Retraites : un autre regard

7 septembre 2010 / Bizi


Le débat actuel sur l’avenir du système des retraites se base entièrement sur les scénarios établis par le Conseil d’Orientation des Retraites (COR). Ces scénarios sont ils eux mêmes basés sur des hypothèses crédibles, sur des modèles durables ?

Ils reposent sur des projections à 40 ans basées sur la poursuite du même type de croissance, le même modèle de production et de consommation, les mêmes concepts de PIB que dans les 40 années qui nous ont précédées.

Mais nous savons aujourd’hui que ces modèles nous mènent droit au mur. Crise de la biodiversité, emballement climatique, fin des énergies fossiles, crise alimentaire, explosion des inégalités…

L’explosion programmée à court terme du prix du pétrole et l’atteinte des limites de la planète rendra en outre impossible la poursuite de ces modèles.

Dés lors, les scénarios envisagés par le COR perdent toute crédibilité et tout intérêt.

De même, le remède proposé par le gouvernement et le MEDEF, à savoir travailler plus, plus longtemps et plus vieux, ne peut qu’empirer la situation. Est il réaliste de proposer de travailler plus, ce qui veut dire dans notre cas de figure produire plus, alors que nous dépassons déja les limites actuelles de la planète sur laquelle nous vivons ?
Le gouvernement et le MEDEF veulent nous faire croire que l’on dispose d’une planète B !

Il est urgent de jeter à la poubelle la feuille de route actuelle du gouvernement, et de commencer à envisager les choses de manière sérieuse et responsable.

Nos solutions se veulent cohérentes, réalistes et ambitieuses, que ce soit pour limiter au maximum la crise écologique, pour combattre les inégalités sociales ou pour répondre au problème des retraites.

Elles passent par l’augmentation de la durabilité des productions et non leur croissance quantitative, le partage radical des richesses, le développement des services non marchands (santé, culture et sport, transports collectifs, soins pour tous…) et celui des richesses non économiques (liens sociaux, participation citoyenne, culture populaire…).

Mieux partager le gâteau et en changer la recette :

Comme le dit l’économiste Jean Gadrey « Dans une économie d’abondance, lorsque les ingrédients du gâteau vont manquer à force de vouloir le faire grossir, lorsque son contenu devient toxique, et alors que l’obésité consumériste se répand, il nous faut des gâteaux sains, bons et mieux partagés. Sans parler des gâteaux non monétaires : extension de la gratuité et de la réciprocité des échanges, de la convivialité et de bien d’autres ingrédients du bien vivre qui concernent tout particulièrement les retraités. »

« La retraite à 60 ans reste un outil majeur à la fois de partage du temps de travail (quand il y a quatre à cinq millions de personnes au chômage ou en sous-emploi) et de relativisation de l’emprise excessive du travail et de l’économie sur la vie et la nature. »

A nous de la défendre sans aucune concession, en participant tous et toutes à la journée d’action contre cette réforme des retraites !

.............................

Signataires :

Maixan Arbelbide, retraitée ; Marie Arthuys, artisanne ; Ramuntxo Clausell, jardinier ; Iban Grossier, ingénieur BTP ; Claude Guignabert, retraité ; Mattin Ihidope, animateur ; Daniel Junquas, retraité ; Adrien Kempf, technicien agricole ; Camille Ogouz, secrétaire ; militant(e)s de Bizi !





Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : http://www.bizimugi.eu/?p=1808#more-1808

Lire aussi : Pour les retraites, partagez les richesses http://www.reporterre.net/spip.php?...


18 mai 2019
Meurtre de Jérôme Laronze par un gendarme : la justice ne fait rien
Info
18 mai 2019
Le monde marche contre Bayer-Monsanto, symbole de l’agro-industrie
Info
16 avril 2019
Le plastique est une menace pour la santé
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Bizi