Un manifeste pour « reprendre notre juste place dans la nature »

29 août 2016 / Frédéric Denhez



Ce livre est le fruit d’un travail commun entre Frédéric Denhez, journaliste bien connu des fidèles de l’émission « CO2 Mon Amour » de Denis Cheissoux sur France Inter, et les équipes de France nature environnement (FNE), organisation qui compte 850.000 adhérents, fédère 3.500 associations locales et régionales de protection de la nature et de l’environnement. Dans sa préface, Jean Jouzel situe l’importance et les enjeux de ce manifeste en dix chapitres, publié entre l’accord de Paris sur le climat et la campagne de l’élection présidentielle de 2017.

La perspective générale est dressée dès le premier chapitre par Frédéric Denhez : « reprendre notre juste place dans la nature » grâce à une « écologie sociale, humaniste » et via « de petites révolutions plutôt que d’hypothétiques grands soirs ». Parmi les propositions qui s’appuient toutes sur l’expertise et les réflexions, en général peu ou mal médiatisées, de FNE, on retiendra en premier lieu les incitations pour que chacun devienne producteur et autoconsommateur d’énergies renouvelables. Nos déplacements sont aussi au cœur de cet ouvrage, avec une priorité aux transports publics et un recours aussi limité que possible à la voiture électrique, fausse bonne solution sur le plan du bilan énergétique et écologique. Autre thème majeur : l’économie circulaire, avec quelques maîtres mots : durabilité, réparation, consigne, partage, recyclage… Mais des domaines tels que l’éducation à l’environnement, la santé environnementale, la gestion de l’eau, la biodiversité, la forêt, ainsi bien sûr qu’une « agriculture indépendante, territoriale, s’appuyant sur la nature et les sols » ne sont pas oubliés. Frédéric Denhez et FNE insistent sur le rôle majeur des collectivités locales, qui « ont la main » dans de nombreux domaines tels que les transports. Mais ils en appellent aussi à une réhabilitation du rôle de l’État, qui doit être le « garant du patrimoine naturel » à travers des politiques nationales des sols, de la biodiversité, des transports, de la mer et du littoral.

Dans sa postface, Denez L’Hostis, président de FNE, souligne que la mise en œuvre de ces mesures de transition énergétique et écologique permettrait de créer des centaines de milliers d’emplois à l’horizon 2020. « Les voies de la réforme sont possibles, écrit-il. Elles passent par la confiance faite aux citoyens et la prise en compte de leurs avis dans le processus de décision. » Mais, au moins autant qu’au niveau des politiques environnementales, c’est avant tout « dans nos habitudes et nos modes de pensée » qu’il faut « accélérer le changement ».


- S’engager pour un monde meilleur. 10 propositions à votre portée , par Frédéric Denhez et FNE, éditions Flammarion, 192 p., 12 €.

Source : JNE




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.
30 septembre 2016
En agriculture, les micro-fermes ont un très grand avenir
Alternative
30 septembre 2016
L’arbre est un génie. Voici son livre
À découvrir
30 septembre 2016
Grenoble lance un nouvel outil démocratique pour rendre la parole aux citoyens
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre



Du même auteur       Frédéric Denhez