Récolter les jeunes pousses des plantes sauvages

Durée de lecture : 3 minutes

2 avril 2013 / par Villalard




Récolter les feuilles des plantes sauvages sans crainte, voilà bien le rêve de chacun de nous !

Le livre :

Moutsie, avec l’aide de Gérard Ducerf, décrit 50 plantes sauvages comestibles communes et leurs confusions possibles.

Ainsi, ce ne sont pas moins de 300 plantes qui sont minutieusement décrites, photographiées et classées selon leur forme. Un code permet au lecteur de distinguer facilement les plantes comestibles des plantes toxiques.

Le caractère bio-indicateur de chaque plante est aussi mentionné. Les relevés botaniques facilités par la description des feuilles, permettront un diagnostic utile de sol . Manger des plantes sauvages devient simple, c’est une réponse à la recherche d’autonomie pour une alimentation vivante, riche en nutriments, locale et gratuite.

Cet ouvrage permet la cueillette des feuilles et des jeunes pousses sans risque de confusion y compris pour les débutants.
Belle récolte !

Ce livre s’adresse à toute personne désireuse de s’alimenter plus
naturellement et d’agrémenter ses repas de saveurs sauvages, mais
aussi aux jardiniers, paysans, naturalistes, botanistes et curieux
voulant mettre un nom sur une plante avant sa floraison.

Nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir la nécessité
d’utiliser ces trésors accessibles à tous. La méconnaissance et la
peur de cueillir une plante toxique sont les premiers freins à la
consommation des herbes sauvages. Dans les ouvrages botaniques,
les plantes sont identifiées par leurs fleurs. Pourtant ce sont
souvent les feuilles de la base que l’on consomme et la récolte se
fait généralement avant la floraison. Il est indispensable de bien les
reconnaître avant de pouvoir se régaler d’une salade de feuilles de
porcelle ou de coquelicot !

L’objectif de cet ouvrage conçu comme un guide est de rendre la
cueillette accessible à tous grâce à un grand nombre de photos et
d’indices qui facilitent l’identification des plantes. On y apprendra à
repérer les confusions possibles de 50 plantes communes et surtout,
à distinguer celles qui sont dangereuses. Les feuilles de la base de
280 plantes sont minutieusement décrites et accompagnées de
multiples photos illustrant l’approche botanique. La classification par
la forme des feuilles facilite la recherche visuelle. Pour chaque plante
des éléments de bio-indication sont donnés. Ils vous permettront
de connaître la nature du sol où elles poussent et alertent sur les
carences, les excès, les pollutions…

Vous posséderez ainsi un outil précieux pour reconnaître les plantes
sauvages avant leur floraison. Les plantes vagabondes qui peuplent
nos jardins, nos terres cultivées et nos campagnes deviendront des
trésors alimentaires, originaux, sains, gratuits et à portée de main.
en toute confiance, sans risque de confusion...

L’auteur :

Moutsie se régale tout simplement d’utiliser les plantes sauvages au quotidien pour son plus grand bien et pour le bonheur de son entourage.
C’est pour éviter les impacts destructeurs des produits de l’agro-industrie qu’elle approfondit ses connaissances sur les diverses utilisations des plantes et surtout celles des plantes sauvages comestibles.

En effet, elle est convaincue que la consommation de ces plantes sera une réponse à la crise alimentaire qui nous guette et répond déjà à la recherche d’une alimentation saine, locale et gratuite.

Depuis 8 ans, elle suit le botaniste Gérard Ducerf dans son approche sur les plantes bio-indicatrices afin d’aider les paysans à mieux connaître leur sol. Elle cultive sa passion dans la Haute Vallée de l’Aude.

..........................................

- Récolter les jeunes pousses des plantes sauvages comestibles, Moutsie, Gérard Ducerf, Éditions de Terran, 24,50 €






Source : Editions deTerran

Consulter par ailleurs : La bibliothèque de Reporterre

18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
19 septembre 2020
Le traité Mercosur aurait des conséquences désastreuses pour l’Amazonie
Info
18 septembre 2020
La folie des projets routiers continue, malgré de farouches luttes locales
Info


Du même auteur       Villalard