PODCAST- Les travailleurs agricoles : « invisibles », mais en première ligne face au virus

Durée de lecture : 3 minutes

26 octobre 2020 / Caroline Delboy



Dans sa série de podcasts « Invisibles », Caroline Delboy donne la parole à celles et ceux qui sont indispensables mais qu’on ne voit pas. Dans cet épisode, elle se penche sur l’enfer vécu par des migrant.es dans les exploitations agricoles.

  • Présentation de l’émission par la journaliste Caroline Delboy, dont le travail a été diffusé sur Le Media TV :

Invisibles est une série de reportages photo-sonores qui donne la parole à celles et ceux qui sont indispensables mais qu’on ne voit pas.

Au début du confinement, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume appelait les Français sans activité ou au chômage partiel à « travailler dans les champs » pour pallier le manque de main d’œuvre agricole et éviter une pénurie alimentaire à cause de la fermeture des frontières.

La dépendance de notre modèle agricole à la main-d’œuvre étrangère n’est cependant pas récente. Chaque année, environ 11.000 ouvrier·ères agricoles étranger·ères saisonnier·ères viennent travailler dans le seul département des Bouches-du-Rhône. Ces travailleuses et travailleurs migrant·es, en provenance d’Amérique du Sud, d’Afrique du Nord et subsaharienne sont très présent·es en viticulture, maraîchage et arboriculture intensifs. Ils et elles enchaînent les missions saisonnières dans nos champs, et pourtant nous ne les voyons pas.


[INVISIBLES #5] - Travailleur·euse agricole from Caroline Delboy on Vimeo.



Derrière cette invisibilité, se cachent souvent des conditions de travail et de vie très dures et précaires, parfois même indignes, facilitées par la pratique de plus en plus répandue du « travail détaché » (des entreprises de travail temporaire espagnoles proposent de la main d’œuvre aux exploitants agricoles français) à l’origine de nombreux abus.

Découvrez les témoignages de Max et Ba Saho (les prénoms ont été modifiés) qui ont traversé les frontières franco-espagnoles en avril et juin alors qu’elles étaient officiellement fermées pour venir faire les récoltes, Yasmine, ex-travailleuse détachée, actuellement en procès contre l’entreprise espagnole Laboral Terra et Nelly, ancienne ouvrière agricole détachée qui travaille à présent en direct avec une exploitation agricole de Provence.

Voir cette publication sur Instagram

Au début du confinement, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume appelait les français sans activité ou au chômage partiel à « travailler dans les champs » pour palier au manque de main d'oeuvre agricole et éviter une pénurie alimentaire à cause de la fermeture des frontières. La dépendance de notre modèle agricole à la main-d’œuvre étrangère n’est cependant pas récente. Chaque année, environ 11,000 ouvrier.e.s agricoles étranger.e.s saisonnier.e.s viennent travailler dans le seul département des bouches du Rhône. Ces travailleur.ses migrant.es, en provenance d’Amérique du Sud, d’Afrique du Nord et subsaharienne sont très présents en viticulture, maraîchage et arboriculture intensifs. Ils et elles enchaînent les missions saisonnières dans nos champs, et pourtant nous ne les voyons pas. Derrière cette invisibilité, se cache des conditions de travail et de vie très dures et précaires, parfois même indignes, facilitées par la pratique de plus en plus répandue du “détachement”. Découvrez la face cachée d'une partie de nos agriculture "made in Provence". Réalisation et montage : Caroline Delboy Renfort montage : Alexis Debaye Photos reportage : Caroline Delboy, Nelly Berrones, Yasmine, Vidal C, Mathieu Eisinger

Une publication partagée par Invisibles (@in_vi_sibles) le

  • Réalisation et montage : Caroline Delboy. Renfort montage : Alexis Debaye. Photos reportage : Caroline Delboy, Nelly Berrones, Yasmine, Vidal C., Mathieu Eisinger.
  • Photo : Caroline Delboy




Lire aussi : Des travailleurs étrangers peinent dans les vergers du Sud : l’envers du « manger français »
23 novembre 2020
Plus de béton et moins de lits : en Île-de-France, un nouvel hôpital met en colère les soignants
Enquête
23 novembre 2020
Tueurs d’épicéas, les scolytes dévastent les forêts des Ardennes
Reportage
28 octobre 2020
Dans le Gard, la délicate cohabitation avec un géant des pesticides
Reportage




Du même auteur       Caroline Delboy