Une odyssée animalière digne du genre humain

Durée de lecture : 2 minutes

5 avril 2019 / Stéphane Betbeder et Paul Frichet



Stéphane Betbeder et Paul Frichet campent, dans « À mort les vaches », le tome 1 de L’Arche de Néo, les aventures de cinq animaux de basse-cour réchappés de l’évacuation d’une Zad.

  • Présentation du livre par son éditeur :

Ne le prenez pas pour un jambon !

Poussé à la retraite après une fulgurante carrière de modèle, Néo -– un cochon nain en pleine croissance –- rejoint une Zad où il est accueilli par des amis des bêtes dans une ferme occupée. Quand ceux-ci se font violemment déloger par les forces de l’ordre, Néo s’enfuit en compagnie de quatre autres animaux de basse-cour, seuls rescapés du champ de bataille. Il y a Renata, la vache laitière, moulin à paroles et serial gaffeuse ; Bruce, le bœuf des Highlands, qui traverse une violente crise d’adolescence ; Ferdinand, la poule qui se prend pour un coq ; et Soizic, la brebis bretonne à la toison épaisse et au caractère bien trempé. La petite troupe doit quitter cette zone de guerre ou ils seront capturés et envoyés à l’Abattoir. Maintenant, il leur faut trouver une nouvelle terre d’accueil…

Les animaux sont des êtres vivants doués de sensibilité, parait-il. C’est même inscrit dans la loi. Il ne leur manquait que la parole et c’est désormais chose faite. Stéphane Betbeder plonge ses personnages à quatre (et deux) pattes dans une odyssée animalière que n’auraient pas renié les plus grands héros du genre humain. Cette nouvelle série trépidante abordera les thèmes touchant à la condition animale (abattoirs, traitement réservé aux animaux domestiques, tests pharmacologiques, combats d’animaux, etc.), chaque album interrogeant le rapport particulier que nous entretenons avec les autres espèces qui partagent avec nous la planète.


  • À mort les vaches, L’Arche de Néo, tome 1, de Stéphane Betbeder et Paul Frichet, éditions Glénat, mars 2019, 64 p., 15 €.



15 mai 2020
Masques : l’État méprise l’organisation spontanée des couturières
Alternatives
13 juillet 2020
Comme en Mai 68, tout est prêt pour un élan collectif, vital et nécessaire
Tribune
11 juillet 2020
Antennes téléphoniques : des enfants italiens invoquent le principe de précaution
Tribune