Réinventer l’action citoyenne

Durée de lecture : 2 minutes


Le mardi
14
octobre
/ par Villalard



Conférence : Réinventer l’action citoyenne avec Saul Alinsky
Mardi 14 octobre à 18h45,
à Paris


INVENTER L’ACTION CITOYENNE AVEC SAUL ALINSKY

Conférence, mardi 14 octobre à 18h45, à la Maison des Sciences Économiques
(106 - 112 boulevard de L’Hôpital - Paris 13e - Métro : Campo-Formio - salle 117).

Avec XAVIER RENOU, activiste, fondateur de Les Désobéissants et auteur de Désobéir : le petit manuel.

Discutante : FATIMA-EZZAHRA BENOMAR, militante Front de Gauche, et membre des collectifs Les efFRONTées et Jeudi Noir

Qui est Saul Alinsky ?

De 1940 jusqu’à sa mort en 1972, cet activiste méconnu en France a semé la révolte dans les taudis et les quartiers pauvres de Chicago, de New-York, de Boston ou de Los Angeles. Son objectif ? Aider les personnes les plus démunies à s’organiser pour améliorer leurs conditions de vie et combattre les méfaits du capitalisme. Ses méthodes ? Le travail de terrain, la patience, la ruse et l’action directe, de préférence non violente et ludique.

Alinsky part du constat suivant : les populations les plus opprimées sont piégées dans un quotidien de survie. Elles vivent le plus souvent au jour le jour, sans grande perspective, sans assez de temps, de recul et d’énergie pour s’organiser politiquement, pour s’engager dans des stratégies de luttes, encore moins pour imaginer un bouleversement radical du système capitaliste.

Des appuis extérieurs peuvent contribuer à briser cette spirale de contraintes et de résignation : les "organizers". Leur but n’est pas de diriger des luttes, mais de stimuler leur essor, d’accompagner la création d’organisations populaires, les plus autogérées, indépendantes et radicales possibles vis-à-vis des pouvoirs publics, des propriétaires et des patrons.

Quarante ans après la mort d’Alinsky, sa pensée est-elle encore d’actualité et peut-elle aider à réenchanter l’activisme de demain ? Nous le pensons, et c’est pourquoi nous vous invitons à venir nombreux-ses à cette conférence pour découvrir cet infatigable militant qui, quelques mois avant sa mort, déclarait : « Un jour j’ai réalisé que je mourrai, que c’était simple et que je pouvais donc vivre chaque nouvelle journée, boire chaque nouvelle expérience aussi ingénument qu’un enfant. S’il y a une vie après la mort, de toute façon j’irai en enfer. Mais une fois que j’y serai, je commencerai à organiser là-bas les "have-nots" que j’y trouverai. Ce sont mes frères. »

Inscription (gratuite) en envoyant un mél à l’adresse : [email protected] (ATTENTION ne pas attendre de réponse, les inscriptions sont enregistrées).

La conférence sera diffusée en direct sur Internet. Si vous ne pouvez pas vous rendre physiquement sur les lieux, rendez-vous, le jour de la conférence sur Utopia





Source : Courriel à Reporterre


Merci de soutenir Reporterre :

28 septembre 2020
Un an après Lubrizol, les Rouennais manifestent pour la vérité
Reportage
1er octobre 2020
Quand les chasseurs sont chassés : une journée avec des militants anti-chasse à courre
Reportage
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien


Du même auteur       Villalard