Un député Vert propose une relance... verte

Durée de lecture : 2 minutes

27 mai 2009 / François de Rugy



Rénovation thermique des bâtiments, zones franches coopératives, contribution climat-énergie, ...

Lors d’une conférence de presse ce mardi 26 mai, François de Rugy a présenté avec ses collègues députés Verts la proposition de loi de transformation écologique de l’économie qui sera débattue à l’Assemblée nationale le jeudi 28 mai prochain.

Le but de cette initiative législative est d’illustrer avec des exemples concrets comment une sortie de crise pourrait être envisagée par une réorientation écologique profonde de l’économie. « Face à la crise, il est temps de sortir du rouge par le vert », a affirmé François de Rugy.
« Les plans de relance présentés par le gouvernement ont totalement ignoré la relance verte contrairement aux orientations choisies par d’autres pays comme les Etats-Unis d’Obama ou l’Espagne de Zapatero », a-t-il poursuivi.

« Alors que les lois issues du Grenelle de l’environnement, lancé il y a deux ans, ne sont toujours pas adoptées et qu’elles semblent être au dernier rang des priorités de la majorité UMP, il est temps d’adopter des mesures concrètes pour sortir d’une crise qui n’a rien d’une crise conjoncturelle », a rappelé François de Rugy.

« Parler ou agir, les députés, toutes tendances confondues, devront choisir », c’est sous le signe de cet appel à la mobilisation des députés que François de Rugy a décliné les principaux axes de la proposition de loi de transformation écologique de l’économie qu’il défendra le jeudi 28 mai :

*

Lancer enfin le grand chantier de l’amélioration de la performance
énergétique des logements et des bâtiments par des normes
ambitieuses basse consommation dès 2012 pour les nouvelles
constructions, par l’élaboration d’un plan national de rénovation
du parc de logements existants, par l’instauration du droit au
logement isolé pour les locataires... : des centaines de milliers
d’emplois peuvent ainsi être créés dans les secteur du bâtiment

*

Développer massivement les énergies renouvelables, les
éco-technologies dans les transports, ré-orienter le crédit
impôt-recherche...

*

Engager la reconversion des bassins d’emplois dépendant de
l’industrie automobile en créant des zones franches vertes et des
zone franches coopératives, et en donnant de nouveaux droits aux
salariés concernés.

*

Mettre en place la contribution climat-énergie – voulue par la
Fondation Nicolas Hulot - dans un objectif d’efficacité écologique
et de justice sociale : ce prélèvement aurait l’originalité d’être
entièrement redistribué de façon égalitaire pour favoriser les
changements de comportement allant dans le sens de la sobriété
énergétique sans effets pervers sur le pouvoir d’achat.





L’auteur : François de Rugy est député Vert de Loire-Atlantique

Source : http://www.relanceverte.fr

Pour en savoir plus : La proposition de loi (n°1622) et le rapport (n°1673) sont disponibles sur le site de l’Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/1... et http://www.assemblee-nationale.fr/1....

28 septembre 2020
Un an après Lubrizol, les Rouennais manifestent pour la vérité
Reportage
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
28 septembre 2020
À l’île Maurice, rébellion et autogestion contre la marée noire
Tribune




Du même auteur       François de Rugy