Habiter-Être habité.e : rencontres à Monts de Blond et Eymoutiers (Nouvelle-Aquitaine)

Durée de lecture : 1 minute


Le jeudi
16
mai
au samedi
18
mai


16-18 mai 2019, Monts de Blond et Eymoutiers

Ces journées voudraient porter attention aux liens que nous tissons avec les lieux où nous vivons. Depuis des siècles, nos sociétés sont marquées par la coupure avec la Terre, le Cosmos, ce qu’A. Berque appelle l’« acosmie de la modernité ». Cette dernière a en effet séparé les gestes corporels de ceux de la pensée, les sujets humains du reste du vivant, transformé en objet à penser, à compter, à exploiter.

À contre-courant, des dynamiques ont émergé ici et là, refusant ce que N. Pignier désigne comme « l’anesthésie du hors-sol » et favorisant le lien à l’Autre comme celui entre tous les êtres vivants. À travers une relation renouvelée à la Terre, ces pratiques visent à redonner tout son sens au terme « habiter », c’est-à-dire « constituer un monde pleinement vivable ».

Au long d’un parcours de trois jours à la fois théorique et pratique, nous irons à la rencontre des résurgences indigènes limousines, des cosmogonies[1] d’ici, des forces de vie locales. Nous questionnerons avec elles nos manières de nous nourrir, de vivre ensemble, de ressentir et de penser. Bref, ré-habitons la Terre ! Ne sous-estimons pas notre pouvoir de guérison, le nôtre et celui de la terre réunis…



Lire aussi : http://www.ciapiledevassiviere.com/...

Ouverture jeudi 16 mai à 16h (Cieux (Département Haute-Vienne, 87), dans les Monts de Blond) Salle de Conférence, à côté de la Mairie.

Photo :
Reto Pulfer, Antares-Mulde LS (Star-Rise Alignment) 2017, collection du CNAP pour l’Île de Vassivière.



Documents disponibles

  Sans titre
16 juillet 2019
Pourquoi faire la « marche des animaux » ?
Une minute une question
17 juillet 2019
La ratification du Ceta divise les députés, même dans la majorité
Info
16 juillet 2019
L’Île-de-France va s’effondrer... et la vie y sera belle
Alternative