Une centrale à gaz ? Et si on économisait plutôt l’électricité ?

Durée de lecture : 2 minutes

28 décembre 2008 / Le blog de Superno



Poweo veut construire en Lorraine une centrale à gaz, émettrice de gaz carbonique. Les responsables devraient plutôt chercher à économiser l’énergie.

Poweo, entreprise privée opérant dans le secteur de l’énergie, a pour ambition de construire en 2009, à Toul (Meurthe-et-Moselle), une centrale électrique fonctionnant au méthane. Or le méthane n’est pas du tout une énergie propre. A l’instar du pétrole, il s’agit d’une énergie fossile dont les réserves seront bientôt épuisées et dont la combustion émet du CO2, un gaz à effet de serre qui est le principal responsable du dérèglement climatique dû aux activités humaines. D’après les informations fournies par l’entreprise, la future centrale électrique de Poweo rejettera dans l’atmosphère plus d’1 million de tonnes de CO2 par an (http://www.poweo-toul.com/). Cela représente une augmentation de 2,5% des émissions de gaz à effet de serre en Lorraine. Une telle quantité de CO2 est équivalente aux émissions annuelles de 500 000 voitures roulant 40 km par jour.
500 000 voitures…
Alors que les énergies renouvelables et surtout les économies d’énergie sont des alternatives crédibles, le choix d’une source d’énergie aussi archaïque et polluante que le méthane est dicté par la recherche du profit à court terme, et du mépris de Poweo pour les conséquences environnementales inhérentes à ce choix. Poweo masque la réalité derrière une communication rassurante et se garde bien d’expliquer les conséquences écologiques de son projet : ainsi, selon l’entreprise, le CO2 ne serait pas « dangereux » ; l’entreprise élude aussi totalement l’impact sanitaire des 610 tonnes de monoxyde de carbone et des 720 tonnes de NOx qui seront rejetées par la centrale chaque année !
Au vu de ces considérations, nous souhaitons donc alerter l’opinion publique sur le fait que ce projet de centrale au méthane est archaïque, irresponsable et, de fait, inacceptable au XXIe siècle, à l’heure où les spécialistes expriment de manière consensuelle leurs inquiétudes face au réchauffement climatique et rappellent combien il est urgent de diminuer significativement nos émissions de CO2 via les économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables.
A l’heure où tous les voyants écologiques, économiques et sociaux sont au rouge, nous exprimons aux pouvoirs publics notre plus vive inquiétude face à ce projet et nous ne comprendrions pas que Poweo puisse obtenir des autorités compétentes (Ministère de l’Ecologie, Région Lorraine, Département de Meurthe et Moselle) toutes les autorisations nécessaires à l’aboutissement de son projet. Par ailleurs ce projet est en contradiction totale avec la communication gouvernementale et l’esprit du Grenelle de l’Environnement, dont les buts affichés sont officiellement d’opérer une « révolution » sur le terrain de l’écologie.
En conséquence, nous affirmons que d’autres choix énergétiques et écologiques sont possibles, et, par la présente pétition, nous demandons aux collectivités compétentes de ne pas autoriser ce projet de centrale à gaz.





Source : http://www.superno.com/blog/?page_id=661

23 septembre 2020
Biodiversité : « Le déclin se poursuit » et la France ne fait (presque) rien
Info
22 septembre 2020
À Dijon, une zad pour préserver un îlot de nature en ville
Reportage
26 septembre 2020
Mobilisation climat : faisons place à la vie
Tribune