Conférences d’information de Stocamine en Loire-Atlantique

Durée de lecture : 1 minute


Le mercredi
15
janvier
au vendredi
17
janvier




En 1997 l’État a autorisé l’entreprise Stocamine à enfouir 320 000 tonnes de déchets chimiques ultra toxiques, à 600 m sous-terre, en Alsace. Le chantier devait durer 30 ans. Les techniciens, les scientifiques de Stocamine certifiaient que :
• Le sous-sol est mécaniquement et sismiquement stable.
• Le sous-sol est et sera épargné par la circulation d’eau.
• La réversibilité ( ôter les produits en cas de problème) sera assurée
• L’argent est déjà bloqué pour assurer cette réversibilité.
Ce projet était présenté comme un renouveau pour le territoire alsacien avec création d’emplois, subventions, pôle d’excellence environnemental, …. .

En 1999 débute l’enfouissement malgré l’opposition des associations. En 2002, un incendie éclate et dure plusieurs mois, car à 600 m de profondeur les pompiers ne peuvent pas intervenir. 2003 : Les galeries commencent à s’effondrer. L’association DéStocamine et d’autres militent pour le déstockage de TOUS les déchets, comme le prévoit la loi. De nombreuses autorités locales et régionales ont voté pour ce déstockage. Pourtant l’État refuse ce déstockage.
En 2020 il y a 42.000 tonnes de déchets : arsenic, mercure, amiante, cadmium, chrome, cyanure, produits phytosanitaires etc. L’État sait que ces déchets chimiques migreront dans la plus grande nappe phréatique d’Europe. Cette nappe alimente 7 millions d’Européens.
Il est possible d’aider nos amis alsaciens !





Lire aussi : https://www.facebook.com/enretz.bure.1

3 Conférences :
Nantes : mercredi 15 janvier 20h30
à la Manufacture des Tabacs
10 bis boulevard Stalindgrad
Saint Père en Retz : jeudi 16 janvier 20h00
Annexe de la mairie place du marché
St Nazaire : vendredi 17 janvier 20h00
à l’AGORA Avenue A. De Mun.

23 novembre 2020
Plus de béton et moins de lits : en Île-de-France, un nouvel hôpital met en colère les soignants
Enquête
23 novembre 2020
Réforme du Code minier : le gouvernement déroule le tapis rouge aux industriels
Tribune
21 novembre 2020
Face au géant Veolia-Suez, la régie publique de l’eau se développe
Enquête