Plaidoyer pour le souci de la nature

Durée de lecture : 1 minute

11 mai 2017 / Sous la direction de Cynthia Fleury et Anne-Caroline Prévot

  • Présentation du livre par son éditeur :

La nature nous relie les uns aux autres et à l’ensemble du vivant.

Mais quelles expériences avons-nous aujourd’hui de la nature ?

Celles-ci, ou leur absence, façonnent-elles nos façons de vivre et de penser, d’agir et de gouverner ? Existe-t-il une valeur ajoutée de l’expérience de nature pour l’éthique et la politique ? Il est urgent de préserver un « souci de la nature » qui soit au cœur des institutions, des politiques publiques, de nos dynamiques de transmission et d’apprentissage.

Cet ouvrage, s’affranchissant des frontières disciplinaires, interroge, de l’enfance à l’âge vieillissant, de l’individu aux différents collectifs qui organisent nos vies, la spécificité des expériences de nature, et de leur éventuelle extinction, l’hypothèse de l’amnésie environnementale, ou à l’inverse les nouveaux modes de partage et de reconnexion avec la nature, et leur continuum avec notre humanisme.

Une invitation à inventer un mode de partage.


  • Le souci de la nature. Apprendre, inventer, gouverner, sous la direction de Cynthia Fleury et Anne-Caroline Prévot, éditions CNRS, avril 2017, 378 p., 25 €.

Source : éditions CNRS


27 février 2020
Face aux précarités du monde, cultivons une politique de la rencontre
Tribune
27 février 2020
Partir à la retraite, le casse-tête des agriculteurs
Reportage
26 février 2020
Rendez-vous à Nantes pour libérer l’Ouest du béton
Tribune