Un mode de vie plus sobre pour plus de bonheur

Durée de lecture : 1 minute

17 juin 2019 / Jean-François Rochas-Parrot et Romain Haon-Faure

Dans « Vivre avec moins pour vivre heureux », Jean-François Rochas-Parrot et Romain Haon-Faure proposent cent actions en infographies pour avoir un quotidien plus sobre.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Vouloir vivre heureux en vivant avec moins, c’est une manière bien réelle de changer le monde !

D’année en année, le fameux « Jour du dépassement » intervient plus tôt dans notre calendrier. Il correspond à la date à partir de laquelle l’humanité a consommé l’ensemble des ressources naturelles que la Terre est capable de régénérer en un an. Et les conséquences sont graves : appauvrissement de la biodiversité, changement climatique, pollution…
Pour sauver notre planète, il n’y a qu’une solution : changer nos modes de vie. Il ne s’agit pas de tout bousculer du jour au lendemain, mais d’effectuer des petits pas pour tendre vers un mode de vie plus sobre et être heureux et libre !

Forts de ce constat et de leur propre expérience, Romain Haonfaure et Jean-François Rochas-Parrot vous proposent avec ce livre richement illustré d’infographies de vous interroger sur vos besoins et vous apportent des pistes concrètes vers la sobriété pour changer petit à petit vos habitudes. Résolument optimiste, ce livre présente aussi toute une série de témoignages d’acteurs du changement qui agissent au quotidien.

Logement, habillement, alimentation, déplacements, communication, argent… les auteurs explorent chaque secteur de votre vie, les réinterrogent et vous apportent des solutions classées par ordre de difficulté. À vous de choisir : petits gestes, grands pas, changement de vie, l’essentiel est d’agir !


  • Vivre avec moins pour vivre heureux, de Jean-François Rochas-Parrot et Romain Haon-Faure, Rustica éditions, avril 2019, 144 p., 12,95 €.

20 novembre 2019
Froid, insalubre et désolé : le quotidien de 450 jeunes exilés dans un collège lyonnais
20 novembre 2019
Les plastiques sont-ils toujours toxiques pour les organismes marins ?
19 novembre 2019
« Si Julian Assange n’est pas protégé, cela marquera la fin des ­libertés individuelles »