Le quotidien du climat
OBJECTIF :
70 000 €
65182 € COLLECTÉS
93 %
Je fais un don

Poussons les murs ! Festival d’éducation populaire, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)

Le vendredi
16
novembre
au dimanche
18
novembre


​​Porté par un collectif de citoyens et d’associations œu​​vrant dans les champs de la culture et de l’éducation populaire, le festival Poussons les murs ! vous propose trois jours pour ralentir, pour réfléchir et échanger sur des sujets qui nous concernent tous. Un festival pour pousser les murs qui nous enferment et faire ce petit pas de côté qui change notre vision du monde et nous donnera envie de le transformer !
Affiche Poussons Les Murs-min.jpg

Au fait, c’est quoi un festival d’éducation populaire ?

" Personne n’éduque autrui, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde " (Paulo Freire, Pédagogue Brésilien).

Un festival d’éducation populaire, c’est d’abord un festival où on ne vient pas écouter de brillants experts, puis nous confronter à notre propre impuissance, mais un moment pour parler de la vie, de nos vies et de notre rapport au monde.

C’est surtout une invitation à se retrouver, où le cadre est secondaire et sert avant tout de prétexte aux rencontres et aux échanges. Un festival qui sera tissé par les fils de nos cultures, nos histoires, nos engagements, nos origines, qu’elles soient sociales, culturelles ou géographiques.

Un festival pour se donner de l’air, pour parler de soi et de ses doutes, pour exprimer des opinions subjectives et illégitimes, mais aussi pour écouter et se confronter à celles des autres.

Une occasion d’expérimenter notre force collective et réaliser qu’individuellement nous ne pourrons pas y arriver. Car c’est en apprenant les uns des autres, les uns avec les autres que nous pourrons transformer le monde pour de bon.

Aperçu du programme :

— > Jeudi 15 novembre (dans Paris) :
– Conférence gesticulée "L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu..." ou une autre histoire de la culture, de et par Franck Lepage

— > Vendredi 16 novembre :
- Atelier de désintoxication de la langue de bois par Franck Lepage
- Ouvreur de paroles dans les rues de St Denis
- Chantier collectif - création de mobiliers
- Une autre histoire de l’engagement - conférence gesticulée collective

— > Samedi 17 novembre :
- Ateliers : déclics et des claques /Controverse publique/café philo/radio
- Atelier graphe, dessins et jeux pour tous les âges
- Mes Jolies Colonies - conférence gesticulée / Projection " Ici et Maintenant "
- Ballade et détournement d’espaces / Arpentage
- Projection-débat de "Rousseau, la mode et la prison"
- repas solidaire avec les tabliers volants
- soirée musicale : Chorale avec le collectif enchanté /Sonora de Luchar (Cumbia)/Bong (Chanson Ragga) /Jam Session

— > Dimanche 18 novembre :
- Échange autour de Paulo Freire et des pédagogies critiques
- Théâtre Forum féministe (non-mixte)/Happycratie ou La Fabrik du bonheur (atelier)
- Conférence gesticulée sur le travail / Repas anti-Gaspi avec Disco Soupe
- Débat sur le grand Paris et sur les luttes locales / Projection débat " Pied de Biche "
- Chantier collectif et construction de mobiliers / Atelier : De quoi parlent les féministes entre elles ?

Avec : Des citoyens, Les Lucioles du Doc, Debout Éducation Populaire, Robins des Villes, Ressources Alternatives, Paroles Arc en Ciel Théâtre, Le Picoulet, MJC des Hauts de Belleville, Droit à la Belle Ville, Les Tabliers Volants, L’assos’pikante, Cie Gros Plaisir, Disco Soupe...




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Tarifs : Participation libre
Boissons et repas à prix libre

Inscription : facultative (pour nous aider dans l’organisation et recevoir par mail les infos détaillées)
https://www.helloasso.com/associations/ressources-alternatives/evenements/poussons-les-murs

Adresse : Le Clos Sauvage, 166 rue du Landy, 93 200 Saint-Denis

Accès : RER Stade de France - Saint Denis (D) ou Métro Carrefour Pleyel (L13)

14 décembre 2018
Dans la Drôme, un havre réservé à la vie sauvage
Reportage
15 décembre 2018
L’escargot ne manque pas de prédateurs
Chronique
14 décembre 2018
COP24 : la négociation finale s’annonce difficile et décevante
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre