Sarkozy remplace le peuple par des figurants

Durée de lecture : 1 minute

7 septembre 2009 / Gérard Filoche

C’est gênant, les citoyens. Ils pourraient dire ce qu’ils pensent. Alors quand le Président va quelque part, il fait venir des figurants...


Combien de temps la grande presse sarkozyste va t elle étouffer le scandale ?

Sarkozy est allé jeudi 3 septembre, dans une usine Faurécia, isolée, dans des champs quadrillés par la police, à Caligny, prés de Flers, dans l’Orne, parler devant des ouvriers alignés en blouses blanches. Un reportage de la RTV [en fait, la RTBF] belge, démontre le bidonnage de cette “visite d’entreprise” avec des figurants amenés en car, déjà habillés, et le choix de ceux qui sont derrière Sarkozy parce qu’ils sont “plus petits”.

On y voit une trentaine de salariés répéter la mise en scène avant son arrivée, on voit des plans truqués donner l’impression de masse, alors qu’en fait, il y a peu de gens, sélectionnés, de dos avec blouses ad hoc, on le voit parler à cette assemblée artificielle, bidon comme du temps des “villages Potemkine” ou des “sorties” de Staline (qui était petit aussi..).

C’est la TV belge qui démonte cette pantalonnade diffusée sur Internet, heureusement, car pas un média français, pas un des articles répertoriés par Google ne transperce et dévoile ce scandale. Olivier Stirn a été chassé du gouvernement pour moins que cela dans le passé. Luc Chatel a déjà été pris la main dans le sac, à Intermarché avec des vraies fausses ménagères de l’UMP faisant leurs courses…

Là, on a une mise en scène qui est une véritable escroquerie médiatique. Combien de temps avant que cela ne perce et que toute la France sache comment ce pouvoir manipule grossièrement l’opinion sur ce point comme sur tant d’autres ?



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.filoche.net/2009/09/06/c...

L’info originale sur Rue 89, avec la video de la RTBF : http://www.rue89.com/tele89/2009/09...

Lire aussi : Le Président qui a peur du peuple http://www.reporterre.net/spip.php?...

16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
19 octobre 2019
Rojava kurde : un projet écologique menacé par l’invasion turque
Reportage




Du même auteur       Gérard Filoche