Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Conférences d’information de Stocamine en Loire-Atlantique

Date
Du mercredi 15 janvier au vendredi 17 janvier 2020
https://www.facebook.com/enretz.bure.1

En 1997 l’État a autorisé l’entreprise Stocamine à enfouir 320 000 tonnes de déchets chimiques ultra toxiques, à 600 m sous-terre, en Alsace. Le chantier devait durer 30 ans. Les techniciens, les scientifiques de Stocamine certifiaient que :
• Le sous-sol est mécaniquement et sismiquement stable.
• Le sous-sol est et sera épargné par la circulation d’eau.
• La réversibilité ( ôter les produits en cas de problème) sera assurée
• L’argent est déjà bloqué pour assurer cette réversibilité.
Ce projet était présenté comme un renouveau pour le territoire alsacien avec création d’emplois, subventions, pôle d’excellence environnemental, …. .

En 1999 débute l’enfouissement malgré l’opposition des associations. En 2002, un incendie éclate et dure plusieurs mois, car à 600 m de profondeur les pompiers ne peuvent pas intervenir. 2003 : Les galeries commencent à s’effondrer. L’association DéStocamine et d’autres militent pour le déstockage de TOUS les déchets, comme le prévoit la loi. De nombreuses autorités locales et régionales ont voté pour ce déstockage. Pourtant l’État refuse ce déstockage.
En 2020 il y a 42.000 tonnes de déchets : arsenic, mercure, amiante, cadmium, chrome, cyanure, produits phytosanitaires etc. L’État sait que ces déchets chimiques migreront dans la plus grande nappe phréatique d’Europe. Cette nappe alimente 7 millions d’Européens.
Il est possible d’aider nos amis alsaciens !

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende