Un moteur de recherche d’itinéraires vélo basé sur l’énergie

Durée de lecture : 1 minute

24 mai 2013 / CarFree


Et si on avait un moteur de recherche d’itinéraires vélo basé non pas sur le temps de déplacement ou la distance, mais sur l’énergie fournie par le cycliste ? Plutôt utile si on veut choisir le parcours qui utilise le moins d’énergie.

En effet, à vélo, ce n’est pas forcément la distance la plus courte ou le parcours le plus rapide qui sont les critères de choix les plus adaptés. Dit autrement, si votre parcours « ultra-court » et « ultra-rapide » passe par une côte à 12%, c’est peut-être plus judicieux de faire un léger détour qui vous évitera d’arriver en sueur à votre destination.

Il existe donc un moteur de recherche d’itinéraires vélo basé sur l’énergie, mais en fait c’est encore un projet en recherche de volontaires. Je vous rassure, on ne parle pas de volontaires pour se taper des côtes à vélo, mais de personnes ayant les compétences informatiques pour développer le site internet qui ferait tourner le moteur de recherche.

Bon, c’est peut-être un peu compliqué mais les initiés comprendront probablement de quoi il s’agit. Pour les autres, la seule lecture du projet en question est assez poétique. On y parle de « modèle de pédaleur », de « cycliste non relativiste » ou de « puissance constante du bipède ».

Au boulot !



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source et dessin : CarFree

Lire aussi : Munich, l’autre pays du vélo

27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative
17 septembre 2019
Dans les forêts du Morvan, l’État refuse d’encadrer les coupes rases
Enquête
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête




Du même auteur       CarFree