Plutôt que construire... les méthodes pour protéger le bâti ancien

Durée de lecture : 1 minute

30 mai 2017 / Maisons paysannes de France

  • Présentation de la revue par son éditeur :

Les maisons anciennes savent nous protéger de la pluie, du froid ou du soleil. Mais leur construction, leur rapport au sol, les transferts de l’eau à travers les parois, tout est en équilibre subtil. Le résultat est un « taux d’humidité » indispensable au bâti mais qui ne doit pas générer d’inconfort.

Ce numéro présente les méthodes traditionnelles adaptées au bâti ancien professées par MPF depuis sa création. Il offre aussi une analyse de quelques nouvelles méthodes testées par le réseau des bénévoles de l’association : injection de produits hydrophobes, contre-champs électriques ou électromagnétiques, avec ou sans alimentation, flux laminaires, électro-osmose…

Découvrez comment ces nouvelles méthodes — pas toujours les plus adaptées au bâti ancien notamment en matière d’isolation — peuvent être utilisées en complément des méthodes traditionnelles.

Le sommaire est ici.


  • Maisons paysannes de France, no 203, trimestriel, mars 2017, 10 €.

Source : Maisons paysannes de France


22 février 2020
La fermeture de Fessenheim résulte de cinquante ans de lutte antinucléaire
Entretien
24 février 2020
Dans les vignobles sud-africains, les ouvriers agricoles noirs vivent l’enfer
Reportage
22 février 2020
Déméter, la cellule de la gendarmerie qui surveille les opposants à l’agriculture productiviste
Enquête




Du même auteur       Maisons paysannes de France