Pratiques féministes du corps, JO, Chthulucène et convivialité… 12e numéro de « Terrestres »

Durée de lecture : 2 minutes

17 mars 2020 / Terrestres



Pour son numéro 12, la revue « Terrestres » propose notamment un entretien avec les autrices d’un manuel féministe sur les corps, un retour sur les luttes autochtones contre l’extractivisme, une exploration des alliances politiques possibles dans le « Chthulucène », et une invitation à se remémorer les alternatives énergétiques qui existent depuis le début de l’industrialisation.

  • Présentation de la revue par son éditeur :

Pour son numéro 12, la revue Terrestres propose notamment un entretien avec les autrices d’un manuel féministe sur les corps, un retour sur les luttes autochtones contre l’extractivisme, une exploration des alliances politiques possibles dans le « Chthulucène », et une invitation à se remémorer les alternatives énergétiques qui existent depuis le début de l’industrialisation.

Le dernier numéro Terrestres — revue des livres, des idées et des écologies — réunit huit textes :
Faire corps dans un monde dévasté ; entretien avec le Collectif Notre Corps Nous-Mêmes à propos de réappropriation des corps, de maternité féministe, et de villes sans travail domestique.
En finir avec les JO  ; une perspective nipponne sur les Jeux olympiques à Tokyo cet été.
« Habiter le trouble » avec Donna Haraway ; une série d’enquêtes philosophique, anthropologique et artistique pour imaginer de nouvelles alliances au temps des catastrophes. 
• À l’heure où les sociétés thermo-industrielles sont sommées de transformer leurs systèmes de production énergétique, il semble essentiel de défataliser l’histoire de l’énergie. Dès le début de l’industrialisation, plusieurs alternatives énergétiques existent.
• Un retour sur l’articulation des différentes échelles territoriales dans les luttes autochtones contre les politiques extractivistes.
• Comment hériter aujourd’hui du concept illichien de « convivialité » ? Peut-il encore nous aider à penser nos rapports aux objets techniques et plus largement, aux institutions utiles à la vie collective ?
Gaïa face à la théologie : et si la Terre était un immense organisme ? Quel sens aurait dès lors le divin ? Compte rendu du colloque organisé en février 2020 par le Collège des Bernardins, le Centre Sèvres et l’Institut catholique de Paris.
• Une lettre à JP Morgan, le plus grand financier des combustibles fossiles au monde.
Lire la suite www.terrestres.org




25 novembre 2020
Crime ou délit ? L’écocide divise les juristes de l’environnement
Info
28 octobre 2020
Dans le Gard, la délicate cohabitation avec un géant des pesticides
Reportage
9 novembre 2020
Dans le Morbihan, le projet de centre d’aide aux animaux vire à la bataille judiciaire
Enquête




Du même auteur       Terrestres