Quand le concept de nature aura disparu

Durée de lecture : 1 minute

19 mai 2018 / Alessandro Pignocchi

Dans « Cosmologie du futur », Alessandro Pignocchi décrit un monde nouveau où le concept de nature a disparu, où les plantes et les animaux sont considérés comme des partenaires sociaux ordinaires et où le pouvoir n’exerce plus aucun attrait.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Des mésanges punks qui se mêlent de politique, des hommes politiques plus animistes que des Indiens d’Amazonie, un anthropologue jivaro qui tente de sauver ce qui reste de la culture occidentale. Voici quelques habitants de ce monde nouveau où le concept de nature a disparu, où les plantes et les animaux sont considérés comme des partenaires sociaux ordinaires et où le pouvoir n’exerce plus aucun attrait.

Après la lecture de ce livre, vous ne regarderez plus jamais les mésanges et les hommes politiques de la même façon.

  • Chercheur en sciences cognitives et philosophie de l’art à l’Institut Jean Nicod (CNRS/ENS/EHESS), Alessandro Pignocchi s’est lancé dans l’illustration et la bande dessinée avec son blog Puntish, dans lequel il imagine que les dirigeants de la planète ont adopté l’animisme des Jivaros. Il a publié chez Odile Jacob L’Œuvre d’art et ses intentions en 2012 et Pourquoi aime-t-on un film ? Quand les sciences cognitives discutent des goûts et des couleurs en 2015.

  • Cosmologie du futur, d’Alessandro Pignocchi, éditions Steinkis, mai 2018, 128 p., 14 €.


Lire aussi : Sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes se vit la cosmologie du futur
22 octobre 2019
Réforme de la PAC : La Commission européenne s’entête dans l’agriculture productiviste et connectée
Info
21 octobre 2019
Extinction Rebellion, peu politique ? « Nous avons occupé le centre de Paris pendant cinq jours ! »
Tribune
21 octobre 2019
Face à l’acharnement judiciaire, le Comité Adama tisse des liens avec d’autres luttes
Info




Du même auteur       Alessandro Pignocchi