Poème de la D.E.C.R.O.I.S.S.A.N.C.E.

24 décembre 2012 / Franck Victorien


Décoloniser nos imaginaires selon la formule de Serge Latouche,

Endoctrinés pour l’instant à la consommation via la publicité.

Comment se réapproprier nos vies peu à peu, par petites touches ?

Revenir aux choses essentielles, un grand pas vers la simplicité...

Oublier tous ces objets d’un bonheur que l’on nous fait miroiter,

Insignifiants, inutiles gadgets sources d’un individualisme exacerbé.

Se soucier des matières premières utilisées qui induisent pillages,

Spoliations savamment orchestrées par les pays dits développés,

Au mépris des populations locales et des générations à venir.

N’est-il pas temps d’apprendre à partager, de sortir de l’enfantillage,

Cesser de conserver nos privilèges, et du confort le diminuer.

Eradiquer l’esprit de compétition, sans doute un challenge d’avenir !

................................................................................

Et puisque un peu d’humour ne peut pas nuire :

Quel est le comble pour un écolo ?
C’est de faire des économies de bouts de chandelles depuis des lustres et de ne pas être pris pour une lumière !




Source : Courriel à Reporterre

Première mise en ligne sur Reporterre le 30 octobre 2012.

Photo : Les Objecteurs de croissance du Languedoc-Roussillon

Lire aussi : Un poète dans le ciel



25 mai 2019
Radio Bambou : Le talent des jardiniers pour associer les plantes
Chronique
24 mai 2019
Radical et non violent, Extinction Rebellion secoue la politique britannique
Info
25 mai 2019
François Gemenne : « Le problème n’est pas tant le capitalisme que le court-termisme »
Entretien




Du même auteur       Franck Victorien