Plus de 100 000 manifestants au Portugal contre la politique économique

13 février 2012 / France Info

Plus de 100 000 manifestants à Lisbonne contre la politique d’assujetissement au système bancaire, et personne n’en parle...


La plus grande manifestation depuis le début de la crise économique s’est tenue samedi après-midi 11 février dans les rues de Lisbonne. Quelque 100.000 Portugais se sont rassemblés sur la place du Palais pour protester contre le plan d’austérité.

Cette manifestation était organisée à quatre jours de l’évaluation du plan de sauvetage, évaluation faite chaque trimestre par des représentants des bailleurs internationaux du Portugal. « Nous saisissons cette occasion pour faire notre propre évaluation, au nom de ceux qui souffrent au quotidien », a lancé Armenio Carlos, secrétaire général de la CGTP, principal syndicat ouvrier portugais.

La baisse des dépenses publiques et les hausses d’impôts imposées par le plan d’aide financière ont provoqué au Portugal la plus forte récession depuis le retour de la démocratie, en 1974. Le taux de chômage atteint les 13%.

La CGTP, qui revendique 300.000 manifestants (100.000 selon les autorités) sur cette place, l’une des plus grandes d’Europe, affirme qu’il s’agit de la plus grosse manifestation depuis 30 ans.
Pour autant, la crise de la dette au Portugal n’a pas déclenché de mouvements sociaux aussi marqués qu’en Grèce. Tout juste deux grèves générales en deux ans, et quelques débrayages sporadiques par secteurs, notamment dans les transports.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : France Info

Lire aussi : Manifestations au Portugal et en Grande-Bretagne contre l’austérité

8 février 2019
En secret, la France et l’Inde veulent construire la plus grande centrale nucléaire du monde
Tribune
18 mars 2019
EN IMAGES - Une journée historique pour la justice sociale et climatique
Reportage
16 mars 2019
Climat : la jeunesse refuse de prendre part à son anéantissement
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       France Info