Quelles bonnes pratiques adopter pour un numérique plus responsable ?

Durée de lecture : 2 minutes

11 septembre 2019 / Frédéric Bordage



Dans « Sobriété numérique - Les clés pour agir », Frédéric Bordage présente des pistes pour limiter l’impact environnemental de notre boulimie numérique.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Smartphones, ordinateurs, tablettes, consoles de jeux, GPS, ils ont envahi notre quotidien. Chaque jour, nous les utilisons pour nous connecter internet, regarder la télévision, communiquer sur les réseaux sociaux, partager des photos, acheter un billet de train...

Cet univers numérique grossit à une vitesse prodigieuse. Aujourd’hui, nous sommes en effet plus de quatre milliards à nous connecter, et la quantité comme le poids des données échangées ne cessent de croître : les 70 Ko qui ont permis d’aller sur la Lune en 1969 suffisent désormais à peine à envoyer un e-mail !

Cette boulimie a un coût environnemental considérable, notamment en matière d’émission de gaz à effet de serre. L’empreinte écologique de l’univers numérique global représente environ trois fois celle de la France, soit un septième continent.

Comment cet univers numérique a-t-il pu devenir aussi gras ? Dans quelle mesure est-il possible d’inverser la tendance ? Face à la crise écologique, comment faire du numérique un outil de résilience ? Quels sont les bonnes pratiques et les bons gestes ? Car tout n’est pas perdu, des pistes existent pour concevoir un avenir numérique plus sobre et responsable.

Ils en parlent…

Isabelle Autissier, présidente du WWF France, extrait de la préface :

Un constat évident s’impose à nous tous : il est urgent de rendre opérationnelle une approche alternative capable de garantir la production, dès leur origine, d’octets bio, équitables, locaux, accessibles, éthiques, utiles et constructifs, en quantité suffisante, mais surtout pas plus abondante que nécessaire. Ce prisme existe déjà, c’est celui de la conception numérique sobre et responsable. Il pose notamment la question de la place du numérique dans la société et nous guide vers un usage raisonné de cet outil au service de l’humanité, et non l’inverse. »




22 avril 2020
Le gouvernement permet aux préfets de déroger à des normes environnementales
Enquête
26 mai 2020
Les salariés de l’automobile veulent croire à une relance écologique du secteur
Info
27 mai 2020
Non au retour à un État fort, misons sur le local et sur la société
Tribune