Un affairiste pour promouvoir les J.O. d’Annecy

Durée de lecture : 2 minutes

11 janvier 2011 / Gfumex

Charles Beigbeder est le nouveau président du Comité de candidature d’Annecy aux Jeux Olympiques d’hiver. Avec le soutien de Mme Parisot, du Medef.


Nicolas Sarzkozy aurait voulu enterrer le dossier des Jeux Olympiques d’ANNECY 2018 qu’il ne s’y serait pas pris autrement en nommant à sa tête son ami Charles Beigbeder – un des représentant les plus virulents du patronat français – sans concertation avec l’équipe des « provinciaux ». Une candidature qui vient de bénéficier d’un soutien enthousiaste de Laurence Parisot, la Présidente du MEDEF.

Déjà, la candidature d’Annecy était mal partie avec une équipe qui collectionne maladresse sur maladresse, impréparation, amateurisme (dans son sens péjoratif qui définit l’incompétence d’une équipe de « professionnels »). Un avis qu’a développé longuement Guy Drut, ancien ministre des Sports et membre du CIO dans une interview donnée le 6 janvier dans Aujourd’hui en France.

Mais, démontrant une nouvelle fois sa propre incompétence, la médiocrité de son analyse, (ou alors sa capacité de nuisance cynique), Nicolas Sarkozy vient de scier, non seulement la branche du soutien régional de Queyranne, mais celle d’un grand nombre de supporters olympiques allergiques à la main mise du profit et de l’argent sur le sport. Les réactions hostiles des députés UMP Tardy et Saddier, en sont les révélateurs. Les élus, ne sont-ils pas des baromètres crédibles de l’opinion des citoyens, qui sont, avant tout, des électeurs… ?

Décidément, cette candidature a toutes les chances d’aller « tout schuss dans le mur » comme le déclare Jean-Jacques Queyranne, car elle sera de moins en moins portée par l’opinion publique, ce qui est, dans les critères de choix des membres du comité du CIO , un des atouts essentiels d’un dossier de candidature.

Suite à un communiqué de presse du « Comité anti-JO », Albert Jacquard, auteur du livre « Halte aux jeux », sera à Annecy le vendredi 28 janvier à 20H00 à la Salle Eugène Verdun pour expliquer son opposition à l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver.



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : http://www.librinfo74.fr/2011/01/en...

Lire aussi : Court terme, long terme

12 octobre 2019
Appel à une rébellion internationale pour le Rojava
Tribune
11 octobre 2019
Des immeubles à la place d’une bergerie ? À Bagnolet, la résistance s’organise
Alternative
12 octobre 2019
En Allemagne, le climat est au centre du débat politique
Info