EN VIDÉO - Des antinucléaires de Greenpeace en procès s’expliquent

Durée de lecture : 1 minute

28 octobre 2019 / Greenpeace France

Mercredi 30 octobre, huit activistes et un salarié de Greenpeace seront jugés en appel pour s’être introduits dans la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle, le 12 octobre 2017. Dans une série de trois vidéos intitulée « Leur place n’est pas en prison », plusieurs des personnes inculpées prennent la parole. Voici les deux premiers épisodes.

  • Présentation du podcast par Greenpeace France :

Le 12 octobre 2017, huit activistes de Greenpeace se sont introduits dans la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle, et ont déclenché un feu d’artifice. Leur objectif : dénoncer les failles de sécurité et la fragilité de bâtiments très chargés en radioactivité, les piscines d’entreposage de combustible usé. Poursuivi·es par EDF, ces huit activistes et un salarié de Greenpeace France, Yannick Rousselet, seront jugé·es en appel à Metz, le 30 octobre 2019.

Dans cette série de trois podcasts intitulée « Leur place n’est pas en prison », Yannick Rousselet, plusieurs des personnes inculpées prennent la parole. Ils reviennent sur les origines de la lutte antinucléaire, puis développent les raisons et les motivations de leur action pour dénoncer le risque nucléaire. Un troisième épisode sera dédié à la désobéissance civile.

  • Épisode 1 « Aux origines de la lutte antinucléaire », avec Yannick Rousselet, porte-parole sur les questions nucléaires pour Greenpeace France et prévenu dans le procès en appel du 30 octobre.


  • Épisode 2 « Qui sont les neuf de Cattenom ? » avec les militant·es de Greenpeace France. Extraits du film Sécurité nucléaire : le grand mensonge, d’Éric Guéret (Yami Productions)



29 janvier 2020
Dans le Vaucluse, des entrepôts géants menacent des espèces rares
Tribune
28 janvier 2020
La vie des itinérants menacée par une nouvelle loi
Reportage
28 janvier 2020
À Polytechnique, la greffe avec Total ne prend pas
Enquête




Du même auteur       Greenpeace France