Trump, ce n’est pas la fête pour les femmes

13 février 2017 / Causette



  • Présentation de la revue par son éditeur :

Yes we quiche !

Vous l’avez compris, le temps n’est pas exactement à la fête pour les femmes. Les avez-vous vus, ces huit mâles bien blancs et replets fièrement réunis dans le Bureau ovale pour faire la nique au droit à l’avortement américain ? Certes, on s’y attendait, mais m’est avis que ce n’est pas du tout du tout près de s’arranger… Alors moi, je vote pour la stratégie de l’épouse parfaite : rester bien tranquille, au chaud dans le confort d’un foyer bien lustré, en attendant que pépère rentre de son dur labeur de dominateur du monde, lui sourire et le laisser s’accoupler sans couiner.

Et je vous conseille d’en faire autant parce qu’on n’est pas très loin de voir réapparaître les bûchers montés en place publique pour y faire rôtir les sorcières qui auront osé se défendre. Vous élèverez donc vos filles comme de parfaites ménagères pour qu’elles n’aient pas d’ennuis, capito ? Merci pour elles. Parce que le monde est violent et, surtout, il est à l’image de ceux qui le dominent actuellement : il est lâche, très lâche. Et qu’est-ce qu’il fait, le lâche, quand il flippe sa mère ? Il se replie. Il se réfugie dans un coin de la pièce et se met en position fœtale en espérant que ça passe. Il se barricade derrière des murs et des frontières, il colle du barbelé et des miradors autour de sa maison, achète un second fusil et expulse la bonne parce qu’elle est mexicaine et que les Mexicains, c’est mal.

Ensuite, il se recentre sur ce qu’il connaît et qui est bien stable, rassurant : la famille traditionnelle, les vieilles valeurs et la figure du mâle alpha, bon père de la nation. Vous croyez que vous allez faire quoi, vous ? Hein ? Vous allez peut-être vous lever, marcher, gueuler, dénoncer, vous mobiliser, vous serrer les coudes et vous attaquer au retour du vieux monde ? Et puis quoi encore ? C’est dangereux, c’est fatigant et c’est pas bon pour le teint. Non, mes sœurs, je vous le dis : pour vivre heureuses, vivons quichées. Gentilles filles, gentilles.

Le sommaire du numéro de février est ici.


  • Causette nº 75, février 2017, 5,5 €.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
25 mars 2017
La reine de bourdon, porteuse du printemps
Chronique
25 mars 2017
Lyon-Turin : mais si, le projet reste inacceptable !
Tribune
23 mars 2017
Lyon-Turin : pourquoi les opposants ont échoué
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Causette