Pour le désarmement nucléaire

Durée de lecture : 3 minutes

11 janvier 2012 / ACDN (Action des citoyens pour le désarmement nucléaire)



Ce n’est pas parce qu’on n’en parle pas que les bombes atomiques ont disparu. L’ACDN demande d’écrire aux candidats et candidates à la présidentielle pour qu’ils s’engagent sur ce sujet.


Madame, Monsieur,

Je m’adresse à vous en tant que candidat déclaré à l’élection de 2012. Dans l’hypothèse où vous deviendriez présidente de la République, permettez-moi de vous communiquer ce qui suit.

Je vous écris moi-même en tant qu’être humain, …

A ces divers titres ou au premier d’entre eux qui suffit à nous garantir, d’après la constitution de la République Française, la liberté, l’égalité et la fraternité :

Je refuse la préparation, la menace et l’éventuelle exécution d’un crime contre l’humanité au moyen d’armes de destruction massive, nucléaires ou autres.

Je refuse que mes proches, mes voisins (français ou étrangers), mes concitoyens et moi-même en devenions un jour les victimes ou les complices.

Je refuse que notre condamnation à mort ou celle d’autres personnes et d’autres populations proches ou lointaines soient prononcées et exécutées, sans procès ni appel, par un seul homme ou une seule femme : vous-même ou vos homologues des autres Etats nucléaires.

Je refuse que notre prétendue sécurité repose sur une telle insécurité, un tel déni de justice, un tel défi à la démocratie, une telle inhumanité, et dépende de votre détermination à commettre un tel crime.

Je récuse donc toutes les armes nucléaires, celles de notre pays comme celles des autres pays.

C’est pourquoi j’ai l’honneur de vous demander, si vous deveniez président de la République :

1) de proposer aussitôt, au nom de la France, aux autres Etats nucléaires, signataires ou non du Traité de Non Prolifération, d’ouvrir des négociations en vue d’éliminer toutes les armes nucléaires, sous un contrôle strict et efficace et dans le cadre d’un véritable système de sécurité internationale ;

2) de suspendre la mise en service de tout nouvel armement nucléaire pour marquer votre volonté d’éliminer ces armes et pour ne pas encourager leur prolifération ; de suspendre dès la prochaine loi de finance tous les programmes français de recherche-développement relatifs à ce type d’armes, et de transférer leurs crédits à des emplois socialement utiles ;

3) de consulter dans les plus brefs délais le peuple français par référendum sur la question suivante :
« Approuvez-vous que la France participe avec les autres Etats concernés à l’élimination complète des armes nucléaires, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ? »

4) si la réponse du peuple français à cette question est positive et si les négociations en vue d’abolir les armes nucléaires ne s’ouvraient pas ou n’aboutissaient pas à une convention d’abolition dans les 18 mois suivant leur ouverture, de procéder à un nouveau référendum proposant que la France démantèle ses armes nucléaires pour rejoindre les 184 Etats membres de l’ONU qui n’en possèdent pas ;

5) de vous engager vous-même à ne jamais utiliser d’arme nucléaire contre quelque peuple que ce soit.

Je vous prie de me faire savoir si ces engagements font partie ou non de votre projet présidentiel.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.






Source : ACDN

Lire aussi : L’incroyable histoire de l’accident secret du transport de missile nucléaire

25 septembre 2020
Covid-19 : « Elle a bon dos, la science ! »
Entretien
26 septembre 2020
Sénateurs, ils et elle racontent comment ils font avancer l’écologie
Info
26 septembre 2020
La France lance un chalutier géant « fossoyeur des mers »
Reportage