Nous avons besoin de participants pour nous aider à utiliser l’appareil mais aussi pour faire des photos et filmer cette action.

Un Co-voiturage sera organisé depuis la gare RER B de Villiers le Bel-Arnouville, sortie gare Arnouville à partir de 9h30 : appeler le 06 80 01 56 62 : Florence

Source

Contact


27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative
13 septembre 2019
La Nuit des ours, un moment de grâce et de frissons
Chronique
9 juillet 2019
À Marseille, les quartiers nord ont aussi droit aux légumes bios
Reportage