« Un monde sans humains ». Projection du film de Philippe Borel à 18h30. Avec Jacques Testart

Durée de lecture : 1 minute


Le vendredi
3
avril
/ par villalard

Projection d’ « Un monde sans humains »

Film de Philippe Borel

Mairie du 2e arrondissement de Paris, à 18 h 30 vendredi 3 avril
8 rue de la Banque

Métro Bourse

Nous faire croire que les problèmes engendrés par la technique (pollutions, disparition des espèces, épuisement des ressources, sentiment de mal-être) seront résolus par encore plus de technique, est le propre de la religion du progrès : encourager la fuite en avant, "le toujours plus". De cela aussi se nourrit la publicité : maintenir coûte que coûte une ambiance optimiste pour que les gens continuent à bien jouer leur rôle servile de consommateur. L’essentiel pour les oligarchies étant de vendre, de faire croire que c’est "nouveau", donc mieux. Parmi ces nouveautés, les gadgets censés "augmenter" les capacités humaines, par exemple le rêve qui se dit "transhumaniste" de la fusion entre le corps humain et la machine, le cerveau et l’ordinateur Un rêve en réalité très aristocratique à l’opposé d’un super humanisme.

Le documentariste Philippe BORREL se demande dans "Un monde sans humains" si cette adoration naïve de la technique ne nous mènerait pas vers le cauchemar d’un monde robotisé au seul profit d’une élite assoiffée de puissance et de pouvoir, au prétexte de faire reculer toujours plus les malades et autres imperfections, et de faire miroiter une longévité décuplée, voire même étemelle.

Après la projection, puis les interventions de Philippe Borrel et de Jacques Testart, vos questions, vos remarques, vos suggestions seront les bienvenues et nos deux intervenants auront le plaisir de vous répondre.

Pour aller plus loin et à un autre moment

http://technologos.fr
httpz/fj acques.testart.free.fr



Source : Demosphere

13 septembre 2019
La Nuit des ours, un moment de grâce et de frissons
Chronique
14 septembre 2019
Algues vertes en Bretagne : 4 points pour comprendre le problème
Info
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage


Du même auteur       villalard