Pierre Rabhi, au nom de la terre

Durée de lecture : 2 minutes

27 mars 2013 / Colibris



27 Mars 2013 - Sortie nationale du film Pierre Rabhi, au nom de la Terre


Petit homme du désert, paysan, écrivain, penseur, fervent défenseur de l’agroécologie, humaniste, voici quelques mots pour définir Pierre Rabhi. Témoigner aujourd’hui de la pensée et de l’itinéraire de Pierre Rabhi est une chose essentielle.

Chaque année, il part à la rencontre d’un public toujours plus large venu écouter son message humaniste et incitant à une insurrection des consciences. Le 27 Mars 2013, c’est dans les salles de cinéma qu’il ira à notre rencontre.

Le film Pierre Rabhi, au nom de la terre, réalisé par Marie Dominique Dhelsing, retrace son itinéraire du désert algérien à son expertise internationale en sécurité alimentaire. C’est aussi l’histoire d’un homme et de sa capacité hors du commun à penser et à agir pour un monde différent, fédérant à chaque instant ce que l’humanité a de meilleur pour préserver notre planète des souffrances qu’elle subit.

Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers.

Au fil des images, vous découvrez les organisations qui se sont créées pour incarner les idées de Pierre Rabhi : Terre & Humanisme, la Ferme des Enfants, le Hameau des Buis, Colibris, les Amanins, le Monastère de Solan.

Qu’il s’agisse de transmettre l’agroécologie, de reconstruire l’autonomie alimentaire, de développer des écovillages et éco-lieux, de réinventer la vie en commun, d’éduquer autrement nos enfants, de mobiliser les personnes sur les territoires pour faire germer des projets, de montrer des initiatives pionnières dans tous les domaines, chacune organisation, à son échelle, propose des voies d’avenir, reproductibles, appropriables par tous.

Un peu partout en France, des projections, parfois suivies de débat, sont programmées, nous vous invitons à vous renseigner sur ce lien.






Source et photo : Colibris

Première mise en ligne sur Reporterre le 25 mars 2013.

Lire aussi : Pierre Rabhi : « le superflu est sans limites alors qu’on n’assure pas l’indispensable »

18 septembre 2020
La folie des projets routiers continue, malgré de farouches luttes locales
Info
18 septembre 2020
Avec le projet de contournement de Montpellier, la voiture reste reine
Reportage
18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien




Du même auteur       Colibris