Un acteur du commerce équitable interpellé par l’Etat israélien

Durée de lecture : 1 minute

8 septembre 2011 / Andines

Michel Besson travaille à développer les échanges de produits équitables entre la Palestine et la France. Il a été arrêté à sa descente d’avion à Tel Aviv sans motif connu.


Michel Besson, coopérateur et responsable de la filière économique avec la Palestine au sein de la coopérative Andines a été arrêté par la police israélienne à sa descente d’avion lundi 5 septembre à Tel Aviv. Depuis, il est enfermé au centre de rétention de l’aéroport - sans aucune raison valable qui pourrait lui être opposée. Comme tous les ans depuis près de 10 ans, il se rendait en Palestine pour visiter l’ensemble de nos partenaires économiques pour renforcer nos relations et finaliser les commandes d’huile d’olive, de savons, d’artisanat... toujours selon les engagements d’Andines depuis 25 ans dans des démarches de solidarité et d’équité économique.

La décision de l’Etat d’Israël ne vise qu’à intimider l’ensemble des partenaires travaillant avec les Palestiniens, que ce soit au niveau social, culturel ou économique et à isoler de plus en plus la population palestinienne de la société internationale. Ce n’est certainement pas par cette attitude qu’une paix juste et durable pourra se construire. Nous demandons au gouvernement français que Michel Besson soit libéré immédiatement pour se rendre auprès de l’ensemble de nos partenaires pour faire son travail normalement.

Nous remercions vivement chacune des personnes qui, depuis lundi matin, sont à nos côtés pour protester contre cette nouvelle atteinte aux droits fondamentaux des peuples et en particulier du peuple palestinien. Soyons de plus en plus nombreux à nous exprimer dans ce sens auprès du ministère des affaires étrangères.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.andines.com/article.php3...

Complément d’infos : Michel Besson a été libéré le 8 septembre et a dû rentrer en France sans pouvoir effectuer sa mission en Palestine.

Lire aussi : Stéphane Hessel interdit de parole à l’Ecole Normale Supérieure

25 juillet 2019
Aux Rencontres de la photographie d’Arles, les murs séparent, la nature relie
À découvrir
19 septembre 2019
En France, une sécheresse qui n’en finit pas
Info
19 septembre 2019
Climat : la France ne tient pas ses objectifs
Info