Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

Se pisser dessus et dans des cages : interpellations du 12 décembre

Un témoignage sur les conditions de garde à vue du 12 décembre à Copenhague.


copenhague samedi 12 dec 14:00 grosse manif avec partis et orga en tete du cortege manif oú beaucoup on montré leur creativité il doit etre possible de trouver des photos(magnifique costume) en queue de cortege une partie de manif de personnes toute en noir sans que l on puisse appeler un black bloc n étant pas du tout un bloc ici ambiance detendues aucune action directe ...

15:30 cette partie du cortege est attaqué par la police depuis une rue laterale dans le but de bloquer l arriere du cortege il s en suis l arrestation de 300 a 400 personnes la foule est divisé en petits groupes entouré chacun de flic matraque a la main et petit a petit chaque personne est menotte avec serflex et assise par terre (a savoir la nuit est tombé la temperature proche de 0) en file d une trentaine de personnes chacun entre les jambes de celui de derriere (impréssion bobsleig) position extrement incorfortable et obligeant le contact des mains nu avec le sol et je vous jure ca fais mal assez vite quelques slogans sont lancé « voici a quoi ressemble votre democratie » « A A anticapitalista » et aussi des pluies d insultes contre les keufs dans des langues qu il ne comprenait pas ( le francais en est une) petit a petit nous sommes emenéEs dans des bus le police et de la ville requisisionné certain attendrons jusqu a 18h30 pour attendre les bus et certaine personnes disent s etre pissé dessus durant l attente vous pouvez imaginé le resultat avec la temperature

nous sommes emmené dans un endroit crée pour l evenement bureau dans des containers un grand hangar divisé par des paroi en bois en 3 parties une immense salles ayec des cages au sens propes 3*3*2 metres alignés une salle de fouille avec une dizaine (ou plus )de bureau aligné et une salle d attente ou l on etait reassis comme dans la rue mais moins strictement

l attente entre le moment de l arrivé du bus et l entrer dans le hangar etait d environ 1 heure et demi (lors de ma sortie a 21 heure ily avait encore 6 bus)

le seule moment ou allé au toilette a ete possible etait entre le bus et le hangar pas avant pas apres

dans un des bus garé a coté a coté de nous une personne a demandé a allé au toillette durant plus d´une heure et a fini par s enervé il a alors ete enmené dehors et matraquer et jete au sol frapper jusqu a qu il se pisse dessus les keuf l ont fait reste allongé un petit peu dans sa pisse avant de le rammené dans le bus

dans la salle d « attente » les toillettes ont aussi ete la principale revendication (« let s us pee,on you » laissez nous pisser ,sur vous ) l autre revendication etait le desserage des serflex qui etaient tres souvent tres serrés il y avait une grande solidarité entre les interpellés dans cette salle

apres dans la salle de fouille 4 flic par personne et premiere fois ou il m ont enleve les serflex 6 heures apres les avoir posé apres avoir du enlevé chaussure manteau bijoux foulard et signé la fouille une de mes connaissance a ete relache j ai pris mon air le plus innocent et idiot que possible pour leur demandé apres sa disparition pourquoi mon ami a ete relache et pas il m ont alors expliquer que cel avait un rapport avec le fait de rebellion ou non rebellion durant l arrestation (en gros on t arrete on te traite mal et si tu rebelle cest que tu est coupable et donc on avait raison de t arreté sinon t avait qu a pas etre là) avant de décider de me relaché tout en me demandant de ne pas faire trop de bruit dans la rue et que si j en faisait je serait punis

Dimanche 13 dec manif pour bloquer le port durée de la manif 400 metre tous le cortege arreté il sont resté 6 heures dehors et emmené au lieu de detention des cages ont ete brisé et pour raison de bruit intempestif ils ont gazés a la familale par le plafond de la cages les personnes presente a l interieur

bilan tous va bien dans le meilleur des mondes depuis là bas ou on s amuse comme des fous


📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende