Plan B(iodéchet) 2.0, à Lyon

Durée de lecture : 3 minutes


Le mardi
18
février




Depuis sa création en 2013, l’association Eisenia fait un constat extrêmement simple :

L’agriculture intensive, en vue de nourrir une population croissante et de plus en plus urbanisée, épuise les sols et impacte largement la biodiversité et les écosystèmes. Actuellement, les sols agricoles manquent cruellement de matière organique, alors même qu’en ville nous croulons paradoxalement sous nos biodéchets, à tel point que nous n’avons pas d’autres solutions que de les incinérer ou de les enfouir.

Le manque de matière organique dans les sols entraîne une baisse de productivité sur le long terme, ce qui pousse les agriculteurs à utiliser toujours plus de produits phytosanitaires : des engrais chimiques pour nourrir des plantes poussant sur des sols de moins en moins fertiles et des pesticides pour “protéger” ces même plantes affaiblies (les OGM étant sans doute le dernier renfort d’un système agricole de plus en plus étonnant).

Ainsi, l’enjeu de la valorisation des biodéchets a un double objectif :

– réduire notre production de déchets,

– nourrir les sols agricoles

et aura un impact sur les points suivants :

– protection de la biodiversité,

– baisse de nos émissions de gaz à effet de serre,

– économies d’eau et protection des écosystèmes aquatiques,

– création d’emplois et relocalisation,

– soutien de la transition agricole et création de revenus pour les agriculteurs.

Pour cela, nous devons trouver des méthodes efficaces et peu énergivores pour transformer notre surplus de biodéchets en ville en vue de ramener au sol agricole la meilleure matière possible.

Le plan B est une étude basée sur un travail de terrain, qui propose une organisation technique pour valoriser de la manière la plus écologique possible les biodéchets urbains. Si une grande part est accordée au vermicompostage, technique largement maîtrisée par l’association Eisenia, la méthanisation et le compostage traditionnel y sont également présents, à leur juste place.

Cette étude, réalisée bénévolement et de manière indépendante par l’équipe d’Eisenia, est une sorte de “mode d’emploi” basé sur le cas de la métropole de Lyon mais déclinable sur d’autres territoires. Ce mode d’emploi, bien entendu incomplet, est à destination des (futur·e·s) élu·e·s, des technicien·ne·s en charge de la gestion des déchets, mais aussi du grand public qui doit se saisir de cet enjeu majeur pour notre futur, notre santé, notre alimentation, nos ressources et nos emplois.

Deux ans après la sortie du plan B, nous vous présenterons nos avancées ainsi que les actions mises en œuvre depuis et validant sur le terrain bon nombre de nos propositions.
Nous inviterons également les candidats aux prochaines élections à s’emparer de ce(s) sujet(s) importants ; en leur proposant au passage de faire un bilan des actions menées par la métropole de Lyon sur cette thématique touchant tous les grands Lyonnais et sur laquelle les habitants semblent avoir largement avancé.

RV donc le

mardi 18 février à 19h

au Croiseur (4 rue Croix Barret – Lyon 7e)

afin vous présenter une version 2.0 de notre Plan B !





Lire aussi : https://eisenia.org/

mardi 18 février à 19h

au Croiseur (4 rue Croix Barret – Lyon 7e)

31 juillet 2020
Malgré ses annonces, l’État pourrait laisser Amazon construire des entrepôts à gogo
Info
1er août 2020
Agenda : les rendez-vous festifs, écolos et militants de l’été
Info
31 juillet 2020
Écologistes, nous marchons contre le racisme et pour la justice sociale
Tribune