Total exploite les sables bitumineux

Durée de lecture : 1 minute

9 octobre 2009 / Greenpeace



La multinationale française du pétrole participe à l’exploitation des sables bitumineux au Canada.


En parallèle de l’action menée hier par Greenpeace sur la raffinerie Total du Havre, d’autres militants de Greenpeace ont interpellé le groupe pétrolier français, cette fois au Canada, pour dénoncer la responsabilité du groupe pétrolier français dans les changements climatiques, notamment au travers de ses investissements faramineux dans l’exploitation des sables bitumineux, à l’ouest du Canada, dans l’État de l’Alberta, mais aussi à Madagascar. Le pétrole extrait de ces sables génère cinq fois plus de gaz à effet de serre que celui issu des gisements classiques.

Au moment où les activistes de Greenpeace s’apprêtaient à passer une partie de la nuit sur les cheminées de la raffinerie Total du Havre, au Canada, à Edmonton, d’autres militants de Greenpeace ont détourné des panneaux publicitaires géants présentant la campagne de communication menée par Total pour verdir son image.

Ce détournement publicitaire fait écho à la campagne menée par Greenpeace également sur Internet contre le géant pétrolier français avec une vidéo virale à découvrir sur http://www.greenpeace.fr/destructio...

Ces opérations visant Total s’inscrivent dans le sillage d’actions menées depuis trois semaines par Greenpeace dans l’État de l’Alberta, au Canada. Des opérations similaires devraient encore avoir lieu. À moins de dix semaines du sommet de Copenhague, Greenpeace dénonce ainsi la responsabilité des groupes privés et de certaines entreprises dans les changements climatiques.






Source : http://public.adequatesystems.com/p...

Lire aussi : Les sables bitumineux accélèrent le changement climatique http://www.reporterre.net/spip.php?...

22 septembre 2020
À Dijon, une zad pour préserver un îlot de nature en ville
Reportage
23 septembre 2020
Biodiversité : « Le déclin se poursuit » et la France ne fait (presque) rien
Info
26 septembre 2020
Mobilisation climat : faisons place à la vie
Tribune




Du même auteur       Greenpeace